Théâtre de la gamelle

une émission de théâtre radiophonique proposée par la compagnie les Montures du Temps

Baal de Brecht

Posté le | mer 2 Nov 2011 | Un commentaire

Baal est la première pièce écrite par Brecht en 1918 lorsqu’il avait 20 ans.  Baal, jeune poète alcoolique aux moeurs dissolues est un anti-héros qui rejette les conventions de la société bourgeoise. En faisant l’apologie des sentiments, Brecht dans la lignée des proto-romantiques du 18ème (sturm and drang) interroge les notions de bien et de mal. Assassin, ivrogne, continuellement habité par la douleur et la solitude, Baal ne semble aimer que son ami Ekart qu’il fini tout de même par tuer.

Extraits de lectures par Jessica Jargot, Aude charollais, Camille Régnier Villard et Anaïs Cintas.

Bonne écoute!

baal

Comments

Un commentaire to “Baal de Brecht”

  1. Yannick Barne
    sam J Nov 2012 @ 11 h 19 min

    Ayant suivi votre émission radio consacrée à Brecht, je me permets de vous inviter au nouveau spectacle de la troupe de théâtre L’âme d’un sot, qui représente Baal au théâtre du temps.

    La compagnie L’âme d’un sot, née de la rencontre d’étudiants de différentes écoles et conservatoires parisiens, est heureuse de vous annoncer que son spectacle BAAL, joué en mai dernier au théâtre de l’Ecole normale supérieure, a été sélectionné pour faire partie de la programmation du Théâtre du temps (75011) en novembre prochain !

    Quand Brecht écrit Baal pour la première fois, il a vingt ans : son Baal est un héros romantique, présenté comme l’archétype du poète maudit en révolte contre la société, dont le destin tragique est inspiré des grandes figures lyriques telles que Villon, Verlaine ou Rimbaud.
    Quand il reprend cette pièce pour la cinquième et dernière fois, il est à l’aube de la mort et réinvente un Baal décadent, homme aux mille excès, qui dévore les femmes comme il s’empiffre de nourriture, s’abrutissant de poésie et d’alcool.
    D’une époque à l’autre, la pièce retrace l’évolution de deux poètes, celle de Baal, envers qui notre admiration se mue peu à peu en dégoût, et celle de Brecht lui-même, qui au terme de sa carrière met le coup de grâce au romantisme qui avait exalté ses débuts.

    Mise en scène : Chloé Galibert-Laîné
    Musique : Clément Di Mascio
    Scénographie et conception lumières : Edouard Trichet Lespagnol
    Distribution : Charlotte Dafol, Camille Dagen, Justine Sisman, Marthe Degaille, Juliette Gazet, Joséphine Hurtut, Yannick Barne, Jérémy Fantin, Clément VanHamme, Théis Bazin, Valère Vanier, Antoine Stehlé, Pierre Maffre, Olivier Hercend
    Durée : 1h45

    Au Théâtre du Temps (http://www.theatredutemps.fr) les 2, 3, 4, 9, 10, 11, 27, 28, 29 et 30 novembre, du mardi au samedi à 20H30 et le dimanche à 18H30.
    Réservations : 01 43 55 10 88.

    En espérant pouvoir vous rencontrer à l’issue d’une de ces représentations,
    Cordialement,

    Yannick Barne
    Compagnie L’âme d’un sot

Poster un commentaire