KADAVAR, samedi 13 avril 2013, Clacson, Oullins

Par raph

2e jour du STONE RISING FESTIVAL: Après la claque monumentale reçue la veille avec la démonstration échevelée de MY SLEEPING KARMA, je reprends la route du CLACSON de OULLINS. 

Avec encore des étoiles plein les yeux, je suis impatient de découvrir la suite des festivités prévues.La tête d’affiche du jour porte le doux nom de KADAVAR. Ce trio venu lui aussi tout droit d’Allemagne fait partie de la pléthore de groupes nouvellement formés rendant un hommage appuyé aux années 70, et notamment aux grands anciens de BLACK SABBATH. Manifestement complétement imprégnés de l’esprit de l’époque, nos amis germains vont jusqu’à porter des frusques typiques de l’époque (pattes d’éléphants, chemises colorées et ornées de magnifiques fleurs, petits gilets en fourrure, multiples colifichets …) Point d’orgue de leurs magnifiques tenues : les membres de KADAVAR arborent de magnifiques barbouzes !

Pour vous faire une idée du look des musiciens, jetez un œil sur la pochette de leur 2e disque sorti chez NUCLEAR BLAST. Car, même si leurs déguisements peuvent faire prêter à sourire, leur musique fait manifestement mouche, et avoir réussi la performance de signer sur le prestigieux label album en est la preuve. KADAVAR profite pleinement de la mode liée au « revival » des années 70. Ils sont nombreux à officier dans le créneau (WITCHCRAFT, GRAVEYARD, THE DEVIL’S BLOOD etc…)

Pour ma part, même si je suis assez sensible à cette scène, je dois bien avouer que ma connaissance de KADAVAR se limite à la visualisation de quelques clips sur YOUTUBE et à la lecture de 2 chroniques (dithyrambiques ceci dit) sur le web. Je ne peux pas dire que je parte en connaisseur: mais l’intérêt est ailleurs. Comme précisé dans mon compte-rendu précédent, il faut soutenir les associations prenant le risque d’organiser ce genre d’évènements dans la région.

Du coup, en arrivant devant le CLACSON,  je suis heureux de voir qu’un bandeau « Sold-out » a été accolé en travers de la porte d’accès. Belle performance ! Preuve qu’il y avait la place pour un événement de cette envergure dans notre belle ville. Même si la salle n‘affichait pas complet hier soir pour la performance de MY SLEEPING KARMA, on peut dire que le public aura su se mobiliser sur l’ensemble du festival. J’espère que les valeureuses associations (ARE YOU STONED INC. et STONED BOX ASSO) responsables de l’événement y verront un superbe signal pour se lancer dans l’organisation d’une nouvelle édition du STONE RISING FESTIVAL. Quoi qu’il en soit, il semblerait bien qu’un public enthousiaste et motivé existe pour ce genre de manifestation. Alléluia !

Le désavantage du « Sold-out », c’est qu’il faut jouer des coudes pour arriver à s’approcher de la scène. En effet, à vue de nez, près de 400 personnes se pressent dans la chaleur écrasante du CLACSON. La température est si élevée que les issues de secours sont restées grandes ouvertes pour permettre à une brise salvatrice de rafraîchir les esprits.

MARS RED SKY

A la force du poignet, j’arrive néanmoins à me frayer un passage jusqu’aux abords de la scène. MARS RED SKY, un trio français, déverse avec gourmandise ses morceaux aux riffs plombés dans les oreilles d’une assistance complètement sous le charme. Le groupe venu tout droit de Bordeaux évolue dans un Stoner Métal aux forts relents psychédéliques. Quelque part entre LED ZEPPELIN et BLACK SABBATH, MARS RED SKY propose une vision bien personnelle de la musique, planante certes mais diablement efficace. Totale découverte pour moi, j’avoue être tout de suite séduit par les mélodies lourdes.

L’effet hypnotique est total avec les projections vidéo utilisées en back-drops. MARS RED SKY habille sa prestation avec des montages vidéo totalement délirants, composés essentiellement à partir d’extraits de films d’entreprises américaines des années 70, totalement désuets et décalés. Succès garanti ! Le public reste comme abasourdi, très calme et attentif. Mais incontestablement, il prend un plaisir énorme avec MARS RED SKY. D’ailleurs, l’affluence au petit stand de merchandising à l’effigie du groupe après le concert prouve que MARS RED SKY a reçu un excellent accueil de la part des Lyonnais.

Pour résumer, ces Bordelais nous ont fait voyager avec leur Stoner très personnel. A découvrir en disque rapidement (Genre là: http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=-rBq46MeQQQ)

 

KADAVAR

Après ce superbe moment psychédélique, la suite des festivités va prendre une éternité à se mettre en place. KADAVAR se fait largement attendre. En fait, les musiciens assurent eux même leurs réglages et le changement de plateau: pas de roadie. L’avantage est que cela nous permet d’admirer leurs accoutrements vintages tout droit sorti d’un épisode de AUSTIN POWER. Les musiciens semblent accorder une grande importance au décorum.

En tout cas, on sent bien que la plupart des 400 personnes présentes est venue pour les Allemands. La pression monte petit à petit, le public impatient tape des mains et des pieds en attendant le début du concert. On dirait que les musiciens prennent un malin plaisir à faire durer leur temps de réglage de leurs instruments.

Dernier préparatif, avant d’attaquer leur show, les 3 musiciens prennent encore le soin d’enlever plusieurs épaisseurs à leurs déguisements.

Et après une attente interminable, c’est dans un délire presque indescriptible que KADAVAR attaque son set. Tout de suite, le public se presse avec un bel entrain le long de la scène, bougeant la tête en rythme tout en vivant intensément le show. Et d’ailleurs, les premiers pogos ne tardent pas à partir. L’assistance semble rentrer en transe sous l’effet des riffs tranchants.

Malgré la frénésie ambiante, tout de suite, quelque chose me  gêne. Etant positionné un peu à droite de la scène, je me tiens devant le bassiste. Durant tout le concert, il ne fera jamais face à l’assistance nombreuse, présentant uniquement son côté gauche. Il a en fait ses yeux rivés sur le guitariste / chanteur et leader du groupe qui se tient sur la gauche de la scène. Ils ne cessent d’ailleurs de s’échanger des signes presque imperceptibles. Manifestement, le bassiste a besoin de repères.

Et mes doutes se confirmeront, j’apprendrai à l’issue du concert, qu’il s’agissait de la première prestation de ce bassiste au sein de KADAVAR. Du coup, je comprends mieux cette attitude sur scène … Mais même si je comprends, mon ressenti Live a été un brin altéré. KADAVAR doit peaufiner cette cohésion s’ils veulent s’imposer comme une véritable machine de guerre sur scène. Manifestement, je n’ai pas été le seul à avoir remarqué cette attitude : j’entendrai nombre d’échos négatifs sur cet aspect en sortant du CLACSON.

Heureusement, pour le reste, KADAVAR assure grave ! Wolf le chanteur / guitariste dégage un charisme incroyable. Il claque ses solos avec grande classe. Derrière lui, Tiger à la batterie abat son travail tel un bucheron. Etrange d’ailleurs, grand et maigre, il frappe comme un titan, plié en deux derrière son instrument presque trop petit pour lui.

Chaque morceau semble durer plus de 10 minutes et nous permet de nous téléporter aux débuts des années 70s : on songe pèle mêle à BLACK SABBATH, à THE MELVINS et surtout à HAWKWIND. Les Allemands qui sont au début de leur grande tournée qui les verra sillonner l’Europe entière restent peu mobiles sur scène mais dégagent une classe folle : maitre de leurs instruments ! Ils dégagent vraiment quelque chose.

Pour résumer, le live ne durera qu’une petite heure … Mais un set très carré, puissant et entrainant. Reste à travailler l’intégration de leur nouveau bassiste et KADAVAR risque de se faire rapidement un nom.

Un seul regret : oser proposer à leur stand de merchandising leur dernier CD à 20 euros ! Quel abus !

Pour conclure, tous mes remerciements vont aux 2 associations, ARE YOU STONED INC. et STONED BOX ASSO, d’avoir eu le cran de proposer un tel plateau en banlieue lyonnaise.

P.S : Merci à Sandie pour les tofs (http://noodlephotos.weebly.com/stonerisingfestival-day-2.html)

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *