le Hellfest 2016 par le grand Timonier Laurent

Impressions généraleslemmy

Cette année le Hellfest est marqué par une impression de « trop de monde ». Trop de monde partout et donc des queues infernales (à l’entrée, au cashless, …). Il était aussi souvent difficile de passer d’une scène à l’autre tant la densité de population était importante. Dommage car l’ambiance sympa du Hellfest s’en trouve atténuée. Bien évidement c’est toujours un site magnifique avec une nouvelle organisation ultra-réussie de la warzone et l’arrivée du mausolée Lemmy.  Un temps agréable (très peu de pluie et pas trop de chaleur) ont permis d’apprécier au mieux les concerts,

Les concerts :

1er jour

The Shrine : Ouverture du festival par ce groupe déjà vu à Lyon cette année. Leur rock psyché est sympa pour débuter ce 1er jour même si ça ne révolutionne rien et que ça ne m’emballe pas plus que ça..

Delain : et voilà, 2ème concert et déjà un groupe à chanteuse. Vu mon aversion pour le genre metal-sympho à chanteuse, je m’assois et vérifie mon programme du jour en essayant de ne pas entendre la musique de Delain. Pas mon truc quoi !

Audrey Horne : le retour des Audrey Horne. Cool. Pas de gros changement depuis leur dernier passage au Hellfest (pas de nouveau disque depuis) mais toujours ce hard rock 80’s plein d’énergie (Thin lizzy n’est jamais loin). Et comme l’a dit le chanteur : « c’est la 3ème fois qu’on est là mais on joue de plus en plus tôt. Y’a un truc qui ne fonctionne pas ». Effectivement c’est dommage de voir le groupe programmé si tôt …. mais ça met quand même la pêche !

Cruachan : je m’était dis que, quand même, un hellfest sans folk metal à biniou ça n’est pas un vrai Hellfest. Bref voilà, j’ai vu la prestation des irlandais de Cruachan …. pas mon truc le metal à biniou …. et pourtant chaque année j’essaie un nouveau groupe dans le genre.

Le bal des enragés : attention, jukebox punk/metal en live. Bien que le choix de programmer le bal des enragés si tôt et sur une Mainstage soit bizarre (la Warzone aurait été plus adaptée), le groupe arrive à mettre le feu avec des reprises punk ou metal …. et les multiples invités qui s’échangent le micro ou les instruments sont tous de qualité. Même si le concert débute par une reprise de Motorhead plutôt ratée, le reste est de haute volée. On retiendra l’inévitable hommage à Schultz (chanteur de Parabellum décédé récemment et membre du bal des enragés) avec le traditionnel Cayenne et son « mort aux vaches, mort aux condés, vive les enfants de Cayenne, à bas ceux de la sûreté » repris en cœur par un public conquis. Et le feu reste allumé pour les géniales version d’Antisocial de Trust et le « Killing In The Name » de RATM. Que du bon !

Halestorm : 2ème groupe à chanteuse du jour mais cette fois le style est plus heavy et puissant que Delain. Le show commence bien, avec pas mal d’énergie. Malheureusement le souffle retombe vite. Dommage car il y a du potentiel !

Mass Hysteria - HELLFEST - CLISSON, 2016 - crédits : Michaël FOUCAULT-ARTEOSMass Hysteria : après un excellent dernier album (Matière noire) et des échos très positif de la tournée en cours j’étais curieux de voir le groupe sur scène, sur une Mainstage en plus. Et bien pas de déception, Mass Hysteria ça assure. Entre les classiques et les extraits du dernier disque (Chien de la Casse, Vae Soli, L’enfer des dieux) l’ambiance est impressionnante. Et comme ils le disent eux même : « c’est plus que du metal » !

Anthrax : après un dernier album que j’apprécie tout particulièrement, j’étais impatient de revoir Anthrax sur scène. Même s’il n’y a guère de surprises, le groupe assure parfaitement. On notera l’arrivée du nouveau guitariste soliste qui s’en sort bien, un Scott Ian encore sautillant malgré un age  avancé et un Belladonna très très en voix. Entre les classiques (Caught in the mosh, Indians, …) et les nouveaux morceaux, la prestation passe très vite. Et, bien évidemment, la 2ème version du jour d’antisocial est chantée ici en anglais et fonctionne toujours aussi bien. Belle prestation …. mais un peu sage tout de même.

Killswitch Engage : comme à chaque Hellfest je vais voir un groupe à biniou, je vais aussi voir un groupe plus « core » (c’est mon côté « core » comme le dit le petit Padawan Raph et le copain JD). Bref je vais assister à 30 minutes de Killswitch Engage. Bon ce n’est pas ma tasse de thé mais l’énergie est là ! Et puis c’est mon premier concert dans la Warzone réorganisée. La grande classe que cette réorganisation. Sinon j’aime beaucoup le guitariste qui joue sur des petites guitares (style guitare pour enfant) et qui fait le con. Alors que la musique du groupe est plutôt violente et énergique, il y rajoute une peu de dérision. Sympa.

Volbeat : je ne vais écouter que 30 minutes de Volbeat, groupe que j’adore mais j’ai décidé d’aller voir Magma (que j’adore aussi). La prestation m’a semblée sympa mais moins impressionnante que la dernière fois.  Et Michael Poulsen parle trop … et m’a semblé peu sympathique ce jour là …. bon 30 minutes ce n’est pas représentatif me direz vous …. OK …. j’attendrais de revoir un concert en entier pour me prononcer ….

Magma : attention …. OVNI …. mais que fait donc Magma dans un festival de metal ? magmaPour celles et ceux qui ne connaissent pas, Magma est souvent classé en Jazz mais aussi quelques fois en rock progressif … ou ailleurs. Bref leur musique est indéfinissable (ils font du Magma quoi!) et même la langue utilisée est incompréhensible (le cobaïen est une langue inventée par le leader) mais en tout cas ce n’est pas metal. La question qui se pose en ce début de concert est : « le public va-il accrocher ? ». Car il est évident qu’une partie du public est venu par curiosité (il y a aussi des fans car on peut apercevoir de-ci de-là des t shirts à l’effigie du groupe). On remarque qu’après quelques minutes une petite partie du public part mais que tout au long du concert la « valley » va se remplir et se maintenir au 3/4 pleine. Belle performance pour cet Ovni musical. Mais il y a encore mieux. La musique envoûtante du groupe, toujours emmenée de main de maître par le batteur Christian Vander va conquérir le public présent et la prestation va se terminer par une ovation qui laisse le groupe surpris et sans voix. La grande classe. Mon concert préféré du festival.

Rammstein : n’étant pas un grand fan du groupe, je ne vais rester que quelques minutes. Juste le temps d’essayer de voir (il y a trop de monde!) quelques morceaux et de me faire une idée de la prestation du groupe sur scène. Je suis impressionné par la machinerie Rammstein (gros moyens quand même!) mais peu sensible par la musique du groupe.

Testament : je préfère donc aller voir un groupe que j’adore depuis leurs débuts, les américain de Testament plutôt que d’essayer de voir dans de bonnes condition les Rammstein. Après le génial concert grenoblois de leur dernière tournée je m’attendais à un show au moins aussi efficace. Alors certes l’énergie est là mais le son des guitares est trop fort et brouillon pour en saisir toutes les subtilités. Je n’entend même pas le solos d’Alex Skolnick. Dommage …. je sors déçu

Sunn O))) : j’arrive un peu en avance pour voir Tremonti et j’en profite pour rentrer sous la Valley voir ce qui s’y passe …. mais qu’est-ce donc ce bruit, ce larsen permanent, cette fumée qui noie la scène …. ah oui c’est Sunn O))). Là on est plus proche de l’expérience sensorielle que de la musique …. difficile pour moi …. je ressort attendre le prochain concert ….

Tremonti : Oh surprise. Après avoir été annulé en début d’après midi suite à un problème d’avion, le sieur Tremonti est arrivé en retard sur la festival mais l’organisation a eu la bonne idée de lui permettre de jouer à 1h10 sous la Valley. C’est donc avec un peu de retard (début du concert à 1h30) que le guitariste d’AlterBridge débute son concert, devant un public clairsemé. Même si Marc Tremonti est un peu limité vocalement (il est meilleur sur disque), il s’en sort très bien et possède une grande classe et un très bon jeu de guitare. Belle prestation,pour finir cette première journée de concerts

2ème jour

Hangman’s chair : premier concert de ce 2ème jour pour moi. Ça commence donc en douceur. Je trouve leur musique juste sympa sur disque mais je n’accroche pas outre mesure. Et cela me fait le même effet sur scène. Sympa mais pas transcendant.

Loudness : alors là c’est la grosse surprise. Étant fan de ce groupe japonais sur la période des années 80 (depuis j’ai suivi de loin le groupe avec des albums très différents et souvent peu intéressants voire médiocres) j’étais donc tout excité de voir sur scène ce groupe qui a bercé mon adolescence. Alors 25 ans après est-ce que ça tient la route ? Musicalement je dirais oui surtout qu’ils ont joué majoritairement des morceau très heavy 80’s. Akira Takasaki (le guitariste) est toujours très bon. Là où ça pêche un peu c’est au niveau du chanteur qui a une voix éraillée un peu limite (on est loin des excellents chanteurs que le groupe a connu dans les années 80). Bref mon petit cœur a battu au son de cette musique certes datée mais pleine de souvenirs.

Crobot : il s’agit pour moi d’un groupe quasi inconnu que je suis allé voir par curiosité.

Crobot - HELLFEST - CLISSON, 2016 - crédits : Michaël FOUCAULT-ARTEOSCette curiosité qui m’a fait découvrir les autres années, grâce au Hellfest, des groupes comme Clutch, Orphaned Land ou Orange Goblin. Et bien c’est ma découverte de cette année. Je ne connaissais que de nom mais j’avoue avoir pris une bonne claque au son de ce stoner-rock-bluesy en diable. Une énergie incroyable, de supers riff ….. du pur bonheur …. très tinté 70’s. Il ne me reste plus qu’à découvrir leur discographie.

 

Glenn Hughes : attention « légende ». Bien que d’un âge certain, le père Hughes possède encore une voix incroyable (avec toujours ces petits cris aiguës dont il a le secret). Même si la prestation est courte au vu de la carrière du bonhomme, les 6 morceaux joués vont balayer quelques moments importants de sa carrière avec en toute fin le génialissime Burn de Deep Purple chanté avec maestria par Glenn Hugues. La grande classe quoi !

Sixx A.M. : j’étais, je l’avoue, curieux de voir la prestation du nouveau groupe de Nikki Sixx. Certes je n’accroche pas du tout sur disque mais je m’étais dit que sur scène ça devait être plus percutant. Et bien je n’ai pas trouvé ça génial au final. Juste du gros rock pour les radios US …. sans magie. Bref Sixx A.M. n’est définitivement pas pour moi.

Joe Satriani : difficile que de faire un concert de guitare instrumentale dans un festival. Joe va quand même relever le challenge. Même si la réaction du public est discrète (sauf sur les premiers rangs), le guitariste s’en sort très bien grâce notamment à une playlist intelligente. En effet, contrairement à la décevante dernière tournée, très axée sur ses derniers disques bien trop calmes, Joe Satriani va nous proposer un best of énergique et efficace. Et le final est génial avec les incontournables Always With Me, Always With You, Satch Boogie et Surfing With the Alien.

Disturbed : même si mon camarade radiophonique m’abreuve régulièrement de Disturbed j’avoue n’avoir jamais accroché à ce groupe. C’est donc par pure curiosité que j’assiste au concert. Même si le chanteur manque cruellement de charisme, je suis conquis par la musique tubesque jouée par le groupe. Et que dire de cette belle idée lorsque Disturbed invite DJ Ashba et Nikki Sixx pour une reprise du Shout of the devil de Motley Crüe. De même on signalera une très belle reprise du Sound of silence de Simon and Garfunkel, d’une super intervention de Glenn Hugues et enfin du « Killing In The Name » de RATM, joué pour la 2ème fois ce week end. Sympa.

Bad Religion : là je prend mon courage à 2 mains et décide d’aller dans la Warzone pour voir le concert des mythiques punk-rocker de Bad Religion. L’accès est difficile car le groupe attire bien plus de public que ne peut en contenir cette partie du site. Mais je persévère et arrive à m’approcher suffisamment pour voir et entendre une grande partie de la prestation du groupe. Bon pas grand-chose à dire si ce n’est que c’est la grande classe.

Within temptation : euh …. joker …. je n’ai tenu que quelques minutes. Je reste vraiment allergique au metal symphonique à chanteuse. Par contre le public présent a l’air ravi ….

Bring me the Horizon : gros choc pour moi. Là d’un coup, en écoutant cette musique que j’ai trouvé horrible mais entourée de d’adolescents et d’adolescentes qui chantaient par cœur j’ai pris un énorme coup de vieux. Vraisemblablement la musique du groupe s’adresse au 12-15 ans … donc ce n’est pas pour moi. Merde si c’est ça l’avenir du metal c’est triste !!!!!!!!!!!!!!!

Twisted Sister: dernier concert de la journée et dernière série de concerts pour Twisted sister puisque le groupe arrête. D’ailleurs Dee Snider s’est bien moqué de ceux qui annoncent une tournée d’adieu et qui reviennent régulièrement (notamment Scorpions) en précisant que pour eux c’était définitif. Donc apprécions cette dernière prestation car il n’y en aura plus … et comme d’habitude c’est la claque. Dee Snider chante toujours très bien , il a toujours la pêche (pourtant il n’est plus tout jeune) et les classiques de groupe passent comme une lettre à la poste sans oublier le mega tube « We’re Not Gonna Take It » repris en cœur par le public. On notera la présence dynamisante de Mike Portnoy à la batterie et l’invité surprise Phil Campbell (venu pour rendre hommage à Lemmy). Un beau concert avec un final plein d’émotion pour l’hommage au leader de Motorhead ….

3ème jour

arthemis : mise en bouche musicale du jour avec ce groupe italien de heavy/thrash. Pas très original mais bien fait.

Nightmare : j’avoue que j’étais très curieux de revoir le groupe grenoblois avec son nouveau linup et l’arrivée d’une chanteuse. Musicalement on reste sur du pur Nightmare avec un heavy efficace très 80’s. Et la voix me dites-vous ? Et bien c’est une bonne surprise avec une chanteuse dynamique, au timbre assez éraillé (proche de la vois de Leather Leone, la chanteuse de Chastain) et plein de charisme. A voir en salle pour apprécier dans de meilleurs conditions qu’un dimanche matin (le public est d’ailleurs très clairsemé).

municipal_waste_hellfestMunicipal Waste : ça y est le public est présent en masse pour assister à la prestation des thrashers fous. Avec un backdrop très explicite (un Donald Trump dont la tête explose) le groupe enchaîne les morceaux courts, rapides, efficaces …. thrash quoi ! Ça tabasse du début à la fin. C’est hyper efficace. On notera la doublette « je tue mon président » avec « I Want to Kill the President » (sur Georges Bush) et le tout nouveau « I Want to Kill Donald Trump ». un tuerie je vous dis !!!

Orphaned Land : retour des Israéliens sur la scène du hellfest où je les ai découvert il y a quelques années. Même si la prestation est moins intéressante qu’en 2011 (on est tôt le matin, la chanteuse libanaise est absente) le groupe assure toujours avec leur metal oriental d’excellente facture. Certes c’est plutôt le côté calme du groupe qui s’exprime (peu de chant growlé) mais la prestation reste excellente et leur musique toujours envoûtante.

Vintage Trouble : bonne prestation de ce groupe pas vraiment metal mais plein de groove.

The Skull : si le groupe est presque inconnu (le public est d’ailleurs très clairsemé dans cette tente plutôt consacrée habituellement aux musiques extrêmes ou au thrash) ce n’en est pas moins un groupe de vétérans qui joue devant nous, emmené par d’anciens Trouble (groupe culte de Doom) notamment Eric Wagner au chant. Pas de surprise puisque l’on se situe dans la lignée de la musique de Trouble (Doom 70’s). Eric possède une belle voix et une nonchalance naturelle qui force le respect. Le set est axé autour du 1er album du groupe et se termine par la reprise du « At the End of my Daze » de Trouble. A défaut d’avoir vu Trouble je suis heureux d’avoir vu The Skull.

No one is innocent : je n’ai toujours apprécié que le morceau « la peau » de ce groupe de fusion punk-rock-metal. Et finalement sur scène c’est un peu la même chose où seul le morceau en hommage à Charlie Hebdo m’intéresse ainsi que l’antiraciste « la peau ». sinon bof !

Tarja : euh … je vais me répéter mais étant toujours allergique au metal sympho à chanteuse …. je trouve la prestation de Tarja horrible et ennuyeuse. Question de goût ?

Gojira : je ne suis pas un grand fan du groupe car trop death metal pour moi mais la prestation force le respect avec une énergie incroyable et un set très énervé. Malgré un nouvel album plus calme sorti quelques jours avant, le groupe a préféré axé son show sur des morceaux énergiques …. avec succès. On notera quand même que là où j’étais le son était moyen avec beaucoup trop de basses.

Blind Guardian : difficile pour un groupe comme Blind Guardian de jouer au Hellfest tant le style joué par le groupe est absent du festival. En effet ce seront les seuls représentants du Power Metal. Mais cela n’empêche pas le groupe de se donner sur scène et de nous proposer une setlist qui oscille entre les classiques du groupe et des extraits du dernier album. Même si le chanteur n’a pas un énorme charisme, il assure très bien vocalement sur scène. J’espère un jour les voir en salle mais comme ils ne tournent pas beaucoup de part chez nous je suis totalement heureux de cette prestation au Hellfest.

Slayer : que dire sur ce nouveau concert de nos thrashers préférés. Et bien comme d’habitude c’est bien exécuté, ça fonctionne bien …. mais c’est sans grande magie. On a l’impression qu’ils sont là pour bosser et pas pour s’éclater. Dommage même si la prestation reste bonne (c’est Slayer quoi!).

Amon Amarth : euh … que dire …. bon à la base je n’aime pas …. et après le concert je n’aime toujours pas. Mais le public autour de moi est content …. bon je suis coincé car je veux voir Black Sabbath de près donc je ne prend pas le risque de partir de ma place.

Megadeth : Dire que j’étais impatient de voir la bande à Mustaine serait un euphémisme. C’est vrai que je suis très fan du groupe depuis la sortie de leur 1er album (ça fait donc un bail) et que l’arrivée de Kiko Loureiro a encore augmenté l’intérêt de revoir le groupe sur scène. Bon il faut quand même dire que ce n’était pas le meilleur concert de Megadeth que j’ai vu. Notamment à cause du choix des morceaux où pas mal de morceaux mid-tempo sont glissés au milieu de la setlist ce qui fait perdre de l’énergie au concert. Bon au final entre un très bon batteur et un Kiko très très bon (meilleur guitariste chez megadeth depuis Friedman?) je suis sorti content de ce concert.

Ghost : je n’attendais pas grand-chose de ce concert car j’ai vu ghost il y a quelques mois en salle (à Clermont Ferrand) et la prestation génialissime me semblait indépassable. C’est vrai qu’au final ce concert de Ghost fut très bien même si je regrette toujours qu’ils ne jouent plus de morceaux du 1er album mais j’avoue quand même que le final fût  ….. ENORME … imaginez une chorale d’enfant chantant en cœur sur le morceau « Monstrance Clock » qui parle d’orgasme féminin…. on y retrouve toute la provocation qui caractérise le groupe. La fin du show est salué par un petit feu d’artifice. Grandiose !

Black Sabbath : bon, qu’on se le dise, c’est la dernière fois qu’on voit Black Sabbath (en tout cas c’est ce qu’ils annoncent). Il y a donc une saveur particulière à assister à ce show. Même si ça ne commence pas très bien car Ozzy lance un « coucou » au public et là on se dit que c’est reparti pour un Ozzy décalé qui va nous gâcher le concert avec ses mimiques ridicules. Et bien non … ce fut une fausse alerte. Ozzy va rester sobre le reste du concert. Et c’est donc du grand Black Sabbath que l’on va voir avec une succession de tubes (aucun morceau récent n’est joué). Même si je regrette l’inévitable mais au combien chiant solo de batterie, le concert est génial du début à la fin. D’accord Ozzy n’est pas toujours très juste mais il chante quand même pas mal (et en tout cas mieux qu’en 2014). Du pur bonheur vous dis-je !

King diamond : après Black Sabbath la tentation de quitter le site est grande. D’ailleurs c’est ce que fait une grande partie du public. Bien évidement je n’y pense même pas, étant fan de King Diamond depuis des lustres (depuis la sortie de son 1er album). Donc savoir que le sieur Diamond va jouer tout Abigail me ravit totalement. Et le résultat est à la hauteur de mes attente. Un show époustouflant (beaux décors, comédienne jouant des scénettes pendant les morceaux, …), un King Diamond très en voix (pour celles et ceux qui acceptent ce type de voix), de bons musiciens (toujours le génial Andy La Rocque) … succès assuré. Entre les quelques morceaux (6 au total) joués en intro dont les 2 classiques de Mercyful Fate (Melissa et Come to the sabbath) et l’album Abigail joué en entier ce fut un très grand concert du King.

Le bilan de cette édition 2016 :

les plus :
la warzone réaménagée
le mausolée Lemmy
le feu d’artifice
les concerts bien sur ! (Magma, Mass Hysteria, Black Sabbath, King Diamond, …)

Les moins :
trop de monde donc des queues partout (cashless, merchandising, entrée, …)
impossible d’envoyer des SMS pour retrouver ses potes !
Impossible de passer d’une scène à l’autre notamment à partir des Mainstage
trop de basses sur certains concerts des Mainstage

hellfest 2016 feux

crédits photo: divers ponctions sur internet notamment:  ArtEos,

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *