ORPHANED LAND / KLONE, samedi 26 octobre 2013, MJC O’Totem, Rillieux-la-Pape par Raph

Israël n’est pas vraiment un pays qui compte dans la géographique métallique (à l’instar de la France me direz-vous). Seuls les plus anciens se souviennent peut être de SALEM, groupe de death doom assez sympathique mais plutôt anecdotique.

Mais, les choses ont quelque peu changé, car les métalleux de ce pays se sont trouvés un bien beau porte drapeau en ORPHANED LAND. Actif depuis le début des années 90, ce groupe avait eu la chance de bénéficier du coup de pouce de HOLY RECORDS. A l’époque, le label français (devenu culte) n’hésitait pas à promouvoir des groupes issus de nulle part mais dotés d’une forte personnalité (on se souvient encore des découvertes SEPTIC FLESH ou NIGHTFALL). Sous le giron de ce label novateur, ORPHANED LAND avait ciselé 2 albums aux charmes irrésistibles: « Sahara » (1994) et « El Norra Allila » (1996). L’originalité du groupe repose sur un savant mélange de Death Metal et de musique traditionnelle orientale tout à fait unique à l’époque. Les growls rageurs du hurleur Kobi Fahri se fondent dans un Death accrocheur et peuplé de mélodies arabes, de chants juifs… Après un début de carrière prometteur ponctué par ces 2 premiers disques, le groupe disparait presque 10 ans.

Cette longue absence correspond aux services militaires de chacun des musiciens (En Israël, le service est obligatoire pour tous, femmes comprises) Pendant cette période de 3 ans, les bidasses remplissent leurs obligations militaires directement sur le terrain … Et forcement, ces années vont marquer à vie ORPHANED LAND. A leur retour, les membres sont bouleversés par ce qu’ils ont vu (les territoires occupés et l’intifada) Le groupe n’a alors qu’un mot à la bouche « Paix » ! Chaque jour, ORPHANED LAND joue pour la réconciliation des peuples, pour l’amitié entre les Juifs et les Musulmans … Cette démarche est symbolisée par leur concert du Hellfest il y a 3 ans, où une danseuse orientale affublée d’un drapeau libanais avait rejoint le groupe sur scène. Quand on connait un minimum l’histoire contemporaine entre ces 2 pays, l’image était forte … Trop forte, sans doute, car le scandale est immédiat en Israël.

Peu importe, le groupe poursuit son chemin, diffusant son message de paix. ORPHANED LAND rencontre un beau succès dans certains pays arabes. La démarche pacifique véhiculée par ORHANED LAND est vraiment rafraichissante et singulière, loin des gimmicks rock-n-roll, des colères et des caricatures blasphématoires jouées par la plupart des groupes de la scène.

Cette nouvelle tournée qui sillonne l’Europe entière apporte une nouvelle preuve de la réussite du groupe. Pour l’occasion, ORPHANED LAND est encore allé plus loin dans sa démarche d’ouverture, proposant à un groupe de metal palestinien, KHALAS de jouer en première partie. J’avoue que j’ignorais que les Palestiniens jouent du Metal. Mais comme quoi, cette musique est universelle … Il existe des groupes en Iran, au Zimbabwe, en Indonésie ou en Egypte.

KLONE complète l’attelage déjà prometteur de cette tournée. Le groupe français (originaire d’Angers) a quelque peu défrayé la chronique pour pouvoir embarquer dans ce grand voyage. En effet, pour pouvoir se payer le billet, KLONE avait eu recours à un site de Crowd funding (soit une sorte de collecte) Et oui, triste réalité mais il faut payer pour avoir le privilège de jouer en première partie d’un groupe comme ORHANAED LAND et cela même si tu es un groupe de qualité artistique et technique incontestable comme KLONE. Avec son dernier chef d’œuvre, « The Dreamer’s Hideaway », le groupe de metal progressif a frappé un coup énorme : le disque est en effet d’une beauté à couper le souffle …

Tout le contraire d’ORPHANED LAND. Avec son dernier bébé « All is one », le groupe semble avoir perdu quelque peu la formule qui faisait son succès (artistique tout du moins). Jusqu’ici le groupe israélien était très fort pour mixer avec bonheur ses différents éléments pour pondre des morceaux longs, entrainants et d’une richesse inouïe. Ces multiples influences musicales étaient à la base du charme du groupe. Malheureusement, sur son nouveau disque, ORPHANED LAND a voulu considérablement simplifier son propos, raccourcissant ses chansons tout en excluant toute trace de chant Death. L’album est du coup lisse comme une paume de main, sans aspérité, et sans accroche, presque sans personnalité. Le fan de la première heure (comme moi) ne s’y retrouve pas. Qu’il est loin le temps d’un « Mabool », fabuleux 3e album, et véritable nirvana du style développé par les Israéliens.

Malgré la semi déception de ce nouveau disque, le passage dans notre région d’ORPHANED LAND (et surtout de KLONE) reste suffisamment rare pour ne pas bouder notre plaisir. En ce samedi soir, nous nous rendons donc du côté de la MJC O’Totem, en banlieue Lyonnaise pour assister à ce concert. A priori, cette affiche a largement séduit, car nous nous ne sommes pas les seuls à nous être déplacés. La salle est bien pleine pour accueillir les groupes.

KHALAS

J’avoue que j’étais très sceptique avant le concert de ce groupe. Car en dehors de l’aspect « marketing » de l’affaire, je ne voyais pas bien l’intérêt d’inviter un groupe totalement inconnu.

Il faut faire preuve de magnanimité car rien que le fait de faire du Metal en Palestine doit être respecté. Dans les conditions où les gens doivent vivre dans ces zones, pouvoir jouer cette musique est hallucinant. C’est même quasi miraculeux.

Sur scène, le groupe fait preuve d’un peu de retenue bien légitime : ils ne doivent pas avoir l’habitude de jouer devant autant de monde. Mais, les musiciens ne se font pas prier pour présenter leur show. C’est sobre et bien fait. Le groupe habille son concert avec des projections derrière la batterie : des images de derviches tourneurs et de cérémonies religieuses nous hypnotisent. La musique reste moderne et de qualité. Vu l’enthousiasme des musiciens, le moment est agréable. A l’instar d’ORPHANED LAND, KHALAS métisse son metal avec de grosses influences orientales. Le public d’abord curieux et passif se laisse entrainer dans le voyage proposé par le groupe. Les sourires se rependent dans toute la salle. Pari réussi pour KHALAS, avec une première partie marquante.

KLONE

Après ce sympathique clin d’œil ethnique, il est temps de passer aux choses sérieuses avec le groupe qui m’a convaincu de bouger ce soir : KLONE ! Comme évoqué plus haut, le dernier disque des Poitevins m’a littéralement bluffé. A travers ces 10 superbes chansons, le groupe réussit à distiller une atmosphère travaillée et poisseuse. Ecouter KLONE permet de se rendre compte que la France n’a absolument rien à envier à d’autres pays plus traditionnellement ancrés dans le Metal. Sur CD, KLONE tue ! C’est une certitude ! En live, je les avais découvert il y a quelques années en première partie de KING’S X à Lyon. Un concert mémorable! Ce soir-là, les KLONE avaient réussi à bien retranscrire sur scène une ambiance maladive en jouant plusieurs extraits de leur album « Black Days ». Un grand saut dans le progressif metal torturé.

Ce soir, la prestation de KLONE sera plus directe et moins ambiancée. Le groupe joue son va-tout en se reposant une set-liste best of. Les riffs percutants et lourds sont jetés en pâture au public qui n’attendait que ça. Yann Ligner le chanteur est comme possédé sur scène 😉 Les 4 autres musiciens sont à l’avenant, jouant comme si leurs vies en dépendaient. Le groupe joue à fond les manettes, complétement déchainé, multipliant les head-bangings furieux.

Malheureusement, le concert est assez court, et ne permet pas de complétement pénétrer dans le metal sombre de KLONE. La set-liste se conclut par un monstrueux triptyque « Rocket Smoke », « The Dreamer »s Hideaway » et « Army of Me », la cover hallucinée de Björk ! Le truc de fou !

KLONE est un grand groupe, très grand groupe qui arrive à nous transporter par sa musique. Un seul regret pour eux : qu’ils soient français, et qu’ils ne puissent pas bénéficier d’une réputation à la hauteur de leur talent.

Set-Liste KLONE – 26 Octobre 2013
01. The Eye of Needle
02. Give Up the Rest
03. All Seeing Eye
04. Immaculate Desire
05. Rocket Smoke
06. The Dreamer’s Hideway
07. Army of Me

ORPHANED LAND

A peine le temps de se rendre sur le site de merch’ pour récupérer un tee-shirt de KLONE et d’échanger quelques mots avec les musiciens poitevins qui sortent de scène, tout transpirants et ORPHANED LAND investit déjà les planches.

La salle est maintenant pleine comme un œuf, le public a eu le temps d’arriver !

Comme à son habitude, Kobi Farhi le chanteur a revêtu une longue toge. Avec ses cheveux longs et ses pieds nus, il a un côté un messianique amusant. Tout le groupe a le sourire, et semble apaisé. « Shalom Lyon ! »

Comme je le craignais, le groupe axe son concert sur la promotion de son dernier bébé, « All is One ». Et cela forcément au détriment de morceaux plus anciens que je préfère.
Ceci dit, ORPHANED LAND se montre suffisamment chaleureux et communicatif pour nous faire passer un bon moment. Les chansons sont ponctuées des traditionnels messages de paix. Ainsi, Kobi nous explique que les Musulmans et les Juifs sont frères car tous descendants d’Abraham : la guerre au Proche Orient est donc une guerre fratricide, comme toutes les guerres au final.
Au contraire de KLONE qui jouait la carte de l’efficacité, ORPHANED LAND propose un set plus nuancé et plus calme. Plusieurs fois, le groupe se montrera même mélancolique avec ses titres très mélodiques et ambiancés.

Heureusement, rescapés des albums précédents, quelques brûlots permettent au public de se lâcher : un Wall of Death sera même exécuté dans la bonne humeur. ORPHANED LAND dispose dans sa besace de quelques titres qui permet à l’assistance de chanter et de participer à la fête.

Le sommet est atteint sur le « Norra el Norra » final au refrain repris par tous. Ça saute de partout dans la joie. Le public est content, et réserve une ovation impressionnante à la fin du concert.
Cependant, malgré l’allégresse générale, je reste un peu sur ma faim : 1h20 de show un poil plan-plan. Le groupe m’a paru un peu fatigué, et jouant sur la réserve.
Vainqueur ce soir par KO : KLONE avec un show énergique et percutant, qui mériterait presque d’avoir sa propre tournée en tête d’affiche.

Set-Liste ORPHANED LAND – 26 Octobre 2013
01. Through Fire And Wate
02. All Is One
03. Barakah
04. The Kiss of Babylon (The Sins)
05. The Simple Man
06. Brother
07. Birth of the Three (The Unification)
08. Olat Ha’tamid
09. Let the Truce Be Known
10. Sapari
11. Ocean Land (The Revelation)
12. Children
13. El Meod Na’Ala
14. In Thy Never Ending Way
15. Norra el Norra (Entering the Ark)

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.