FREAK KITCHEN, 12 mars 2015, Marché Gare, Lyon par Raph

Trois mois et demi après la déflagration KREATOR qui a clôturé la saison des Lives 2014, je commence à avoir la bougeotte. Une si longue période sans concert est inhabituelle et plutôt inconfortable. Bon en gros, je suis en manqqquuuuuuuuuuuuuuuue !!!

Cette année, la trêve des confiseurs m’a paru interminable ! Heureusement, la liste des évènements sur Lyon et sa région jusqu’à l’été donne l’eau à la bouche. Il y a moyen de combler sans problème notre attente en décibels.

Pour commencer cette saison, BASE productions nous propose d’aller « cuisinier avec les Païens » de FREAK KITCHEN. Mené de main de maître par Mattias « IA » Eklundh, le trio suédois propose une belle tournée française qui passe (pour une fois) chez nous, au Marché Gare. Le quartier de Confluence où se situe cette petite de salle de concert est toujours en chantier. Les bétonneurs sont en train de redessiner cet endroit : du coup tous les bâtiments ont été rasés. Tous ? Non car le Marché Gare est toujours débout ! Fort heureusement ! Car, nombre de concerts bien sympathiques sont programmées à cet endroit (SKYHARBOR, SLEEPMAKESWAVES, RAVEN, …)

Bon comme d’habitude (j’ai l’impression d’écrire cette ligne à chacun de mes compte-rendus) je suis en retard, et je n’assiste pas à la prestation de la première partie, OSSY OZZY. Comme son nom l’indique, le cover-band stéphanois reprend à sa sauce les grands classiques du MadMan, OZZY OSBOURNE (autant en solo qu’avec BLACK SABBATH). A entendre les échos, le groupe s’en sort très bien dans cet exercice parfois un peu casse-gueule. Tant pis pour moi, j’essaierai de me rattraper une prochaine fois.

FREAK KITCHEN

Pour cette date, je suis accompagné par mon fidèle acolyte de Radio Canut (Remember NOISE POLLUTION, tous les vendredis 20h-22h sur RADIO CANUT 102.2 FM Lyon), Laurent aka « le Grand Timonier » ! Je dois d’ailleurs reconnaitre que c’est lui qui m’a poussé à me déplacer ce soir. Il faut dire que le bougre a diffusé énormément de chansons issues du dernier album de FREAK KITCHEN, le fameux « Cooking with Pagans ». Cela faisait 5 ans que les Suédois n’avaient rien sorti (depuis 2009 et leur « Land of the Freaks » pour être plus précis). Dans ce laps de temps, le groupe n’avait néanmoins pas chômé multipliant les concerts et les apparitions prestigieuses (un Hellfest sur la mainstage notamment).

Depuis le début des années 90, FREAK KITCHEN pratique un Heavy Metal dansant et déjanté complètement hors normes. Les 3 musiciens s’appuient sur une technique hors du commun pour pratiquer une musique qu’eux-mêmes définissent comme un melting-pot de Jazz, Pop, heavy et World Music (!!!). Bref, comme on ne sait pas trop définir leur musique, les journalistes spécialisés nous sortent l’étiquette qui ne veut rien dire « Metal progressif avant-gardiste » Je préfère en rire ! Car, honnêtement, même si techniquement ça déboite, FREAK KITCHEN s’est toujours attaché à faire des chansons fun et avant tout très accessibles. En plus, le côté décalé et rigolo systématique ajoute un gros côté sympathique à la musique des Suédois.

Ce soir, le public s’est déplacé en masse pour assister aux pitreries du trio suédois. Un immense back-drop aux couleurs du dernier album « Cooking With Pagans » a été déployé au fond de la scène. Œuvre du dessinateur Juanjo Guarnido (dessinateur du fameux héros de bande dessinée, BlackSad, le chat noir détective) cette pochette est très réussie : elle représente nos 3 héros penchés au dessus d’un chaudron en train de mélanger différent ingrédients pour préparer une mixture dont ils ont le secret ! On peut sans doute y voir une vraie analogie à leur façon de composer : prendre une pincée de Pop, une grosse de dose de Groove, saupoudrer le tout de Heavy Percutant, on touille bien …. Et hop, un morceau de FREAK KITCHEN.

Au bout de quelques minutes, les 3 musiciens fous déboulent sur scène. Rapidement, On constate que Mattias « IA » Eklundh est là pour se marrer : il multiplie les blagues pour le plus grand plaisir de toute l’assistance. Il profite de la moindre occasion pour glisser une blague. Entre chaque morceau, il se lance dans un discours qui finit par déclencher invariablement l’hilarité.

Sur scène, son acolyte, le bassiste casqué Christer Örtfors est son parfait partenaire : multipliant les petites phrases et les grimaces, il est un parfait complément de son compère guitariste. A noter que le musicien exhibe avec fierté sur son gilet, l’insigne de la « Main du Roi », symbole ô combien célèbre pour les afficionados de la série du moment « Games Of Thrones ». Mais quel parfait signe, pour désigner le premier serviteur de sa majesté, Mattias.

A l’arrière, plus discret, le batteur Björn Fryklund n’arrête pas de chambrer son leader lors de ses multiples changements de guitares. Pendant ces intermèdes, il improvise systématiquement des petits rythmes rigolos. Il se laissera même aller à une interprétation toute personnelle (et du coup complétement décalé) du standard « New York New York » (de Liza Minelli il me semble et immortalisé par la reprise de Sinatra). A mourir de rire !

Musicalement, le groove est de sortie ! Très mélodiques, les morceaux invitent à se bouger le popotin. Les refrains sont extrêmement mémorisables et c’est idéal pour faire la fête. FREAK KITCHEN propose un univers déglingué et complètement décalé des plus plaisants. Sans prise de tête, avec humour et grand sourire, les Suédois font tout pour nous amuser et pour nous permettre de passer un bon moment. Même si les chansons sonnent très « easy-pop », techniquement, ça envoie méchamment. Mais, les musiciens n’ont jamais l’air de forcer, tout en décontraction et en doigté. Les mecs sont à n’en pas douter de vrais virtuoses.

Compte tenu de tous ces éléments, le concert tourne à rapidement au cirque. La bonne humeur est palpable et l’ambiance extrêmement chaleureuse. Très rapidement, le public comprend le déroulement de la soirée : bonne blague suivie d’un morceau dansant et/ou percutant !

Les titres issus du « Cooking with Pagans » se taillent la part du lion dans une set-liste efficace qui prête à la fête.

Lors du rappel, les musiciens échangent les places : Mattias passe à la batterie, le batteur à la basse et le bassiste à la guitare. Manifestement, ces changements d’instrument ne posent aucun problème aux 3 garçons : en fermant les yeux, on ne sent même aucune différence notable. Preuve supplémentaire du talent technique de FREAK KITCHEN.

Ce dernier morceau clôture une soirée en tout point réussi ! Le public sort du Marché Gare avec un large sourire collé aux lèvres ! L’humour décalé des Suédois a fait son œuvre. Pendant presque 2 heures, FREAK KITCHEN a su rendre son audience heureuse avec son art décalé et pourtant bien efficace.

Set-list FREAK KITCHEN – 12 mars 2015
01. Propaganda Pie
02. Walls of Stupidity
03. Sloppy
04. (Saving up for an) Anal Bleach
05. God Save the Spleen
06. Nobody’s Laughing
07. Private Property
08. Teargas Jazz
09. Chest Pain Waltz
10. Ranks of the terrified
11. Speak When Spoken To
12. Freak of the Week
13. Porno Daddy
14. Razor Flowers
15. Goody Goody
16. My New Haircut
17. Murder Groupie

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *