FREEDOM CALL, mercredi 16 avril 2014, Marché Gare, Lyon par Raph

Moins de 24 heures après avoir savouré la charge infernale du duo NAPALM DEATH / HAMMERCULT, je me retrouve au Marché Gare pour l’étape lyonnaise de FREEDOM CALL. Oui ! Oui ! Voilà une parfaite illustration de ma souplesse légendaire, me permettant d’enchaîner les grands écarts (Musicaux uniquement les grands écarts, hein ! Parce qu’il s’agit de faire un VRAI grand écart, on n’est pas rendus!)

Bon bref, on se retrouve donc dans la petite salle du Marché Gare située dans le quartier de Confluence. Depuis quelques années, ce quartier de Lyon est en pleine reconversion : les grues et les engins de chantiers s’affairent dans tous les sens. Le secteur a beaucoup évolué en très peu de temps. Mais certaines choses restent invariables : notamment l’activité des filles de petite vertu vendant leurs charmes aux premiers venus.

Ce côté racoleur est véritablement lié aux alentours du Marché Gare. Ce qui peut générer des situations bien comiques. Ainsi quand on se gare le long des quais, les minettes papillonnent invariablement autour de la voiture. Bon généralement, la vue d’un tee-shirt à la gloire de KVELERTAK ou GHOST suffit à calmer les esprits. Mais en retournant au véhicule, il n’est pas rare de trouver certains oiseaux de nuit peu farouches assis sur le capot. Drôle …

Ainsi, ce soir, FREDOM CALL fait étape à Lyon. Ce groupe semble faire partie du paysage métallique depuis de nombreuses années : mais pourtant j’avoue n’avoir jamais porté grand intérêt à leur tambouille. Il faut dire que les Allemands se revendiquent comme porte drapeau du « Happy Metal », littéralement le metal joyeux. Mwéééé …. Pourquoi pas ? Musicalement, FREEDOM CALL baigne dans le Power Metal allemand, incluant cavalcades et refrains épiques (composé à base de « Warrior », « Glory » et autre « Light »). On est tout de même très loin de mon spectre d’intérêt habituel. Cependant, de nombreux échos remontaient vers moi pour m’indiquer que les concerts de FREEDOM CALL étaient vraiment « intenses » (Hail JD !) Donc, pourquoi pas … En terme d’actualité, les Allemands ont sorti un nouvel album « Beyond » en début d’année, et sont donc en pleine promotion de ce nouvel effort. Ce n’est pas la première fois qu’ils nous rendent visite : le groupe avait notamment joué en première partie de RHAPSODY (la version de Luca Turilli) en janvier 2013 au Trans-Club et était revenu en Mai 2013 déjà au Marché Gare.

Moins d’un an plus tard, FREEDOM CALL se produit donc à nouveau au Marché Gare en tête d’affiche et ce sont les affreux HOLY CROSS qui ont hérité de la première partie.

Si vous lisez mes billets ou si vous suivez mes aventures sur Noise Pollution (la plus grande émission radio metal de l’univers), vous savez que HOLY CROSS fait partie de mes petits chouchous. Les Stéphanois continuent d’enchainer les dates depuis la sortie de leur retentissant 2e album « Place your bets » sorti en 2013 chez Pure Steel Records. Leur récente signature avec REPLICA promotion leur a permis de décrocher cette première partie « prestigieuse » sur les dates françaises. Pas mal … Il faut dire que leur version guerrière du Heavy Metal est un parfait complément au Happy Metal de FREEDOM CALL.

Pour cette affiche savoureuse, la petite salle du Marché Gare est très honorablement remplie. Mené par le sémillant chanteur / guitariste Chris Bay, FREEDOM CALL a manifestement son petit cercle de fanatiques. Les tee-shirts colorés à l’effigie du groupe sont nombreux.

HOLY CROSS

HOLY CROSS est sur les routes depuis un petit moment pour promouvoir son dernier bébé : et ça se voit ! Le groupe n’a jamais été aussi percutant que ce soir. Les 2 guitaristes Adrien et Loïc sont aux taquets : les solis échevelés volent dans tous les sens. Sûr de son art, le chanteur Mickael joue de ses cordes vocales pour insuffler une grosse patate au show.

Cette date marque les débuts officiels d’un nouveau bassiste : le gars discret et souriant fait le boulot ! Il n’a cependant pas oublié de poser comme une star. M’enfin, ce n’est rien à côté des 3 musiciens sus nommés. Parfaitement à l’aise sur les planches (comme à la maison) les gars multiplient les postures guerrières ! Quant au batteur, précis et rapide, il envoie du copeau de 12 par palette entière : à tel point d’ailleurs, qu’il aura un souci technique, l’obligeant à faire des réparations de fortune !

Depuis la fin de l’année dernière, le constat est sans appel : HOLY CROSS est en train de prendre une sacrée assurance. Le groupe a clairement franchi une étape en terme de maturité.

Les morceaux épiques s’enchaînent. La set-liste tape essentiellement dans le nouvel album mais HOLY CROSS met un point d’honneur à clôturer son set par un grandiloquent « Twilight of The Gods » au refrain imparable ! Les spectateurs ont manifestement été séduits par cette salve de tubes de Heavy Metal.

Cette demi-heure de show a semblé bien courte tant le plaisir partagé fut évident. Un nouveau succès pour les Stéphanois qui auront sans aucun marqué de nouveaux points.

FREEDOM CALL

Après cette belle mandale, j’avoue que je vais zapper tout le début du concert de FREEDOM CALL, occupé à boire des pintes avec les HOLY CROSS.

Quand je retourne dans la salle chauffée à blanc, le show a débuté depuis un moment. En entrant, une chose me frappe immédiatement : tout le monde est affublé d’un très large sourire ! Sur les planches du Marché Gare, les musiciens affichent le même sourire béat. Un truc de dingues ! Intrigué, je vais bien les observer. Et aussi incroyable que cela paraisse, ces sourires ne vont pas quitter les membres de FREEDOM CALL pendant toute la durée du concert. Bon sang, c’est un vrai exercice : essayez de sourire pendant 1 heure 30 sans interruption et vous verrez ! Mais, du coup, c’est contagieux car tout le monde apparait complétement enthousiaste ! C’est donc ça le « Happy Metal » et son ambiance si particulière !

Musicalement, il faut reconnaitre que les morceaux de FREEDOM CALL sont taillés pour la scène : les refrains sont mémorisables au bout de 3 secondes (montre en main). Ils ont été composés pour être repris en chœur par une assistance en transe. L’autre point commun à toutes les chansons est l’aspect festif qu’elles dégagent.

Même si j’avoue que ce n’est pas ma tasse de thé, il faut reconnaitre que l’effet est réussi. Essentiellement composé de fans, le public se laisse emporter par la tornade de bonne humeur. Très communicatif, Chris Bay, insatiable leader, ne cesse de relancer son assistance, de multiplier les blagues et d’afficher un authentique bonheur d’être là.

La proximité des musiciens de FREEDOM CALL est bluffante. C’est bien simple même si je les voie pour la première fois, j’ai l’impression qu’on est potes depuis des années.

Après un tonitruant rappel, le groupe conclut sa prestation en prenant le temps de saluer tout le monde en multipliant les poignées de mains. Et, les lumières à peine rallumées, le groupe tout entier se retrouve dans les couloirs du Marché Gare pour prolonger ces moments de communication avec leurs fans. Ils posent sur toutes les photos, signent tout ce qu’on veut bien leur présenter, avec une disponibilité de tous les instants. Cette complicité avec le public est assez exceptionnelle : je ne vois que les Suédois d’EVERGREY pour se comporter de la sorte.

Rien que pour cette attitude, FREEDOM CALL mérite le respect. Malgré toutes ses années de présence, le groupe joue toujours dans des salles minuscules (type le Marché Gare donc) mais continue de faire preuve d’une vraie complicité avec les gens qui les suivent.

En conclusion, ce concert fut un vrai moment chaleureux, avec un petit côté désuet qui nous aura fait passer une soirée agréable.

Setlist – FREEDOM CALL – mercredi 16 avril 2014
01. Union of the Strong
02. We Are One
03. Age of the Phoenix
04. Hero Nation
05. Tears of Taragon
06. Farewell
07. Beyond
08. The Quest
09. Warriors of Light
10. Heart of a Warrior
11. Power & Glory
12. Come on Home
13. Tears of Babylon
14. Freedom Call
————————————
15. Paladin
16. Warriors
17. Land of Light

Cette entrée a été publiée dans émissions, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.