Voix Off

Dans cette émission on invite Natalia (imprimeuse, typographe et éditrice) qui fait partie du collectif « cahier des typotes » qui vient de publier un livre qui retrace l’histoire de « voix off », une imprimerie féministe non mixte fondée à paris en 1982 par 4 militantes issues du MLF désireuses de créer un lieu de travail bienveillant En imprimant des textes écrits par d’autres femmes, des revues féministes et lesbiennes, des affiches, des tracts et des livres, elles manifestent leur opposition à la domination masculine dans ce secteur d’activité.
Leur production s’est diffusée dans les milieux alternatifs et militants jusqu’en 1988.

Pendant une heure on parle ensemble de ce livre, de son contenu à sa fabrication, et du film de Meryem de Lagarde, sorti en 1984 qui donne à voir le travail des femmes de voix off à cette époque.

Bonne écoute !

Les Zics :

Women of the world – Ivor Cutler and Linda Hirst

Tu no mes vas – Cigarra + Nosotras

(Photo de Catherine Deudon)

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Voix Off

Nos appétits

Pour préparer cette émission on s’est retrouvées toutes les 6 autour d’un pique-nique. On a fait un tour de parole pour se raconter aux unes et aux autres ce que nos appétits nous évoquent, en partant de nos expériences situées, intimes. C’était fort et émouvant, on a brassé plein de choses et on a constaté qu’il y avait beaucoup de commun. Des trucs chouettes: du plaisir, du désir, du partage, des recettes de cuisine… et des trucs durs: la violence que les normes hétéropatriarcales font vivre à nos corps et à nos têtes, la charge mentale que peut représenter la bouffe, la difficulté à retrouver le plaisir dans cette forêt de contraintes.

On vous a concocté un petit menu pour en parler: en entrée on parle de filiation, de famille, des mères et des grands-mères dans la cuisine… En plat de résistance on parlera de problèmes systémiques, d’injonctions, de grossophobie et tout ça dans une société hétéro patriarcale. Pour le fromage on parlera de végétarisme et de véganisme et en dessert on se demandera ce qui nous reste du plaisir, du rapport à la sexualisation et de la femme comestible.

https://i0.wp.com/revueladeferlante.fr/wp-content/uploads/2021/05/ld_2-carre.png?fit=1000%2C1000&ssl=1

Dans cette émission, on a cité :

  • La Déferlante N°2 – Manger – Quand le genre passe à table
  • On ne naît pas grosse de Gabrielle Deydier
  • Feu: abécédaire des féminismes présents, coordonné par Elsa Dorlin
  • Une femme gelée d’Annie Ernaux
  • La femme comestible de Margaret Atwood

On a écouté:

  • Yseult – Corps
  • Liso – My skin
  • J’ai faim de toi – Lise Cabaret

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Nos appétits

Engagement / Transmission

Dans cette émission on essaye de tenir ensemble les idées d’engagement et de transmission, on explore les liens entre les deux, et on se demande pourquoi ce sont des questions féministes.
On accueille deux des coordinatrices du livre “REVOLUTIONNAIRES”, publié aux éditions du commun, dont la notion d’engagement constitue le fil rouge. Ce livre donne la parole à six personnes qui livrent des récits d’engagement à travers leurs histoires personnelles.

à leur insu, ou peut-être en toute connaissance de cause, les conteuses se sont faites entremetteuses. Nous nous affilions à ces histoires que nous découvrons sur le tard, nous nous exclamons: “mais oui, je viens de là!”. Et nous reconstituons, inventons même, les filiations qui nous manquaient. […] Nous y puisons de la force, un sentiment de continuité et d’assise. Nous y trouvons la confirmation que nous venons de quelque part et que nous ne sommes pas seul.e.s. »

Si vous voulez rencontrer les personnes qui portent ce projet et en parler avec elles, voici les dates de leur tournée de présentation:

  • Jeudi 31 mars 20h : Présentation (tous publics) à la Librairie l’Atelier – 2bis, rue Jourdain, Paris 20e
  • Vendredi 1er avril à 18h30 : Atelier de transmission (en mixité choisie sans mec-cis) au Chapiteau Rajganawak – 3, rue Ferdinand Gambon, 93200 Saint Denis.
  • Samedi 2 avril 18h30 : Présentation (tous publics) à la librairie Chez Josette – 5, rue de l’Arquebuse, 08000 Charleville-Mézières
  • Dimanche 3 avril 17h : Atelier de transmission (en mixité choisie sans mec-cis) – à la librairie Chez Josette – 5, rue de l’Arquebuse, 08000 Charleville-Mézières
  • Jeudi 21 avril 19h : Présentation (tous publics) à la librairie Les Modernes – 6, rue Lakanal, 38000 Grenoble
  • Jeudi 19 mai : Atelier de transmission (en mixité choisie sans mec-cis) à Besançon (lieu et heure encore à confirmer)
  • Vendredi 20 mai : Présentation (tous publics) à la Librairie du Boulevard – 34, rue de Carouge, 1205 Genève CH (heure encore à confirmer)
  • Samedi 21 mai: Atelier de transmission (en mixité choisie sans mec-cis) à Lausanne (lieu et heure encore à confirmer)
  • Dimanche 22 mai: Atelier de transmission (en mixité choisie sans mec-cis) à Dijon (lieu et heure encore à confirmer)
    … Et nous serons donc en Bretagne autour du 23/26 juin (à suivre)

On évoque aussi dans cette émission le n°87 des Rues de Lyon: « Le Cercle Flora Tristan – Un groupe du MLF à Lyon » de Christiane RAY et Sandrine CREUS, disponible en librairie ou ici.

Et on écoute:

  • Anne Sylvestre, Ecrire pour ne pas mourir
  • La Lega
Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Engagement / Transmission

Paysannes

Tu connais la différence entre agricultrice et paysanne toi ? Une agriculture sans animal, c’est possible ? Quelle place pour les meufs dans la paysannerie ?

Aujourd’hui, on réfléchit à comment on produit des légumes ou du fromage, comment ces métiers brassent aussi la question du patriarcat et du capitalisme. Ce soir, on va donner la parole à une fromagère, à une autre meuf qui fait de l’agriculture végétalienne, et à une personne qui fait du maraîchage et qui est avec nous dans les studios, et qui a participé à la création de la BD « Il est où le patron ». On va vous parler des soulèvements de la terre, et de correspondances horticoles. C’est une émission patchwork, la question de la paysannerie est immense et on ne va tirer que quelques fils ce soir, mais on espère que ça vous amènera à continuer à brasser ces questions. Bonne écoute pendant une heure, avec Lilith, Martine, et les autres sur le 102.2.

Dans cette émission on a cité:

  • Chroniques de paysannes, Il est où le patron ?, Les paysannes en polaire, Maud Bénézit, Marabulles
  • Devenir agricultrice : à la frontière de la vie domestique et de la profession
    Alice Barthez (Économie rurale 2005/5-6; n° 289-290)

… et on a écouté:

  • Bergere – Anne Sylvestre
  • Un extrait de La jeune fille et la ferme, documentaire d’Yves Deloison sur Arte Radio

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Paysannes

Amazones

Aujourd’hui, on va parler d’Amazones. Des femmes guerrières de la mythologie en passant par le gang de meuf lyonnaises et les conditions de travail des femmes chez le géant international de vente par internet, un mot commun pour une multitude d’histoires.

Dans cette émission on écoute un extrait du podcast “une sacrée paire d’ovaire- Les Amazones, premières femmes puissante” réalisé par Marie Bongart.

On vous présente le livre « Amazone » de Agnes Maemblé. Plus d’infos ici : https://www.facebook.com/Les-R%C3%A9cits-dAmazone-102529579019924/

On écoute :

Solitude, de Lagonz Viv

Diaspora, de Nitty Scott

I’d rather die, de Deli Girl

et ces trois titres de la compil lab’elles :

Des larmes, des cris de Salwa

Qui représente, de Princess Anies

Continent noir, de Ayélé

Et on aurai aussi pu vous parler du livre « A ma zone » de Corinne Lebègue !

Publié dans Non classé | Commentaires fermés sur Amazones

January sucks !

Le 28 janvier c’était notre première émission féministe de l’année 2022. C’était plus vraiment la rentrée, donc pas vraiment une émission de rentrée : alors disons que c’est notre grand retour !
Grand retour en tout cas d’un week-end à Marseille avec toute l’équipe où on a parlé de radio, de jingle, des thèmes 2022, où on a pris l’air au bord de la mer et chanté au karaoké punk, le “Sing or die”, lieu phare de la bonne mère.
On est contentes de reprendre les ondes et assez d’accord pour dire que ce début d’année était vraiment à chié et qu’il est temps que le vent tourne.
Le vent méditerranéen nous a permis de préparer notre prochaine saison féministe, et aujourd’hui on vous propose une émission carte postale, qui raconte nos mois d’hiver, nos états d’âme, nos tristesses et nos colères.
On vous parlera aussi de l’agenda féministe à venir et de nos prochains sujets !

Bonne écoute !

Ziks :

The Sun – January sucks
Clara Ysé – Le monde s’est dédoublé
La Bronze – L’anarchie des jours heureux
Emahoy Tsegué – The song of the sea
Diane Tell – En pleurer ou en rire
Françoise Hardy – Fleur de Lune

Livres :

Rupture(s) de Claire Marin
Bruler, bruler, bruler de Lisette Lombé
Revue « grondement amoureux » de l’université populaire de Bordeaux

Publié dans Non classé, Présentation, saison 14 | Commentaires fermés sur January sucks !

Lilith Martine et les autres donnent la parole à des travailleur.euses du sexe pour le 17 décembre

Le 17 décembre, c’est la journée internationale de lutte contre les violence faites aux travailleuses et travailleurs du sexe, organisée depuis 2003 en mémoire des TDS assassinées et pour la lutte contre la stigmatisation engendrant ces violences.

TDS, prostituées, putes, escorte, accompagnante et accompagnant sexuels, tous ces termes sont parfois mélangés, confondus ou utilisés à mauvais escient et il nous semble important de pouvoir les redéfinir, ensemble, en cette journée de soutien et de lutte.
TDS est un terme qui est apparu en 2009 à l’occasion de la création du STRASS. L’objectif de ce terme était d’élargir le terme « prostituée » et surtout de casser la vision de la prostitution comme étant de l’exploitation uniquement.

Il y a aussi beaucoup d’imaginaire, d’érotisation et de mépris du travail du sexe, dans uns société majoritairement abolitionniste qui pénalise le client depuis 2016.
Abolutionniste ou Abolo, c’est considérer que la prostitution serait forcément subie, que vendre des prestations sexuelles ça constitue uniquement en une violence pour les personnes concernées qui seraient donc systématiquement des victimes, il est indéniable que certaines personnes ont subi et continuent de subir des violences et sont soumises contre leur gré à la prostitution mais, il y a aussi des TDS dont c’est volontairement le travail dans ce cas, oui on parle d’un travail, d’un choix de disposer de son corps librement contre une rémunération.

Dans cette émission, nous parlons alors des expériences plurielles et de leurs singularités, des classes sociales dans le travail du sexe, de l’aspect juridique, de la violence et de la santé.
46 ans après l’occupation de l’église St Nizier ici à Lyon, retour et chronologie sur les évolutions et les changements pour les TDS.

À cette occasion, nous avons l’immense plaisir de recevoir Nadja pour cette émission, qui va répondre à nos nombreuses interrogations.
Bonne écoute !

Publié dans Luttes, saison 14, Travail, Violences | Commentaires fermés sur Lilith Martine et les autres donnent la parole à des travailleur.euses du sexe pour le 17 décembre