TESTAMENT / EXODUS, mardi 26 mai 2015, Belle électrique, Grenoble par Raph

Il y a quelques années on m’aurait annoncé que TESTAMENT jouerait un jour en tête d’affiche à Grenoble, je crois bien que je serais mort de rire. Imaginez un des géants du Thrash américain (d’ailleurs faudra m’expliquer un jour comment ce monument du Metal ne fait pas partie du fameux BIG 4, à la place d’un ANTHRAX à tout hasard) se produire dans une ville de province de cette taille, il y avait quoi se marrer, non ?
Et bien comme quoi, il ne faut jamais dire jamais. Et on le doit à une structure toute récente, METALLIAN Production, filiale du célèbre magazine underground. Cette nouvelle organisation tente le pari d’organiser de superbes affiches à Grenoble. Et ça ne rigole pas : des rumeurs évoqueraient même une prestation d’ACCEPT en Décembre. Il faut dire que Grenoble s’est doté d’un superbe outil pour accueillir ce genre de concert : « La Belle Electrique ».

Nouvelle salle ultra-moderne, cet endroit bénéficie d’une configuration vraiment intéressante constituée d’une multitude de plates-formes situées à différents niveaux. Ainsi, n’importe où dans la salle, le quidam bénéficie d’une vue imprenable sur la scène. Dotée aussi d’une vaste fosse, La Belle Electrique annonce une jauge de près de 1000 personnes. Un seul détail me chagrine : les nombreux escaliers pour passer d’une plate-forme à l’autre. Un peu casse-gueule, ils provoqueront probablement quelques chutes. En tout cas, en tant que Lyonnais, je regrette amèrement que ma ville n’ait pas fait le choix d’investir dans ce genre d’équipement. Tant pis ! Cela nous obligera à rendre visite plus souvent à la sympathique bourgade de Grenoble.

Pour cette première prestation de TESTAMENT en Isère, le groupe a fait « sold-out » : aucun billet n’était disponible à la vente le jour même. Vu la qualité de l’affiche, comment en aurait-il pu être autrement? Car TESTAMENT a pris soin de prendre dans ses bagages les vétérans d’EXODUS ! Le rêve !

A quelques jours du HELLFEST (10e du nom), ce concert apparait comme une séance d’échauffement idéale. Accompagné du Grand Timonier, mon acolyte habituel, je prends donc la direction de Grenoble. Après avoir quelque peu galéré pour se garer (pas de Parking aux alentours de la Belle Electrique) on se retrouve dans une très longue file d’attente à l’entrée de la salle. Venus de toute la région, les métalleux se sont mobilisés pour l’évènement. Et ça fait plaisir de recroiser les copains !

Après les formalités d’usage en terme de sécurité (palpations et autres joyeusetés), on pénètre enfin dans les lieux. Après un rapide coup d‘œil et une escale aux stands à bière, on choisit de camper dans la fosse. D’ailleurs, avec cette configuration particulière des lieux et malgré la violence des pogos, l’endroit va rester extrêmement agréable. Au cœur de l’action et à 2 pas des musiciens, c’est parfait pour vivre l’évènement.

BLACKDAWN

Groupe d’Annecy, BLACKDAWN se retrouve en toute première partie. Sacrée pression pour les petits jeunes ! Ils s’en sortent pas trop mal malgré le flottement initial du à l’endroit. Les vainqueurs de la Wacken Battle 2014 pour la France nous proposent une prestation encourageante. Mais j’avoue que je m’éclipse pour aller discuter le bout de gras avec des amis pas vus depuis longtemps.

EXODUS

21h30 : je suis de retour pour le premier ténor de la soirée : EXODUS. Malgré une carrière longue comme le bras et un album considéré comme une référence (le fameux « Bonded by Blood » en 1984), EXODUS reste cantonné dans la 2e division du Thrash Metal. Peut être faut il y voir une conséquence des incessants changements de personnel et notamment autour du chanteur. Cependant, c’est la bonne nouvelle concernant ce groupe : cette tournée européenne fête le retour aux affaires du chanteur, Steve SOUZA. Après les 10 ans de Rob DUKES dans un style très hardcore, ça fait plaisir de revoir un vrai thrasher aux commandes du vaisseau EXODUS.

Là où Rob DUKES se cantonnait dans un rôle de « bad guy » très rentre-dedans, Steve SOUZA joue volontiers avec le public et donne de sa personne. Bon, le public met à peu près 3 secondes à rentrer dans le jeu : la fosse se transforme en joyeux bazar. EXODUS fait le choix de largement piocher dans son dernier méfait, « Blood In, Blood Out ». Le son est vraiment bon et permet d’apprécier les efforts des musiciens. Ça tricote sévère ! Gary HOLT, guitariste historique ayant mis les voiles pour SLAYER, son remplaçant, Kragen LUM venu de HEATHEN tient très bien sa place.

Bref, pendant une bonne grosse heure, EXODUS délivre un show puissant et fort en décibels. Steve SOUZA apporte un enthousiasme et un large sourire qui manquaient clairement. Le public se prend à hurler les refrains, à lever les bras dans une belle communion métallique. Cette première partie grenobloise constitue le meilleur concert d’EXODUS que j’ai vu. Tout cela est d’excellente augure pour la suite de la soirée.

Set-liste EXODUS – 26 mai 2015
01. Black 13
02. Blood In, Blood Out
03. Iconoclasm
04. Children of a Worthless God
05. Piranha
06. Salt the Wound
07. Blacklist
08. Body Harvest
09. Bonded by Blood
10. The Toxic Waltz
11. Strike of the Beast

TESTAMENT

Nous avons à peine le temps d’avaler un godet de houblon, et voici déjà que les stars californiennes déboulent déjà sur scène. Purée ! Le casting est littéralement éblouissant chez TESTAMENT : le colosse indien Chuck BILLY est, bien sûr, toujours là, accompagné de son acolyte Eric PETERSON. Le guitariste virtuose, Alex SKOLNICK est revenu depuis quelques années maintenant. Le groupe est complété par une section rythmique d’un niveau technique que je qualifierai de stratosphérique : Steve DI GORGIO à la basse et Glenn HOGAN à la batterie. Excusez du peu ! TESTAMENT fait aujourd’hui figure de véritable « dream team ».
On pardonnera aisément le décor un peu « cheap » qui accompagne la prestation de TESTAMENT à base de crânes grimaçants et de décor en carton-pâte. L’essentiel est ailleurs : musicalement, le concert tourne rapidement à la pure boucherie. Là où EXODUS avait choisi de s’appuyer sur son dernier album, TESTAMENT fait exactement le contraire en dédiant plus de la moitié de sa set-liste à ses 2 premiers disques référentiels : « The Legacy » et « the New Order ».

TESTAMENT attaque d’entrée par la doublette « Over the Wall » / « The Haunting » issue de de « The Legacy », histoire de bien mettre les point sur les « i ». Instantanément, le public devient complétement fou ! Pour représenter son dernier album, l’excellent « Dark Roots of Earth », le groupe enchaine avec le terrible « Rise Up ». L’occasion pour les fans de lever le poing vers le ciel en hurlant « Rise Up » !

Les mots me manquent pour décrire ce concert qui se révèle être d’une intensité hors du commun : les musiciens avec une banane d’enfer, semblent heureux de nous tatanner la tronche à grands coups de riffs saignants ! Les 2 guitaristes enchainent les solos alors que Steve DI GORGIO nous dévoile sa collection de basses (passant d’une bi-corde à une 6-cordes sans difficultés apparentes)

En fait, le concert est une succession de tubes thrashs violents et ultra entrainants. Chuck BILLY ne cesse de pratiquer la « Air Guitar » avec son pied de micro.

Cette nuit mémorable se termine par un dernier « Disciples of the Watch » qui vident les dernières réserves d’énergie.

Je n’avais jamais eu l’occasion de croiser TESTAMENT en tête d’affiche. Et bien, après ce concert mémorable de Grenoble, je peux vous dire que c’est une expérience intense.

Comme pour respecter une tradition grenobloise, le concert se termine bien après minuit. Mais, peu importe ! Il faut bien le temps du trajet du retour sur Lyon pour se remettre de cette claque monumentale.

Set-liste TESTAMENT – 26 mai 2015
01. Over the Wall
02. The Haunting
03. Rise Up
04. More Than Meets the Eye
05. Eerie Inhabitants
06. The New Order
07. Trial by Fire
08. The Preacher
09. Native Blood
10. First Strike Is Deadly
11. Souls of Black
12. Into the Pit
13. Practice What You Preach
——
14. D.N.R. (Do Not Resuscitate)
15. 3 Days in Darkness
16. Disciples of the Watch

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *