SLEEPMAKESWAVES / SKYHARBOR, jeudi 26 mars 2015, Marché Gare, Lyon par Raph

Animant avec Laurent (aka « Le Grand Timonier ») une des rares émissions lyonnaises de radio entièrement dédiée au Metal (NOISE POLLUTION – Radio Canut – 102.2 FM – Lyon – Tous les vendredis 20h-22h), l’association « Sounds like Hell » nous a approché pour nouer un partenariat. Cette proposition nous offrait l’opportunité de nous assurer mutuellement et facilement un peu de promotion, tout cela en aidant notre scène bien aimée à se développer.

Il s’avère que cette association (dans laquelle on retrouve quelques membres de l’ancienne structure baptisée « Femâles ») est particulièrement prolifique en proposant moult affiches intéressantes et éclectiques. Régulièrement, nous recevons la liste des concerts organisés par « Sounds like Hell » et nous relayons l’information à l’antenne.

Ainsi, fin 2014, l’affiche : TIDES FROM NEBULA / SKYHARBOR / SLEEPMAKESWAVES est apparue dans la liste des évènements à promouvoir ! Je dois reconnaitre que cette information m’a quelque peu laissé de marbre : en effet, aucun nom de ces 3 noms ne m’était familier, pire j’ose avouer que je n’avais jamais entendu parler de ces groupes ! Machinalement, je me retrouve sur youtube à taper : « SKYHARBOR OFFICIAL VIDEO ». Et là, le choc ! Je ressens un sentiment aussi inattendu que délectable : l’assurance indéfectible d’être tombé sur une perle. En écoutant le fabuleux single « Evolution », j’ai l’impression de découvrir un style inconnu, un continent de possibilités, des sonorités incroyables ! Un mélange de rock agressifs, de rythmiques lourds, de riffs et de solos métalliques, d’élans progressifs, le tout accompagné d’un chant éthéré et clair du meilleur effet ! C’est bien simple : je dois écouter à peu près 10 fois d’affilée ce morceau d’une pureté incroyable ! J’enchaine avec le morceau « Miracle » et sa ligne de chant à me faire dresser les poils (et le kiki) ! Divin !

En tombant presque par hasard sur ce groupe extraordinaire, je m’extasie encore une fois sur la richesse de notre musique favorite. Après toutes ces années à écouter du Metal, il est encore possible de tomber sur des styles incroyables, novateurs et des groupes qui nous enchantent. Quel pied !

Forcément, après cette révélation musicale, la date du 26 mars est cochée en rouge sur mon calendrier. Du coup, j’en profite pour caler plusieurs morceaux du dernier album de SKYHARBOR à l’antenne ! Je me dois de partager le plus largement possible cette découverte à nos auditeurs. Après quelques recherches, j’apprends que SKYHARBOR est un groupe indien (de Mubaï plus exactement) qui accueille en son sein, Daniel Tompkins le chanteur anglais de TESSERACT. Donc pas complétement un inconnu !

Le concert du 26 mars est une curiosité car en plus des Indiens de SKYHARBOR, il accueille les Polonais de TIDES FROM NEBULA et les Australiens de SLEEPMAKESWAVES. Il n’y a pas à dire : le Metal n’a pas de frontière.

La soirée se déroule au Marché Gare de Lyon. Malheureusement, malgré la qualité des groupes, la date ne fera pas le plein. Il faut dire que ce soir, FINNTROLL se produit au Ninkasi Kao, qu’il y a une soirée Emergenza à la Marquise (avec les furieux de FURYENS) et que l’équipe de France de football a le bon goût de se faire humilier par les Brésiliens. Bref, beaucoup de concurrence pour ce concert organisé par « Sounds Like Hell ». Tant pis pour les absents, car franchement, cette affiche fut une vraie tuerie.

TIDES FROM NEBULA

Comme d’habitude, j’arrive à la bourre et je ne peux assister qu’à la fin de la prestation des Polonais. TIDES FROM NEBULA évolue dans un post-metal ambiant mélodique et planant, entièrement instrumental. Sur ce que j’ai pu voir, le son est bon et les morceaux plutôt intéressants. Rien de révolutionnaire, mais, malgré la faible affluence, les musiciens ont l’air ravi d’être là. Un des guitaristes et le bassiste ont l’air d’être littéralement en transe pendant leurs prestations, mais ils ont clairement du mal à transmettre leur passion au public qui écoute poliment. Une première partie agréable mais pas transcendante.

SKYHARBOR

Je profite des quelques minutes d’entracte pour me glisser juste devant la scène, sur la gauche. Vu la claque prise à l’écoute de l’album « Guiding Lights » de SKYHARBOR, j’ai bien l’intention de ne pas en manquer une miette. Et je vais avoir raison, puisque les Indiens vont inclure 6 morceaux (sur 7 !) de ce 2e album si réussi dans leur set-liste du jour.

A l’endroit où je me trouve, le son se révèle juste parfait et permet d’apprécier pleinement les subtilités de la musique. Dans ses chansons, SKYHARBOR alterne des parties complétement ambiantes avec des séquences beaucoup plus « rentre-dedans », le tout en gardant une cohésion d’ensemble incroyable.

Sur scène, les musiciens semblent habités. Sur les parties énergiques, ils ont l’air d’être sous acide tellement ils se démènent. Les 2 guitaristes me font très forte impression, avec une aisance d’extraterrestre, ils ont l’air de se répondre en enchaînant les soli et les riffs tranchants.

Seul, le chanteur, le fameux Daniel Tompkins apparait quelque peu hors sujet. A priori, il semble déçu par la faible affluence du soir et la faible implication de l’assistance. Car c’est un fait, le public semble découvrir les Indiens. Manifestement, les gens se sont déplacés pour SLEEPMAKESWAVES et pas du tout pour SKYHARBOR. Sur « Evolution », le chanteur demande aux spectateurs de chanter les paroles avec lui : bien sûr, c’est le bide intégral, ce qui a le don de bien l’agacer. Cependant, malgré ses mouvements d’humeur, l’Anglais reste professionnel jusqu’au bout : assurant ses parties avec conviction. Malheureusement, à la fin du show, SKYHARBOR va s’éclipser dans son ensemble sans demander son reste : sans un « Au revoir » ou même un petit signe. Dommage !

Personnellement, cela n’entame pas mon trip. Émotionnellement, ce concert se révèle très fort … plein de poésie, de douceur et de fureur à la fois. Une prestation presque onirique qui me fait hurler sur les refrains et tripper comme rarement.

Ces 45 minutes de bonheur musical se révèlent bien trop courtes ! Un concert puissant et grandiose !

Set-liste SKYHARBOR – jeudi 26 mars 2015
01. Allure
02. Evolution
03. Halogen
04. Patience
05. Guiding Lights
06. The Constant
07. Celestial

SLEEPMAKESWAVES

Après cet uppercut intense et mélodique, je me retrouve à sourire comme un bienheureux. Purée que c’était bon … C’est dans un état d’esprit bien particulier, limite hébété, je me cale bien devant la scène pour assister à la prestation des Australiens. Et vu le public qui se presse maintenant dans le Marché gare, je comprends que ce sont bien eux les rois de la soirée. J’en profite pour lier connaissance avec les gens situés autour de moi et pour prendre des informations.

En effet, autant j’avais pris le temps de découvrir SKYHARBOR, autant je n’avais écouté que quelques titres de SLEEPMAKESWAVES qui ne m’avaient pas convaincu. Mais, le concert se révéla bien plus accrocheur que ces quelques écoutes rapides.

Les Australiens évoluent dans un rock ambiant purement instrumental avec de nombreuses fulgurances bien senties. Composé d’un batteur, d’un bassiste et de 2 guitaristes, le groupe reste sobre sur scène : pas d’éclats ou de musiciens montés sur ressort comme dans SKYHARBOR. On a l’impression d’être à la limite du recueillement.

Cependant, la musique se révèle inspirée et puissante, quelque part entre le Post Metal et le rock progressif. Sans parole, le groupe arrive à nous faire faire des cabrioles émotionnelles en jouant sur des lignes mélodiques et planantes. Régulièrement, un petit coup d’accélération puissante nous rappelle que nous naviguons aux frontières du Metal.

A côté de moi, une groupie à fond me fait peur tant elle apparait en transe : des larmes de bonheur coulent sur son visage. Incroyable ! Incroyablement carré, SLEEPMAKESWAVES arrive à nous transporter très loin dans son monde : on se retrouve dans une sorte de vide sidéral recevant de plein fouet des ondes gorgées de plaisir. Indubitablement, c’est un groupe exceptionnel en live, gorgé de passion.

Merci de tout cœur à « Sounds Like Hell » de m’avoir fait découvrir ces groupes d’une qualité rare. C’est tout un pan de la musique rock et metal qui vient de s’ouvrir pour moi ce soir. SLEEPMAKESWAVES et SKYHARBOR nous ont fait partager leurs univers pour une soirée marquée par le sceau de l’émotion.

Set-liste SLEEPMAKESWAVES – jeudi 26 mars 2015
01. Perfect Detonator
02. Traced in Constellations
03. In limbs and joints
04. We sing the body electric
05. Emergent
06. Great Northern
07. The Stars Are Stigmata
08. Something Like Avalanches
—————-
09. How We Built the Ocean

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *