MASS HYSTERIA / BUKOWSKI , jeudi 03 décembre 2015 par Raph

Aujourd’hui, MASS HYSTERIA est un nom familier pour à peu près 90 % des metalleux français. Présent dans le paysage depuis le milieu des années 90, le groupe sort des disques régulièrement et aligne des concerts à travers tout le pays … Pourtant, avez-vous essayé de parler de MASS HYSTERIA autour de vous? Malgré cette remarquable persévérance, les metalleux vous diront qu’ils ne pratiquent pas vraiment du metal, qu’ils ne font pas vraiment partie de la communauté, etc … Je sais de quoi je parle car moi-même il y a peu, je m’étais complètement détaché de ce groupe.

Pourtant en 1999 du temps de l’album« Contraddiction », j’avais assisté à une de leurs prestations incroyables aux Eurockéennes de Belfort sous le chapiteau. Un grand moment de communion entre MASS HYSTERIA et le public français ! Les échos de leur tube « Furia » ont longtemps résonnés dans mes conduits auditifs. Après cet excellent disque, le groupe a tenté (sans doute sous l’influence néfaste d’un producteur bien « intentionné ») de simplifier sa musique pour tendre vers une sorte de pop-rock peu inspiré. L’idée était sans doute de tenter de séduire un peu plus. Peine perdue … Avec leur album éponyme sorti en 2005, MASS HYSTERIAs’est définitivement égaré et par la même occasion, a déconcerté sa fan-base dont je faisais partie. Difficile de se remettre de ce genre d’accident industriel.

En un album, MASS HYSTERIA était passé de grand espoir du Metal français à formation ringarde et opportuniste…. Malgré cet échec, le groupe s’est accroché : il n’a pas perdu la foi. Ce ne fut pas simple, mais album après album, MASS HYSTERIA a continué à vouloir y croire.

Alors que, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, je considérais le groupe perdu pour le Metal, j’ai eu l’occasion de le recroiser en live (au Hellfest pour être plus exact ou en première partie de Metallica à Nîmes). Les sensations furent bonnes, comme l’impression de retrouver un vieux pote pas croisé depuis longtemps ! J’en suis arrivé à tester leur dernier disque. A l’époque, leur bébé « L’armée des ombres » se présentait comme un album furieux, bien « rentre-dedans » et porté par la gouaille inimitable de Mouss, son indéfectible leader. Toujours porteur d’un discours un peu naïf, le chanteur est clairement le porte-étendard de MASS HYSTERIA.

Il y a 2 ans, je les croise une nouvelle fois aux Eurockéennes devant un parterre de fans hystériques. Les Mass font parler la poudre comme si de rien n’était, dans un style purement Metal. Oui ! Dans un style terriblement accrocheur ! Car, en plus de son petit côté indus et dansant, MASS HYSTERIA a une caractéristique bien à lui : ses paroles en français ! Et ça, on a beau dire : ça change tout ! Après cette prestation lumineuse, c’est décidé : je ne manquerais pas leur prochain passage en terres lyonnaises.

Du coup, en cette fin 2015, pour accompagner la sortie de son dernier disque, le diablement réussi « Matière noire », MASS HYSTERIA a calé une date au NINKASI KAO et cela dès le début de sa tournée française. Parfait ! En plus, le groupe a eu la bonne idée de se faire accompagner par les excellents BUKOWSKI, porteurs d’un Power rock US qui fait mouche. Bref, une excellente soirée en perspective …

mass hysteria flyer mini

Malheureusement, les préjugés sont tenaces : aucun de mes habituels compagnons de sortie n’est prêt à faire le déplacement. Tant pis : j’irai seul.

Premier indice du succès probable de ce concert : le show est annoncé sold-out quelques jours avant la date fatidique. Bon signe ! Quelques minutes avant que les portes du Kao ne s’ouvrent, je me retrouve dans une file d’attente comme j’en ai rarement vu. Oui, c’est indéniable, après toutes ces années de galère, MASS HYSTERIA semble enfin récolter les fruits de son dur labeur. Il faut dire que, 2 semaines auparavant, le groupe a bénéficié de la promotion de CANAL + qui lui a offert le titre d’ « album de la semaine ». Pas mal !

Les impatients qui battent le pavé forment une population bigarrée et finalement assez peu metal. C’est une certitude : MASS HYSTERIA brasse bien plus largement que le classique public des barbus : bonne chose ! Finalement, est-ce que le groupe n’aurait pas réussi à grandir au-delà de la sphère metal ? C’est bien possible.

BUKOWSKI

Arrivé relativement tôt et en solo, je n’ai aucun mal à me glisser au tout premier rang du NINKASI KAO. Prêt à en découdre et à assister à un concert des furieux devant leurs fans ! Mais avant cette prestation qui s’annonce explosive, nous avons droit à 45 minutes des sympathiques franciliens de BUKOWSKI.

Je suis l’actualité de ce groupe depuis un moment. BUKOWSKI a un vrai don pour pondre des chansons Rock Metal bien percutantes. Sorti cette année, le 4e album « On the Rocks » a vu Fred Duquesne, producteur huppé, intégrer le groupe en tant que 2e guitariste. Le trio s’est transformé en quatuor pour un effet encore plus puissant. Sachant que Fred Duquesne est aussi un des guitaristes de MASS HYSTERIA, le gars est parti pour toucher un double cachet sur toute la tournée. Malin !

Avec son sens du tube accrocheur (moi, ils me font penser à STONESOUR avec un côté un brin Stoner bien plaisant) BUKOWSKI ne fait aucun quartier pendant le court temps de jeu qui lui est alloué. Manifestement, le public ne connait pas cette bande de tarés. Mais, peu importe, l’assistance va vite être emportée dans le tourbillon rock n’ roll.

Le combo francilien nous fait passer un moment intéressant tout en chauffant la salle comme il se doit. Je ne serais pas surpris que BUKO passe un cap avec ce dernier album. Ils ont tout : l’attitude, le son, les tubes … Je ne comprendrai pas qu’ils ne cartonnent pas.

MASS HYSTERIA

Malgré le succès de BUKOWSKI, on sent qu’on va changer de braquet pendant l’entracte avant MASS HYSTERIA. Le public se presse devant la scène, il flotte une drôle d’atmosphère. La pression monte et j’ai l’étrange sentiment d’être à quelques instants d’assister à une tempête déchainée.

Au moment où les lumières s’éteignent, le public rugit comme jamais : oui c’est parti ! Les 1h30 de concert vont passer comme un souffle ! L’énergie positive échangée lors de ce moment de pur plaisir est juste incroyable. C’est bien simple MASS HYSTERIA et ses fans ont l’air de se nourrir de la même passion échevelée. Et forcement, avec ses paroles engagées, Mouss, le petit chanteur enflamme la foule avec une facilité déconcertante. Mais ça serait faire injure au reste du groupe de ne pas évoquer la maitrise technique des musiciens : la section rythmique est au taquet (quelle frappe de mammouth du batteur !) et les guitaristes sont virevoltants !

mass hysteria live

Le spectacle est autant dans l’assistance que sur scène. Toutes les personnes présentes sont prises d’une frénésie incontrôlable. Parfois, il arrive que la salle du NINKASI KAO se transforme en bulle d’émotion primaire. Cette alchimie se produit lors des concerts quand l’osmose entre le groupe et son public est à son comble. Et ce soir, c’est fort, très fort ! Encore une fois, le fait de s’exprimer en Français joue pour beaucoup, j’en suis persuadé … Les Crowd surfing et autres stage diving se multiplient dans tous les sens dans une débauche de bonheur ! Quel concert sensationnel !

MASS HYSTERIA insiste pas mal sur son dernier album. C’est bien normal tant les morceaux issus de ce « Matière noire » sont réussis : « Vae Soli », « Vector Equilibrium », « Matière Noire », « Chiens de la casse » …. Mouss ne cesse d’interpeller ses fans qu’il a affectueusement baptisé « les furieuses et les furieux ». « Purée les furieux ? Comment faites-vous ? » Allusion à la chaleur incroyable qui règne ce soir au NINKASI KAO. Le chanteur use et abuse des petites phrases bien senties qui font mouche ! Limite démago, le discours amuse et prête à sourire. Mais ça marche ! Malicieusement, Mouss nous donne rendez-vous au prochain Hellfest ! Vu l’ambiance de maboule en fosse ce soir, comptez sur moi pour vivre ça aux premiers rangs à Clisson.

mass hysteria Mouss

En conclusion, vivre un concert de MASS HYSTERIA en salle devant une horde de fans déchainés est une expérience incroyable. Furieusement Metal et accrocheuse, la musique de MASS HYSTERIA mérité d’être vécue en live. Depuis cette date du 3 décembre, je ne cesse d’essayer de convaincre mes petits camarades : « Oui MAS HYSTERIA est un très beau fleuron de notre métal national ». Merci à eux de partager cette passion et cette folie dans ces concerts endiablés !

Longue vie à MASS HYSTERIA.

Set-liste MASS HYSTERIA – jeudi 03 décembre 2015
01. Tout doit disparaître
02. World on Fire
03. Chiens de la casse
04. Notre complot
05. Une somme de détails
06. Babylone
07. L’Enfer des Dieux
08. Vector equilibrium
09. P4
10. Failles
11. L’Archipel des pensées
12. Tout est poison
13. Vae Soli
14. Pulsion
15. Positif à bloc
————————-
16. Contraddiction
17. Donnez-vous la peine
18. Respect to the Dance Floor
19. Plus que du métal
20. Furia

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.