La Causerie n°198 du 9 avril 2017 avec Ambre

Posté le 6 avril 2017 par

Toute l’équipe de la Causerie était présente pour la diffusion du témoignage d’Ambre.
Elle est une survivante de l’inceste qui a décidé de briser le silence.
Elle nous éclaire sur son parcours et sur bien des aspects méconnus.

Nous la remercions ici, de nouveau, de la confiance qu’elle nous a accordé.

L'aigle noir

Playlist (dans l’ordre d’apparition dans le montage):

1) Le monde du silence (Mansfield TYA)
2) Control (Garbage)
3) Daddy’s girl (Scorpions)
4) Chacun pour soi (Giedré)
5) What about us ? ( Within Temptation et Tarja)

Livre cité :

« Ni silence, ni pardon – L’inceste : un viol institué » (M Éditeur) de Jeanne Cordelier et Mélusine Vertelune
La Causerie avait reçu Mélusine Vertelune, pour trouverez le podcast ici !

Il n’est jamais trop tard pour rappeler ici les contacts et autres associations utiles aux victimes :
SOS viols femmes informations : 0800 05 95 95
L’association AIVI
Ligne enfance en danger : 119
L’association Le mas (Lyon et sa région)

Voix d’Ambre modifiée pour des raisons juridiques expliquées dans son témoignage.

Nous nous excusons des problèmes techniques lors de la diffusion, ci dessous un fichier sans problèmes.

Pour écouter :

Un premier lecteur qui est plus performant.

Un second moins performant

Pour télécharger :
(Pour télécharger : clic droit sur « La Causerie n°» puis « enregistrer la cible du lien sous »)

La Causerie n°198 avec Ambre ou La Causerie n°198 avec Ambre

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Détails de l'article

  • Titre: La Causerie n°198 du 9 avril 2017 avec Ambre
  • Posté le: 6 avril 2017
  • Auteur:
  • Catégorie: Emission
  • Mots-clés:
  • Lien court:

10 réponses à La Causerie n°198 du 9 avril 2017 avec Ambre

  1. Georges dit :

    Bonjour Ambre,

    Quel moment très très fort ce témoignage! Face a ce qu’un adulte peu faire à un ou une enfant, en plus son géniteur, c’est deux sentiments qui me dominent: une énorme colère envers le bourreau et une immense admiration pour la personne qui a le courage d’apporter un tel témoignage. C’est d’autant plus remarquable que cela encouragera d’autres personnes à briser le monde du silence.J’ai tous pleins d’autres sentiments, je n’ai pas de mots assez forts, je dis simplement bravo Ambre, je suis de tout coeur avec toi.

    Bises

    Georges

    • Ambre dit :

      Bonjour Georges,

      Merci à toi pour ton soutien. Je ne suis malheureusement pas un cas isolé et j’espère encourager d’autres survivant.e.s à briser le silence.

      Bises
      Ambre

  2. Marie dit :

    Merci à Ambre pour ce moment combien important où le silence de l’inceste s’est brisé et continue de l’être face à son vécu sous les coups de ce monstre froid qu’est l’inceste, sous les assauts de son géniteur, un poison qui veut ronger tout un corps, des corps, une vie, des vies.

    Le silence qui se brise est un antidote puissant pour que ce poison inoculé dans les corps, les vies touché.e.s par l’inceste, cesse de les détruire.

    Merci à Ambre pour cet espoir de laisser à nouveau les rayons du soleil transpercer les nuages sombres de l’inceste , qu’elle a si bien exprimé au travers de son témoignage , cet espoir qu’il est possible de briser le silence , de ne pas laisser l’inceste faire croire le contraire.

    Le silence qui se brise est une étape essentielle pour continuer de construire sa vie avec des blessures imposées à son corps et dont les victimes d’inceste ne sont en aucun cas coupable.

    Il y a un agresseur, il y a une victime . Il y a un acte dominant construit en toute lucidité qui se nomme le viol incestueux dont l’agresseur seul se rend coupable , il y a une victime enfant (fille, garçon) qui n’est en aucun cas consentent de cet acte incestueux qui lui est imposé.

    Il n’y a pas de pardon à avoir pour le viol incestueux, le viol , mais la nécessité de mettre des mots d’émancipation à sa domination la plus abjecte. La nécessité de comprendre comment son mécanisme se construit et où il prend ses racines pour le combattre , pour aider les enfants , les adultes qu’ils.elles deviennent à briser le silence, ce silence qui est destructeur.

    La silence qu’Ambre a décidé de briser est important dans une société ou l’inceste est caché, il ne faut surtout pas en parler.

    Au même titre que le viol non incestueux, l’inceste trouve ses racines dans des rapports de domination patriarcale où les enfants en sont victimes au travers de l’inceste. Et c’est en tant que tel qu’il doit être combattu afin qu’il cesse de détruire des vies .

    Le silence qui se brise est une parole qui doit être entendue et non étouffée. La victime n’est pas une personne fragile, il a fallu beaucoup de force, de volonté à l’enfant qu’elle.il était pour encaisser les coups violents de l’inceste , pour survivre dans un environnement hostile et rester debout.

    Elle.il sait d’où elle.il vient, elle.il sait ce qui lui a fallu traverser au travers de l’inceste, ce qu’elle.il doit encore traverser face à une société ou le regard envers les victimes d’inceste n’est pas celui que tout victime est en droit d’avoir, celui de la bienveillance. L’inceste fera parti de sa vie à tout jamais et là il n’y a pas de prescription pour lui.elle dans une mémoire traumatique et aussi post-traumatique.

    Nous devons être à l’écoute de la parole qui se libère et apporter notre entier soutien aux victimes d’inceste, de viol et toute l’aide que la victime est en droit d’avoir et là cela doit être selon ce qu’elle désire mettre en place elle-même. Personne n’a le droit d’exiger d’elle, de lui quoi que ce soit , que ce soit pour un inceste , un viol non incestueux.

    Merci à Ambre pour tout cet espoir qu’elle nous a transmis au travers des mots qu’elle a mis sur les maux violents de l’inceste.

    Je lui souhaite d’être heureuse dans sa vie d’aujourd’hui , de demain et d’être comme l’oiseau qui après avoir été immobilisé pour des blessures aux ailes prend de nouveau son envol en déployant ses ailes qui ne ne saignent plus mais cicatrisent peu à peu.

    Ecrivons, parlons, pour dire que oui il est possible de peindre nos vies de nos propres couleurs , notre cri de vie est notre antidote !

    Notre antidote est plus fort que ce monstre froid du viol incestueux, du viol.

    Notre antidote est plus fort que l’obscurité du géniteur , de ses complices .

    Notre antidote est plus fort que ceuxcelles qui refusent d’écouter notre cri de vie.

    Merci à « La Causerie » pour cette parole donnée à Ambre , à tou.te.s les victimes d’inceste.

    Marie

    • Ambre dit :

      Merci Marie pour ce texte que je partage. Je suis convaincue moi aussi du bienfait de poser des mots pour panser les maux, pour pouvoir enfin se construire, apprendre à se connaître soi-même et se défaire de ce sentiment de vide et de solitude que l’on peut ressentir.

      Ambre

  3. seher dit :

    Bonjour Ambre

    Je suis très touchée par ton témoignage et j’admire ton courage à briser ce silence qui a dû tellement te peser pendant toutes ces années.
    J’admire ta force de caractère et ton combat contre toute cette violence.
    Des violences subies en silence par un bourreau et lorsque tu as voulu sortir de ce monde de silence, la confrontation à de nouvelles violences.
    Je constate à quel point il faut être clairement determiné pour pouvoir lutter, être entendu. Devoir se justifier, devoir prouver alors qu’on s’est si longtemps tû et que l’on a si longtemps souffert.
    Et malheureusement si le doute s’installe et que l’on est peu sûr d’avoir le courage de se battre, les obstacles que l’on peut rencontrer peuvent nous faire si facilement renoncer.
    J’espère de tout cœur que tu puisses être enfin entendu et défendu. Que tu puisses te libérer de cette emprise et que ton combat porte ses fruits.

    Dans ce monde de silence, tu t’emmerdes….parler est le premier pas vers la construction.

    Merci Ambre

    • Ambre dit :

      Bonjour Seher,

      Un merci tout particulier à toi dont j’avais entendu le témoignage. Les nombreuses ressemblances de nos vécus m’avait fait réaliser avec colère les rouages du patriarcat et m’avait convaincue qu’il fallait en parler haut et fort pour commencer à le combattre.

      Ambre

  4. Clans dit :

    Salut

    Cela faisait un moment que je n’avais pas laissé de commentaire. Mais là, je dois remercier Ambre pour ce témoignage, bouleversant et dur, mais nécessaire. Fan, ça remue bien.
    Je me suis permis de le faire tourner autour de moi et dans mes réseaux. Nous parlons pas assez dans nos réseaux militants de tout cela.
    Merci encore à Ambre, et merci à la Causerie d’être une émission qui chaque dimanche nous offre de quoi réfléchir et surtout sait donner la parole à celles (et ceux) qui ne l’ont pas souvent.

    Ciao

    Clans (toujours à l’écoute)

    • Ambre dit :

      Merci à toi Clans pour le partage autour de toi et dans tes réseaux. Les victimes d’inceste sont nombreuses (4 millions en France selon un sondage réalisé pour l’AIVI en 2015) mais restent isolées dans les associations, groupes de parole qui leur sont réservés. Je ne minimise pas du tout les bienfaits de tels espaces. Mais je pense que l’entre-soi ne permettra pas de faire avancer la lutte.

      Ambre

  5. Enragée dit :

    Pfiou, c’était bouleversant.

    Ton courage, Ambre, pour raconter ça, et sans flancher, est impressionnant.
    La 1ère partie du témoignage m’a fait pleurer, de tristesse pour ce vécu, mais aussi parce que ça fait écho à des choses de ma vie (même si je n’ai pas subi de choses aussi graves). Je suis tellement désolée du peu de soutien que tu as eu durant les faits, en raison de l’écart d’âge avec ton frère et ta sœur, et puis l’absence d’aide de ta mère, qui, pire, a fait du chantage à l’état de santé, brrrrr.

    L’explication du double visage du père, faisant qu’aucune aide extérieure ne puisse être envisagée… c’est tellement ça. Notre souffrance est plus grande encore car notre silence et nos absence de bêtise par peur, avec un parent si sympathique avec tout le monde, montre au yeux du monde des enfants « sages » donc soit-disant « bien élevés », ce qui ne pourrait être que la résultante d’un équilibre familial parfait aux yeux de cet entourage.

    L’image la plus à propos, c’est celle d’une personne ayant une arme à feu pointée dans le dos et obligée de faire bonne figure pour ne pas qu’on tire. Les répercussions de tout cela sur notre psychologie sont aussi les miennes : discrétion, mutisme, hypercontrôle…

    Je suis moi-même en ce moment face à des choix à faire vis-à-vis de mon géniteur, et ce témoignage tombe au bon moment pour m’aider à être forte aussi.

    La 2ème partie de ton témoignage m’a mise en colère ! Ce système qui n’aide pas les victimes et protège les coupables, j’en ai eu un aperçu et j’en vois des témoignages, dans mon entourage proche ou par des témoignages de ce genre, quasi quotidiennement.

    Et pourtant ça reste si méconnu du grand public, avec souvent des discours abjects rejetant immédiatement le discrédit sur les dénonciations de viols / incestes comme de la diffamation, alors que c’est si dur de témoigner de ce genre de chose et de porter plainte pour ça… Marre des gens qui tranchent leurs avis sans réfléchir et se renseigner !

    Cette émission m’a mise en rage, mais je n’en suis que plus combative !
    Pour tout cela, merci à vous d’avoir donné la parole à Ambre et merci à elle d’avoir eu la force de le faire.

    • Ambre dit :

      Un grand merci pour ton message.

      Tout à fait d’accord avec toi sur la notion d' »enfants sages ». Combien de pères, de mères, sous couvert d’exercer leur « autorité parentale » assoient en fait une dictature familiale qui martyrisent leurs enfants psychologiquement voire physiquement.
      Si j’ai voulu partager mon histoire, c’est dans l’espoir qu’elle fasse écho à d’autres personnes et les aide à briser le silence, à se débarrasser des chaînes du patriarcat. Je suis contente que mon témoignage t’aide dans ce sens et te rende plus combative.

      Ambre

Poster un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.Required fields are marked *

*