FURYENS, samedi 21 mars 2015, Thunderbird Lounge, Saint-Etienne par Raph

Depuis quelques années, avec l’ami Laurent (aka « Le grand Timonier ») je co-anime la plus grande émission de Metal de l’univers : NOISE POLLUTION (102.2 FM – Radio Canut – Lyon – Tous les vendredis 20h-22h). Dans ce cadre, je présente une rubrique « Support Your local Team » dédiée à la scène locale. Diffusée au milieu de l’émission, cette petite parenthèse permet de parcourir notre belle vallée rhodanienne (de Grenoble à Valence en passant par Lyon) pour aller découvrir les groupes amateurs.

Au fur et à mesure des semaines, j’ai été frappé par la vitalité de cette scène métallique locale : les groupes talentueux et inspirés pullulent dans toute la région Rhône-Alpes. Et aussi incroyable que cela puisse apparaitre, Saint-Etienne fait figure de véritable pépinière dans le genre. Est-ce son passé minier qui fait que ses habitants sont attirés par le Metal ronflant ? Aucune idée, mais il faut bien reconnaitre que derrière le mastodonte BENIGHTED (leader français du Brutal Death tout de même) les formations stéphanoises sont légions : HOLY CROSS, HEAVYLUTION, BURN YOU KARMA, MITHRANDIC … Incroyable pour une cité de cette dimension!

Aujourd’hui, voici que se présente le dernier rejeton de cette prestigieuse lignée : FURYENS. Avec un premier album sous le bras (le bien nommé « Barback Attack ») et une poignée de concerts au compteur, le groupe se lance à la conquête du monde.

Cartouchières et tatouages en avant, les musiciens se présentent comme 4 irréductibles défenseurs du Thrash Metal, notamment celui qui vient d’outre Atlantique. Les baskets fermement plantés dans les années 80, le groupe ne se soucie guère des derniers effets de mode de notre musique préférée : pas de « Core »-quelque chose ici. Mais au contraire, un Thrash virevoltant et furieux. FURYENS voue un culte à la scène de la Bay Area, les premiers METALLICA et EXODUS en tête. J’ajouterais comme influence le gang de Jeff Waters, ANNIHILATOR.

Armée de sa conviction (celle de rendre hommage aux grands anciens) et de son envie de bien faire, FURYENS nous balance 9 torpilles sans concession sur son premier album. Sorti rapidement, « Barback Attack » s’attache à transcrire une certaine urgence et une irrésistible envie d’en découdre. Après une introduction classique, FURYENS enchaine les titres « In your face ». Malgré une production un brin sommaire (typique de l’autoproduction) les 4 musiciens arrivent à faire passer une vraie hargne salvatrice le tout accompagné d’une touche mélodique pas désagréable. Quelques pièces brillent d’un éclat plus remarquable: « Through the stormland », « No hope is this life » et le réussi « Corrupted Leaders » (Où les hurleurs de HOLY CROSS et HEAVYLUTION viennent apporter leur écot).

Du coup, après avoir écouté ce premier essai globalement réussi, rien de tel que d’aller les découvrir sur scène ! Et c’est justement l’occasion en ce samedi de Mars de bouger sur Saint-Etienne. Comme souvent dans les parages, pour ce genre de concert local, c’est le THUNDERBIRD LOUNGE qui accueille cette soirée festive. Pour l’occasion, FURYENS est accompagné de 2 autres groupes locaux : VAE VIKTIS et WEDINGOTH.

Un fois sur place, au cœur de la ville verte, je retrouve des amis plus vus depuis longtemps. Accoudé au bar, le temps passe rapidement à évoquer les souvenirs de guerre et boire des bières. Résultat : je ne vois pas beaucoup de concert. Je sais : cela ne fait pas très sérieux pour rédiger un compte-rendu.

FURYENS

Le THUNDERBIRD LOUNGE est un pub équipé d’une cave à l’équipement sommaire. Le son est toujours délicat à régler dans cet établissement. Cependant, reconnaissons qu’il a le mérite d’exister. Aussi spartiate soit-elle, cette salle permet à de nombreuses jeunes formations de se faire les dents. Et pas uniquement d’ailleurs, puisque nombre de groupes étrangers et déjà bien établis ont eu l’occasion de poser leurs valises dans ce pub.

Ici, pas de scène, mais un groupe qui joue au même niveau que son public ! Rien de tel pour vivre l’évènement et pour partager l’émotion du live. Pas de fioriture, mais une confrontation directe avec l’assistance. C’est dans ce contexte que FURYENS prend ses quartiers au fond de la cave. Manifestement très à l’aise, le gang semble avoir ses habitudes dans le troquet. Après vérification, rien de plus normal : c’est leur 5e passage dans ces lieux !

C’est devant une vingtaine de fous furieux que le groupe stéphanois commence à faire parler la poudre. Comme sur l’album, la prestation débute sur l’introduction limite incatatoire « Chaining ». Idéal pour que les musiciens se chauffent tranquillement avant d’enchainer avec le rageur « Through the Stormland », premier tube de l’album. Tout de suite, les musiciens font comme à la maison et entraînent toute l’assistance avec eux. Les 2 leaders naturels sont Larry (aka « Chacal ») le chanteur / bassiste et Nico, un des 2 guitaristes. Les compères balancent bêtise sur bêtise entre les morceaux sans oublier d’assurer leur partie avec conviction.

Coiffé d’un magnifique bandana, Larry a une voix qui colle parfaitement au style : abrasive et percutante comme il se doit. Pas de fioriture, les morceaux sont percutants et sont autant d’occasions de faire de magnifiques salades de poils ! Headbanging et folie dans la salle du THUNDERBIRD LOUNGE !

Poussé par José à la Batterie, le concert s’avère tout à fait surprenant, plein d’entrain et de furie. En Live, les morceaux de FURYENS prennent clairement toute leur amplitude. A noter que le 2e guitariste qui a rejoint le groupe dernièrement (transfuge de HEAVYLUTION) apporte un vrai touché technique intéressant (notamment sur les solos).

Le morceau « Wrath of war » se révèle une véritable tuerie en Live : on se surprend à gueuler « My name is Warrrrrrrrrrrrrr » sur un refrain clairement taillé pour la scène ! Grosse baffe pour un morceau qui, sur album, ne m’avait pas plus marqué que ça.

En plus des chansons issues de leur premier disque (dont l’intégralité sera jouée ce soir), les lascars prennent le temps d’exhumer un bon vieux « Blackened » des familles qui fait mouche lui aussi ! Y a pas à dire METALLICA savait composer de vrais brûlots efficaces à l’époque (mais ça, c’était avant).

Le problème des caves c’est que la température peut rapidement atteindre des sommets ! Et vu le plaisir pris par tout le monde pendant ce concert (groupe et public compris) la salle de concert du THUNDERBIRD LOUNGE fait littéralement péter le thermomètre ! Quelle étuve !

C’est une certitude : le domaine de prédilection de FURYENS est bien la scène. Je conseille à tous les fans de Thrash un brin old-school de découvrir le premier disque des Stéphanois dans ces circonstances. En effet, en concert, les pépites issues de « Barback Attack » atteignent une toute autre dimension. Quand en plus, tout cela se passe dans une ambiance décontractée et pas prise de tête….

En tout cas, ce soir, après cette petite branlée, je sors trempé de la fournaise. Le prétexte rêvé pour retourner m’accouder au bar … Merci les gars, on remet ça quand vous voulez !

Set-Liste FURYENS – 21 mars 2015
01. Chaining
02. Through the Stormland
03. All the Dead Attack
04. Corrupted Leaders
05. No Hope in this Life
06. Blackened (METALLICA cover)
07. Wrath of War
08. Omega
09. Personal Sphere
10. Doomsday Phobia

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *