VANDENPLAS, vendredi 31 octobre 2014, Ampérage, Grenoble par Raph

Depuis quelques années, la France s’est prise de passion pour Halloween. A coup de promotion mercantile, cette fête typiquement américaine a réussi à s’intégrer dans notre paysage populaire: c’est l’occasion de vendre des bonbons, de sortir les déguisements de monstres et autre fantômes. Dans le sillage de cette manifestation, des organisations en ont profité pour créer des évènements centrés sur ce côté horrifique gentil.

Halloween offre le cadre idéal pour monter un festival metal. A Grenoble, l’association Kheops Project a fait le pari d’organiser 2 jours de festivités complètes : The Halloween Night Party. S’appuyant essentiellement sur des formations locales, la programmation est tout de même complétée par les Allemands de VANDENPLAS.

Originaire de Kaiserslautern, VANDENPLAS (du nom d’un designer automobile hollandais, véridique !) s’est fait connaître au milieu des années 90 avec d’abord un hard FM technique (essentiellement avec le premier album) avant d’adopter un Metal progressif du meilleur effet. Doté d’une technique hors pair et s’appuyant sur un chanteur charismatique au style très théâtral, Andy Kuntz, VANDENPLAS a rapidement trouvé son public avec son premier album « Color Temple ». En France, le groupe est pris en charge par le fameux Olivier Garnier (via son label Nothing To Say, « NTS ») qui va le promouvoir de façon très efficace. Le groupe enchaine alors les concerts (notamment en France) et les albums dans un style de Metal Progressif incroyable. Sans être trop démonstratif, VANDENPLAS a la faculté de pondre des mélodies imparables et des morceaux très accrocheurs.

Malheureusement, en 2004, NTS dépose le bilan, et la couverture de VANDENPLAS en France va devenir inexistante. Le groupe ne jette pas l’éponge pour autant et continue de sortir des albums à un rythme régulier. Mais malheureusement, la couverture médiatique dans notre beau pays est désormais inexistante. Et personnellement, je décroche.

L’année dernière, tout à fait par hasard, je tombe sur leur album de 2006 « Christ 0 », un monstre de mélodie et de technique. Et il ne me faut pas très longtemps pour raccrocher au style si personnel des Allemands. Au long de toutes ces années, VANDENPLAS a su conserver une très haute qualité dans ses disques. Chose remarquable depuis les années 90, ce sont toujours les 5 mêmes musiciens qui font vivre ce groupe : une longévité et une stabilité incroyable pour ce milieu.

Aujourd’hui, c’est le label italien « Frontiers Records » qui accueille VANDENPLAS pour leur permettre de continuer à produire des disques (et notamment le petit dernier, « Chronicles of the Immortals » sorti en 2014)

C’est dans le cadre de la promotion de ce dernier opus que les Allemands se produisent à 2 pas de la maison : plus précisément dans la petite salle de l’Ampérage de Grenoble. Même si le concert se tient un vendredi soir (l’heure de l’émission NOISE POLLUTION sur Radio Canut 102.2 FM-Lyon animé par le Grand Timonier et moi-même) l’occasion est trop belle ! Du reste, je n’ai pas besoin de beaucoup insister pour convaincre mon acolyte pour prendre la direction de l’Ampérage.

Pour cette première soirée du The Halloween Night Party, VANDENPLAS est accompagné par pas moins de 4 premières parties ! Comme évoqué ci-dessus, il s’agit d’un véritable festival, mais 5 groupes le même soir n’est-ce pas trop ? D’autant plus que les horaires n’ont pas été adaptés, avec un premier groupe qui monte sur les planches vers 19h30. Un rapide calcul permet de deviner l’heure de passage de la tête d’affiche : aux environs de 23h30 ! Soit tard …

Nous avons donc droit à OSSONOR, ELTHARIA, WHISPERING TALE et AMON SETHIS. Tous les gouts sont dans la nature : mais j’avoue que j’ai beaucoup de mal avec WHISPERING TALE et son Metal symphonique à chanteuse. L’intention est bonne, mais la sauce ne prend vraiment pas. Par contre, mention spéciale à ELTHARIA et son chateur puissant et AMON SETHIS avec son univers égyptien / arabe du meilleur effet. Ces 2 groupes ont clairement des choses à partager. Du bon niveau !

VANDENPLAS

C’est donc très tardivement que les musiciens allemands montent enfin sur scène. 18 ans après leur dernier concert d’eux (1997 au Rail Théâtre de Lyon pour la tournée « The God Thing ») je suis époustouflé de retrouver VANDENPLAS comme si rien n’avait changé. Ils tiennent tous les 5 une forme incroyable : seuls quelques cheveux blancs et quelques rides discrètes trahissent leurs âges… Mais globalement, ils tiennent une très bonne forme (pas sûr que je puisse me vanter de la même chose, 18 ans après).

Seul Andy Kuntz s’est très légèrement empâté, mais il garde sa classe et son aisance naturelle. Tout le long du concert, Il va échanger avec l’assistance, évoquant ses souvenirs de vacances dans les parages de Grenoble, et sa découverte de la liqueur de la Grande Chartreuse. A droite de la scène, Stephen Lill est toujours aussi facile sur sa guitare. Juste derrière lui, Gunter Werno distille ses mélodies via ses claviers. A la section rythmique, Andreas Lill martèle ses futs tout en plaisantant avec son roadie qui ne cesse de le chambrer. A la basse, Torsten Reichert est toujours aussi statique et discret : avec sa barbe tressée, les lunettes de vue profilées et ses fringues classes, le bassiste ressemble à un hipster.

D’entrée, le groupe dégaine un « Holes in the Sky » issu de « The Seraphic Clockwork », puissant, heavy et direct. Dès les premières notes, et sans manquer de respect aux 4 groupes précédents, on constate que nous avons changé de dimension. Le morceau fait son effet avec son riff magique et tranché. Soudain, la voix d’Andy Kuntz jaillit majestueusement !

L’Ampérage plein comme un œuf n’en revient pas ! Tout le monde retient son souffle devant tant de maitrise. Je ne suis pas sûr que les 300 personnes présentes ce soir connaissent bien VANDENPLAS. Vu la rareté du groupe sur scène dernièrement, beaucoup de gens doivent les découvrir ce soir. Quelle claque cela doit être pour eux ! Malgré la fatigue, les musiciens sont au taquet, tous sourires ! Le public se met rapidement au diapason, et des frissons de plaisir sont presque palpables dans l’assemblée. Le groupe est sûr de son œuvre et de son talent.

Le groupe enchaine avec « Far Off Grace » et « Scar of Angel », 2 titres efficaces mais toujours mélodiques. Avec ses 3 morceaux joués d’entrée, je me prends à rêver d’une set-liste « best-of » de rêves. En 7 albums et plus de 20 ans de carrière, VANDENPLAS a pondu un nombre terrible de tubes de Metal progressif qui pourrait constituer un concert d’anthologie.

Malheureusement, le groupe a choisi de promouvoir son dernier bébé, moins efficace et plus complexe Le concert se retrouve donc coupé en 2 avec l’intégration 4 morceaux issus de « Chronicles Of The Immortals » joués à la suite. Même si les chansons sont bonnes, elles n’ont pas encore l’efficacité des tubes éprouvés tels que « Rainmaker » ou « How many tears » qui eux ne seront pas joués. D’ailleurs, VANDENPLAS a fait le choix de s’appuyer le plus possible sur ses 3 derniers albums (à l’exception de « Far Off grace ») en faisant une croix sur leurs chansons issues des années 90 et du début des années 2000.

Ce choix est un peu dur à avaler pour un nostalgique comme moi. Heureusement, après l’intermède un peu longuet des extraits de « Chronicles Of The Immortals », les Allemands ressortent un « Frequency » torturé et un « Silently » mélodique en diable. L’émotion atteint son apogée avec un rappel aux petits oignons constitué de 2 extraits de l’album « Christ 0 » ! L’interprétation est magistrale et le public ne retient pas son bonheur pour ces derniers instants en compagnie des Allemands!

Il est près d’une heure du matin, et après un peu plus d’une heure 30 de concert, il est temps de tirer le rideau sur cette démonstration de virtuosité et de passion.

Ce soir, VANDENPLAS nous a délivré une véritable leçon de Metal progressif. Quel dommage que le groupe ne cartonne pas plus chez nous : ils le méritent ! Même si l’Ampérage était bondé comme rarement, ce groupe devrait avoir la possibilité de tourner sur des scènes plus grosses dans notre beau pays (Un HellFest à tout hasard ?)

Set-Liste VANDENPLAS – 31 octobre 2014
01. Holes In The Sky
02. Far Off Grace
03. Scar Of An Angel
04. Vision One
05. Vision Two – The Black Knight
06. Vision Three – Godmaker
07. Vision 9 – Soul Alliance
08. Frequency
09. Silently
————————–
10. Christ O
11. Postcard To God

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.