HEAVEN SHALL BURN / HYPOCRISY / DYING FETUS, lundi 25 novembre 2013, Ninkasi Kao, Lyon par Raph

Toujours dans ma tentative vaine de combler mon retard dans l’écriture de mes chroniques de concert, voici enfin venu le temps d’évoquer mon dernier live de l’an de grâce 2013 … Plus de 6 mois de retard pour cette rédaction ; autant dire que mes souvenirs ne sont plus très frais.

Pour ce dernier show, l’association MEDIATONE a eu l’audace de proposer au public lyonnais une affiche détonante mais non dénuée de risques. En effet, ce soir le Metalcore tutoie le Death metal brutal et technique. Jugez plutôt: BLEED FROM WITHIN, DYING FETUS, HYPOCRISY et HEAVEN SHALL BURN ! Légitimement, on peut se demander quels sont les points communs entre DYING FETUS et HEAVEN SHALL BURN ? A première vue, le public lyonnais semble faire preuve d’une belle ouverture d’esprit : la salle de concert du jour, le NINKASI KAO, n’est pas loin d’afficher complet pour cette date éclectique : pas mal, pas mal…Malheureusement, vu l’épaisseur de l’affiche, les portes s’ouvrent très tôt (19h30) Enfin, je dis ça mais à y repenser, c’est presque tard.  Comme d’habitude, j’arrive à la bourre dans la salle du quartier de GERLAND.

Les Ecossais de BLEED FROM WITHIN sont déjà sur scène, assénant leurs rythmes syncopés. Le groupe évolue dans un Metalcore tout ce qu’il a de plus traditionnel. Tous les gimmicks du genre sont au rendez-vous : hurlements standards, voix claires sur des refrains bien carrés, gros son et énergie à revendre ! Ça tabasse dans la plus pure tradition du genre ! Dans la salle, le public est divisé en 2 clans : devant la scène, les jeunes malins enchaînent circle pits et autres walls of death avec un enthousiasme débordant, et, en retrait, les plus anciens préfèrent déguster des godets de houblons avec un œil circonspect.

Même si BLEED FROM WITHIN réalise les choses plutôt bien, je ne m‘attarde guère : la soirée promet d’être longue … je réserve mes forces!

DYING FETUS

Les choses sérieuses débutent avec la prestation du trio américain de Death Metal bien Old school. Même si le groupe a toujours intensément tourné, je n’avais croisé la route de DYING FETUS qu’une seule fois auparavant. A mon grand regret !

DYING FETUS  dispose d’à peine à 30 minutes pour faire parler la poudre ! Le trio joue superbement bien : John Gazllagher,  hurleur / guitariste chauve de son état pose ses accords et ses soli de façon implacable. Il alterne le chant avec le bassiste chevelu.

DYING FETUS a une attitude statique et froide : je ne sais pas si c’est lié au contexte ou à la fatigue de cette longue tournée. Du coup, la prestation est un peu clinique. Reste la musique seule : impeccable et brutale. A l’écoute de ces petites pépites métallique, il est impossible de rester impassible. Une excellente mise en bouche pour se fracasser le cou ! Curieusement, le public est beaucoup plus calme que sur BLEED FROM WITHIN : les petits jeunes tout excités ont déserté le devant de la scène. DYING FETUS n’interagit pas avec son public, il n’en a pas besoin. La puissance délivrée par son Death Metal se suffit à elle-même.

Pour conclure, en dehors du nom bien ridicule (honnêtement ? Imaginez avouer à votre maman que vous écoutez DYING FETUS ??) et d’un statisme un peu gênant, il faut bien admettre que le groupe a délivré une prestation impériale.

Set-list DYING FETUS – 25 novembre 2013
01. From Womb to Waste
02. Your Treachery Will Die With You
03. One Shot, One Kill
04. Praise the Lord
05. Killing on Adrenaline
06. In the Trenches

HYPOCRISY

Après cette prestation énervée, la soirée se poursuit avec HYPOCRISY, une des formations de Peter Tägtren. Le groupe passe dans la région pour la 2e fois cette année. La première date avait eu lieu à Saint-Etienne en tête d’affiche. Ce soir, HYPOCRISY est simplement en support de HEAVEN SHALL BURN. Je me demande comment Peter Tägtren réussit à mobiliser toute cette énergie. Car, entre les activités de ces 2 groupes (PAIN et donc HYPOCRISY) et son métier de producteur à succès (notamment dans ses studios ABYSS) le garçon ne doit pas avoir beaucoup de temps pour dormir.

Du coup, aujourd’hui, Peter semble bien fatigué, et ses célèbres poches sous les yeux présentent des proportions quasi inquiétantes. Armé de son Death Metal très mélodique et typiquement suédois, HYPOCRISY fait immédiatement parler la poudre. Au contraire de DYING FETUS, le contact s’établit tout de suite avec le public. Disposant de seulement 3 quarts d’heure, le groupe se concentre sur la promotion de son dernier disque, « The End of Disclosure ». Mais, malgré le temps raccourci, HYPOCRISY réussit à glisser quelques classiques, dont le définitif « Roswell 47 »

Pour cette tournée, la rythmique est assuré par le fidèle Horgh, batteur d’IMMORTAL, et par un petit nouveau, André Skaug, bassiste de PAIN (et de feu CLAWFINGER, R.I.P) A noter que le son est particulièrement bon pour ce concert, en tout cas, d’où je me trouve, c’est-à-dire dans la fosse. On arrive même à distinguer les samples des différents morceaux.A l’instar de BLEED FROM WITHIN, le public est littéralement déchainé. La « pause » DYING FETUS a semble-t-il fait du bien. HYPOCRISY me semble être le parfait trait d’union entre les jeunes fans de Metalcore et les amateurs de Death plus brutal.

Compte tenu de l’intensité de la fosse et de la succession des tubes, le format de « 45 minutes » convient finalement parfaitement à la prestation de ce soir. HYPOCRISY a délivré un excellent set (encore une fois serais-je tenté de dire)

Set-list HYPOCRISY – 25 novembre 2013
01. End of Disclosure
02. Tales of Thy Spineless
03. Fractured Millennium
04. Fire in the Sky
05. 44 Double Zero
06. Killing Art
07. Eraser
08. Adjusting the Sun
09. Roswell 47

HEAVEN SHALL BURN

Avec ce nom bien blasphématoire, on pourrait s’attendre à découvrir un groupe de black metal norvégien haineux et satanique à souhait. Il n’en est rien ! HEAVEN SHALL BURN est un groupe allemand pratiquant un Metalcore ultra efficace avec des paroles que je qualifierais quasiment de gauche (cf. leur dernier disque très réussi « Veto » avec des morceaux dédiés au leader africain Thomas Sankara, ou aux brigades internationales de la guerre d’Espagne). Étonnant !

Quoiqu’il en soit, après la prestation d’HYPOCRISY, je constate que certains spectateurs commencent à vider les lieux. Moi, qui vantais l’éclectisme du public lyonnais en introduction, j’en suis pour mes frais. Tant pis pour eux, car les curieux et les fans vont avoir l’occasion ce soir de croiser un groupe au sommet de son art.

Après avoir vu plusieurs fois HEAVEN SHALL BURN en festival (notamment au Hellfest ou au Brutal Assault) j’avais constaté que la formule proposée par les Allemands était rudement efficace. Mais, je réalise maintenant à quel point une prestation en tête d’affiche dans une salle à leur mesure permet au groupe de maximiser son impact.

Car la puissance de feu de HEAVEN SHALL BURN est tout simplement redoutable. Même si le temps de jeu est assez court, le groupe fait feu de tout bois, imposant une maitrise incroyable. L’énergie déployée sur scène est hallucinante, avec ses breaks puissants si typiques du Metalcore. Le public est déchainé et la mêlée devant la fosse est furieuse. Revêtu de sa chemise écarlate bien classieuse, Marcus, leader incontestable,  remerciera plusieurs fois l’assistance dans une attitude plutôt humble. Son enthousiasme est palpable. Il n’hésite pas à relancer la belle machine de guerre à chaque occasion.

HEAVEN SHALL BURN a pour habitude de s’approprier avec talent les morceaux des autres. Ce soir, nous aurons droit à la classique reprise du « Black Tears » de EDGE OF SANITY (excellent groupe de Dan Swäno) mais surtout, à une revisite hallucinante du « Valhalla » de BLIND GUARDIAN.

Ces covers viennent enrichir une set-list déjà bien épaisse, largement puisée dans le très bon dernier album. Malgré la concurrence, HEAVEN SHALL BURN s’est bien imposé comme le patron de l’affiche de ce soir.

Pour conclure, cette belle soirée s’avère être un bien beau épiloque à cette année metallique 2013.

Set-list HEAVEN SHALL BURN – 25 novembre 2013
01. Die Stürme rufen Dich
02. Counterweight
03. Land of the Upright Ones
04. The Omen
05. Fallen
06. Combat
07. Hunters Will Be Hunted
08. Behind a Wall of Silence
09. The Disease
10. The Weapon They Fear
11. Black Tears
12. Of No Avail
13. Godiva
14. Trespassing the Shores of Your World
————————–
15. Awoken
16. Endzeit
17. Not My God
18. Valhalla

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.