Ces catégories sont trop étroites pour nos réalités

[EDIT] Cette émission à 3 ans. A l’époque, les identités non-binaires débarquaient avec fracas sur internet et également dans les espaces trans’. Une situation assez douloureuse où des personnes non-binaires arrivaient avec leurs gros sabots en faisant la moral à des personnes trans’ qui se sont battues pour que ces espaces existent. Il était reproché aux « vieux et vieilles trans’ » leur manque de subversion, leur binarité,… Tout ceci sans trop nous poser de questions, puisque si c’était le cas, on aurait pu parler de toutes ces années à lutter contre la binarité.

Alors bien sûr ça nous a touché. Ça nous blesse et nous met en colère. Le ton de cette émission, faite par trois personnes trans’, c’est cette colère qui s’exprime. On a manqué de subtilité. En particuliers, on tenait à s’excuser pour les blagues malvenues sur des identités non-binaires. On les a enlevées. On constate également que si on continue de vouloir critiquer les objectifs de nos luttes politiques, il y a des manières de le faire et il y a des moments pour le faire. Il était certainement trop tôt à ce moment et il n’y avait pas la confiance établie pour le rendre possible et le ton qu’on a utilisé ne permettait pas non plus de prendre la critique. On continuera d’être critique du libéralisme inhérent aux luttes identitaires, des queers aux transpédégouines, aux non-binaires. La centralité de l’individu dans la manière de nous penser nous éloigne parfois de luttes plus collectives. Et pour autant, nous participons à ces mêmes luttes identitaires parce qu’elles nous donnent de la force. C’est cette tension qui nous a toujours nourri à On est pas des Cadeaux !

3 ans ont passé et nous pouvons constaté que les listes d’identités disponibles sur internet ne sont pas les plus utilisées. Des personnes se disent non-binaire comme une identité parapluie, d’autres comme une posture politique. Dans cette posture, nous nous rejoignons. De la même manière que nous sommes féministes, anticapitalistes, antiracistes, nous luttons également contre la binarité. Des espaces ont changé de formes de mixité choisi pour y inclure les non-binarités. Des personnes non-binaires ont reconnues être cis ET non-binaire et ne pas avoir grand-chose à faire dans les espaces trans’, d’autres sont des personnes trans non-binaires et y ont toujours eu leur place, …

De cette émission, nous gardons la problématique d’être renvoyé·e·s (de manière tout à fait binaire d’ailleurs) au fait d’être trans’ binaires dès lors que nous avons choisi de prendre des hormones ou de nous faire opérer. Nous gagnerons en subtilité à abandonner cette pensée caricaturale. Par ailleurs, nous n’avons pas à porter la subversion du monde parce qu’on transitionne. Certaines personnes trans’ sont des hommes ou des femmes. Il serait malheureux de juger leurs envies et leurs parcours, quand bien même ce ne sont pas nos choix. Nous continuons aussi de penser que l’utilisation des diagnostiques psychiatriques est dangereuse et qu’elle peut à tout moment nous revenir dans la gueule. Les luttes anti-psy ont toujours combattu et continue de combattre les diagnostiques des psy.

Pour finir, nous nous excusons également d’utiliser le terme « dépolitisation ». Les choix faits et pensés par des personnes non-binaires sont politiques, nous sommes simplement en désaccord à plusieurs endroits.

Féministement,

L’équipe de On est pas des cadeaux.

—————————————————————————–

On est pas des Cadeaux vous propose une émission sur les non-binarités.Retour ligne automatique
Dépassé-es par la découverte chaque jour de nouvelles catégories de genre, croulant sous les définitions, nous avons remonté nos manches et sommes parti-es à contre-courant de la tendance actuelle à tout classifier. Nous partons donc à la recherche de l’histoire des termes binaires et non-binaires et des différents courants qui s’opposent à la binarités, en discutant de libéralisme, de psychiatrie et de matérialisme.

Bonne écoute et n’oublions pas l’adage : Ni homme, ni femme, transpédégouine !

 

Quelques textes sur la question :

Petites notes sur les abécédaires du gender

c’est mon ressenti

comment je suis devenu problématique

identités en question

 

Cette entrée a été publiée dans Nos émissions, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *