Bilan des Concerts – 2014 – Raph

Chaque début d’année est l’occasion de tirer un bilan de l’année écoulée.

En me retournant sur 2014, je constate que mon nombre de concerts s’est encore réduit : l’envie est toujours là mais les contraintes s’accumulent.

Il faut faire des choix. Du coup, à l’instar d’un Hellfest en demi-teinte, le bilan n’est pas exceptionnel pour ma part. Cette année ne restera clairement pas dans les annales.

Pourtant, l’offre n’a jamais été aussi étoffée (avec notamment un automne totalement embouteillé en terme de concerts sur la région Rhône-Alpes)

Tout cela est probablement dû à l’écroulement des ventes de disques. Les groupes essaient de compenser en tournant intensément pour gagner un peu d’argent.

Ainsi, des formations au talent indéniable mais à la popularité disons semi-confidentielles se sont risquées à venir se produire dans notre belle vallée rhodanienne. Dans ce registre, on peut citer TEXTURES, BRAINSTORM ou VANDEN PLAS.

Pour mon plus grand bonheur.

2014 a été l’occasion de faire 2 très belles découvertes live : les POWERWOLF et les RED FANG.

Dans mon classement ces excellents groupes côtoient des valeurs sures qui ont su se montrer au niveau : KVELERTAK, BEHEMOTH ou BENIGHTED.

Enfin, pour compléter ce TOP 10, j’ai placé 2 formations vénérables : CORONER et EMPEROR, qui nous font regretter leurs trop longues années d’absence.

Pour finir ce petit bilan, je suis obligé d’évoquer les quelques concerts décevants offerts pourtant par des groupes que j’adore : MONSTER MAGNET poussif à souhait lors du Hellfest, IN FLAMES totalement à la rue en promotion de son dernier album indigent, KREATOR en roue libre …

Allez, on croise les doigts pour une année 2015 réussie ! Bonne année à tous !

01- KVELERTAK, Hellfest : Comme l’année dernière, les Norvégiens trustent la plus haute marche du podium. Comment aurait-il pu en être autrement ? Leur concert de clôture de la journée du vendredi fut tout simplement le point culminant de mon Hellfest annuel. Toujours en soutien de leur 2e album « Meir », KVELERTAK fait parler la poudre avec une performance échevelée et violente. Leur mélange Black / Rock n’Roll reste jouissif en live comme sur album. Sauvage !

02- BEHEMOTH, CCO : Après la longue maladie de Nergal, son leader, BEHEMOTH a pris son temps pour faire son retour et pour peaufiner une nouvelle perle noire à ajouter à sa déjà longue discographie. La tournée de promotion de « The Satanist » a atteint des sommets en termes de mise en scène spectaculaire. Dans un décorum impie, les titres de Black / Death des Polonais sonnent comme autant de tubes blasphématoires et efficaces. Vu également au Hellfest, j’ai néanmoins largement préféré le concert du CCO : l’impact visuel s’avère beaucoup plus fort en salle. Spectaculaire !

03- TEXTURES, CCO : Il y a quelques années, qui aurait pu imaginer que les Néerlandais de TEXTURES viendraient jouer à la maison ? C’est pourtant ce qui s’est produit ce sombre samedi d’octobre. Le groupe fêtait les 10 ans de son premier disque, « Polars » certes intéressant mais pas un chef d’œuvre. La première partie du show fut une relecture de ce premier essai dans un style percutant. Déjà excellent, le concert est devenu dantesque avec sa 2e partie consacrée à un best-of guerrier. Et là, sous la déferlante de tubes djent apocalyptique, e public est devenu complétement fou. Furieux !

04- POWERWOLF, Hellfest : La vraie bonne surprise du Hellfest de cette année. En milieu d’après-midi, les Allemands ont réussi à insuffler un vrai air de fête. Avec son power metal dynamique affublé d’un second degré très appuyé, POWERWOLF a marqué de gros points auprès d’un public qui ne le connaissait par forcement. Surprenant.

05- BENIGHTED, Sylak : Les Stéphanois ont profité de l’annulation de dernière minute de MOONSPELL lors du Sylak Open Air pour allonger leur prestation. Le concert a tourné en véritable bain de sang, le tout avec le sourire. Quel plaisir de s’envoyer des mandales à travers la tronche avec bonne humeur. Une concert familial et ultra-violent. Le Pied quoi !

06- BRAINSTORM, CCO : ça faisait des années que je courrais après une prestation de BRAINSTORM. Et comme pour TEXTURES, voici que le groupe vient carrément jouer à la maison, en première partie de ALESTORM. Emmenés par un Andy B. Franck tout sourire, les Allemands vont nous distiller une set-liste best of aux petits oignons (Même si les puristes estiment qu’elle ne comprend pas assez de titres de « Metus Mortis ») Avec son power Metal épique et racé, BRAINSTORM s’est fait plaisir et nous avec. Historique.

07- EMPEROR, Hellfest : Après 2007, cette année fut marquée par le retour des empereurs du Black Metal norvégien. Là encore, il s’agissait de fêter l’anniversaire d’un album séminal (en l’occurrence, rien de moins que le « In the Nightside Eclipse » qui créa tout un courant musical). Dans un style très épuré mais incroyablement classe, EMPEROR a mis tout le monde d’accord en jouant dans l’ordre son chef d’œuvre absolu. Mes cervicales en craquent encore de bonheur. Culte !

08- RED FANG, Sylak : Je n’avais pas réellement accroché aux albums de RED FANG. Mais, sur scène, le groupe prend une toute autre envergure ! Avec son rock-stoner entrainant, RED FANG suinte tout simplement le plaisir de jouer. Porté par des musiciens littéralement habités, le concert du SYLAK s’est transformé en vaste orgie de décibels. Avec un son gras et un groove incomparable, RED FANG fait indubitablement partie des groupes à suivre en live. Passionné !

09- VANDEN PLAS, Grenoble : Après avoir énormément tourné en France dans les années 90, VANDEN PLAS s’est fait beaucoup plus rare sur scène. C’est donc avec plaisir que nous avons assisté à leur prestation dans la petite salle de l’Ampérage de Grenoble. Malgré une set-liste un peu déséquilibrée (pas assez de classiques !!!) les Allemands conservent une classe folle et notamment leur chanteur Andy Kuntz ! C’est bien simple les années qui passent ne semblent avoir aucune prise sur le petit hurleur. Classe.

10- CORONER, Sylak : En quasi-clôture de l’édition du Sylak, CORONER a su remettre les pendules à l’heure après une prestation très mitigée pour leur come-back lors du Hellfest 2011. Tout en maitrise, les Suisses ont donné une véritable leçon de Metal technique malgré un flottement en fin de concert (en transe, le public réclama en vain un rappel qui ne vint jamais). S’appuyant sur un nouveau batteur très dynamique, le groupe nous a proposé une set-liste essentiellement axée sur leurs 2 derniers albums « Grin » et « Mental Vortex ». Implacable

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, coups de coeur. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *