Canut infos du jeudi 8 octobre 2020

Les sujets du canut-infos de ce jeudi

  • Fachos et réactionnaires: Ménard / IVG
  • Restitution des œuvres au Sénégal et au Bénin
  • A quoi joue la Turquie?
  • Armement : Israël , Rafales…
  • Le militarisme a toujours la côte: du blé à l’armée / tu es jeune et un peu délinquant: va te faire mater à l’armée
  • Le CIO aime la peine de mort !
  • Mon plaisir du jour: Gérard Collomb a peur
  • BD: Carbone et Silicium de Mathieu Bablet

Pour écouter l’émission : cliquer sur le lecteur ou sur « play in popup ». Pour télécharger : clic droit sur « download » puis « enregistrer la cible du lien sous »

Cette entrée a été publiée dans émissions, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Canut infos du jeudi 8 octobre 2020

  1. Olivier dit :

    Bonjour,
    le rythme et la tonalité de cette émission hebdomadaire vibrent magnifiquement. Merci pour le partage de connaissances et cet éclairage indépendant sur les actualités internationales, nationales et locales. Lorsque, dans cette émission du 8 Oct., est abordé le conflit dans le haut Karabagh, il est dit que l’enjeux est surtout nationaliste, un peu culturel peut-être, mais qu’il n’est pas économique car « il n’y a pas de pétrole, pas de gaz ». J’ai pourtant trouvé l’article qui suit: « Les enjeux pétroliers et gaziers ne sont pas étrangers à la reprise du conflit dans le Nagorny Karabakh. L’enclave séparatiste arménienne est à quelques kilomètres des deux pipelines qui permettent à l’Azerbaïdjan d’exporter ses hydrocarbures vers la Turquie, et bientôt vers l’Europe. » Vous pouvez consulter l’article sur le site de RFI, dans la rubrique « Chronique des matières premières », le titre de l’article est « Conflit du Karabakh: des enjeux énergétiques en filigrane ». Big up mes ptits canuts.

    • noisepollution dit :

      Merci pour les compliments et le complément.
      Effectivement contrairement à ce que j’ai dis il y a un petit enjeux économique que j’avais raté. Cela ne change rien à la principale motivation de la population et de l’armée qui reste leur nationalisme mais c’est peut-être une raison supplémentaire de la motivation du gouvernement Azeri.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *