HARD ROCK SESSION, mercredi 10 août 2016, Foire aux vins, Colmar par Raph

Depuis les années 50, la foire aux vins de Colmar se déroule chaque année durant la 2e quinzaine du mois d’Août. Cette vénérable institution alsacienne double sa classique foire (oui ! oui ! une Foire ! du genre qui permet de choisir une véranda ou une piscine) par une belle programmation musicale. Les artistes de tout style se produisent dans le magnifique amphithéâtre accolé au parc des expositions.

En 2010, devant le succès du Metal dans notre beau pays, une équipe de passionnés tente l’idée de proposer un après-midi dédié à notre style de prédiction : la « Hard Rock Session ». Chaque année, cet évènement se distingue par son programme hétéroclite mais toujours digne d’intérêt. Ainsi, dans les éditions précédentes, nous avions pu croiser JUDAS PRIEST sur sa tournée « Epitaph » en 2011 ou encore MOTÖRHEAD en 2014 : que des bonnes choses ! Du coup, tous les ans, nous regardons avec intérêt les groupes présents à la foire aux vins : histoire d’envisager un déplacement en terre alsacienne.

Cette année, l’affiche bat tous les records d’éclectisme : jugez plutôt ! 4 groupes sont prévus : un MASS HYSTERIA au sommet de son art, fier de son dernier bébé « Matière Noire », un ARCH ENEMY violent et mélodique, toujours en train de promouvoir son « War Eternal », un SLAYER furieux et trashisant et pour finir, un LIMP BIZKIT dansant qui vient assurer son unique date française de l’année. Pas mal ! Pas mal ! 4 groupes, 4 styles différents ! Bon, il y a peu de chance que les fans d’ARCH ENEMY soient les mêmes que ceux de LIMP BIZKIT, mais le mélange des genres risque d’être intéressant.

colmar2016

4 jours après une nouvelle édition réussie du SYLAK OPEN AIR, la Foire aux Vins marque également la fin de mes vacances. C’est une bonne raison pour se détendre et profiter de ces derniers moments. Avec ma tendre et douce, on profite de l’occasion pour visiter l’Alsace. Le midi, on goûte au traditionnel menu « Marcaire » dans un restaurant alsacien. Destiné à fournir son lot de calories aux bucherons du siècle dernier, le menu est chargé en pommes de terre et matières grasses : idéal avant 4 concerts de furieux.

L’amphithéâtre de Colmar dispose d’environ 6,000 places avec une fosse spacieuse, parfaite pour faire quelques étirements. Autour de cette fosse, sont disposés de larges gradins offrant une vue dégagée sur la scène. La salle est parfaite pour profiter des spectacles. Le son est globalement bon : la configuration des lieux le permet. Aujourd’hui, la météo est clémente : pas trop chaude et bien lumineuse. Bref, toutes les conditions sont réunies pour passer un bon moment.

MASS HYSTERIA

A 17h30 tout pile, MASS HYSTERIA débarque sur les planches. Quelques jours après une prestation débridée au SYLAK, les Franciliens sont de retour pour mettre le feu. Le groupe dispose d’une heure exactement pour convaincre les spectateurs qui ne les connaitraient pas encore. C’est la 4e fois que je vois MASS HYSTERIA cette année, du coup, la set-liste comporte peu de surprises pour moi. MASS HYSTERIA s’appuie toujours sur son excellent « Matière noire » et en joue la quasi-totalité des titres. Il reste peu de morceaux pour les anciens albums. Mais honnêtement, le dernier disque est si réussi que ce choix est logique.

Mouss et sa petite bande ouvrent le feu par la classique doublette « Chiens de la casse » / « Vae soli ». Dès les premières notes, la fosse explose littéralement de bonheur sous la déferlante de Metal moderne vindicatif et enjouél ! Ça pogote, ça circle pit dans tous les sens avec sourire et bon humeur. Le groupe joue à fond les ballons comme à son habitude serais-je tenté de dire ! Cependant, malgré le plaisir évident de jouer sur cette scène, les musiciens semblent un poil fatigués.

Comme à son habitude, Mouss s’amuse en multipliant les piques vers nos politiques, les « impérialistes » …Même si le discours est toujours aussi démago, je trouve que ça passe très bien. MASS HYSTERIA joue « P4 » au milieu de la foule avec un circle-pit énorme autour de lui. « Tournez ! Tournez ! » s’égosille un Mouss aux anges. Même si le groupe passe beaucoup de temps à mettre en place ce gimmick, l’effet est saisissant.

Par rapport au SYLAK, niveau set-liste, on a le droit à un « Positif à bloc » magique et surtout, un terrible « Contradiction » (Purée : celui-ci fait clairement plaisir à entendre). Yann reprend quelques notes de « Reign in Blood » pour nous rappeler que les patrons de SLAYER se produiront sur cette même scène un peu plus tard dans la soirée. Effet garanti dans la foule !

Après cette nouvelle démonstration de force, Mouss nous invite au bar pour boire des canons. A priori, la tournée de MASS HYSTERIA marque une pause après cette prestation ; les musiciens sont en vacances. A la vue de ce concert des MASS, cette édition de la Foire aux vins commence de la meilleure des façons.

Set-liste MASS HYSTERIA – mercredi 10 août 2016
01. Chiens de la casse
02. Vae Soli
03. Vector equilibrium
04. World on Fire
05. P4
06. Une somme de détails
07. L’Enfer des Dieux
08. Notre complot
09. Positif à bloc
10. Contraddiction
11. Plus que du métal
12. Furia

ARCH ENEMY

Comme MASS HYSTERIA, ARCH ENEMY a 60 minutes pour démontrer son talent. En 2014, les Suédois ont tourné la page d’Angela GOSSOW, leur ancienne et charismatique chanteuse. Alissa WHITE –GLUZ (eX-The AGONIST) a été recruté pour reprendre le flambeau. Depuis la sortie de leur dernier album, le violent « War Eternal », ARCH ENEMY n’a pas cessé de tourner à travers le monde et notamment en France pour promouvoir son Death Metal mélodique.

Depuis 2 ans, on croise très régulièrement ARCH ENEMY sur scène à tel point, qu’aujourd’hui, je frôle l’overdose. Attention, je fais partie des gens qui pensent que les Suédois y ont gagné en recrutant la belle Canadienne aux cheveux bleus. Non seulement, elle a les cordes vocales pour faire le job mais elle peut se targuer d’une mobilité qu’Angela n’avait pas. Bref, en live, la Miss déménage.

arch2016

Sauf, que depuis son arrivée, ARCH ENEMY joue jusqu’à l’épuisement sa même set-liste essentiellement composée de titres de « War Eternal ». Sur scène, concert après concert, on a le droit à un copier-coller de la même prestation : les gimmicks sont les mêmes, les interventions d’Alissa, les mêmes poses des 2 guitares héros, les attitudes …. Tout est pareil !

Et malheureusement, ce concert de Colmar ne déroge pas à la règle. Malgré le joli minois et l’accent québécois chantant d’Alissa, personnellement, je m’ennuie. Cette prestation ultra-classique (voire carrément balisée) ne réserve aucune surprise. Alors ok, le Death mélodique d’ARCH ENEMY reste efficace, mais pour moi, ça tourne méchamment en rond.

A mon humble avis, ARCH ENEMY a besoin de se faire plus rare. Les Suédois doivent prendre leur temps pour pondre un nouvel et pour se reposer. Pour ma part, c’est acté : plus d’ARCH ENEMY avant un moment.

SLAYER

J’ai déjà eu l’occasion de le dire à de nombreuses reprises : avec SLAYER, on a 2 options. Soient les Américains sont motivés, et leur concert tourne alors à la boucherie, soient ils ne le sont pas, et dans ce cas, leur prestation tourne au concert sans âme, ennuyeux comme un jour de pluie.

Et bien figurez-vous, que là, je vais avoir droit à une nouveauté : un mix des deux (une prestation mi-figue / mi-raisin). La première partie du concert du gang de Tommy ARAYA est essentiellement composée de titres trashisants dont quelques un issus de leur médiocre « Repentless ». Bref, c’est rapide mais c’est fade … J’ai vraiment du mal à m’accrocher. Après une prestation ennuyeuse d’ARCH ENEMY, je commence à craindre le pire pour cette Hard Rock Session.

Heureusement, survient la 2e partie du set entièrement composé de tubes ! Comme pour marquer son approbation, le ciel craque et la pluie se met à tomber. Et là honnêtement, que ce soit la première fois qu’on voit SLAYER ou la 15e fois, on ne peut pas rester insensible à cette débauche de classiques de chez classiques. C’est simple : ces titres seront encore interprétés dans 50 ans, dans 1 siècle … C’est le craquage de cou sur « Dead Skin Mask », « Raining Blood » « Angel of Death » ….
Enorme prestation de SLAYER sur Colmar ! Le sourire aux lèvres, j’enchaine les séances de banging.

Set-liste SLAYER – mercredi 10 août 2016
01. Repentless
02. Disciple
03. Postmortem
04. Hate Worldwide
05. War Ensemble
06. You Against You
07. Mandatory Suicide
08. Fight Till Death
09. Dead Skin Mask
10. Seasons in the Abyss
11. South of Heaven
12. Raining Blood
13. Angel of Death

LIMP BIZKIT

Avec ses 35 millions d’albums vendus, LIMP BIZKIT fait figure de mastodonte du Neo-Metal. Lors du HELLFEST 2015, les Floridiens nous avaient gratifié d‘un concert en roue-libre : jouant presque plus de reprises de METALLICA que de ses propres titres. Etrange pour une tête d’affiche.

Ce soir, le biscuit mou va faire un peu pareil. Avec son beau tee-shirt SLAYER, sa casquette, ses chaussettes remontées jusqu’aux mollets et sa tête de con, le chanteur, Fred DURST se la joue super-star ne cessant de cabotiner. A ses côtés, grimé comme un zombie, le guitariste Wes BORLAND semble s’amuser un peu plus. Par contre, le reste des musiciens est complétement invisible.

limp

Le concert est très étrange : LIMP BIZKIT peut s’appuyer sur quelques titres bien sentis genre « My Generation » ou « Rolllin ». Sauf, que les Américains prennent un temps infini pour enchainer leurs titres. La prestation contient de longs breaks inutiles où Fred DUST fait le connard avec sa tête d’ahuri. Si ça marche au début, rapidement on se lasse de ce petit manège. Le groupe gagne clairement du temps en multipliant les effets inutiles. Le comble est atteint quand le DJ nous balance carrément un disque de PANTERA ! Purée les gars faites au moins le minimum. Fred DURST passe de longues minutes à se balader dans les gradins pour grignoter encore du temps. Le public de trentenaires prêt à faire la fête n’est pas dupe et commence à manifester son impatience.

Ce qui est terrible, c’est que quand LIMP BIKIT choisit de jouer ses morceaux, l’effet est garanti. Dans ces moments, le public se lâche complètement et met une sacrée ambiance.

Malheureusement, ce n’est pas suffisant. L’impression que les Américains se moquent de nous est bien présente. En conclusion, avec une prestation peu convaincante, LIMP BIZKIT est venu uniquement cachetonner en Alsace. Après un passage au HELLFEST du même acabit, c’est à se demander si ce groupe ne serait pas complétement surestimé. Dommage.

Set-liste LIMP BIZKIT – mercredi 10 août 2016
01. Hot Dog
02. Rollin’ (Air Raid Vehicle)
03. My Generation
04. Livin’ It Up
05. My Way
06. Heart-Shaped Box / Smells Like Teen Spirit
07. Boiler
08. Gold Cobra
09. Faith
10. Break Stuff
11. Take a Look Around

Au final, notre journée alsacienne fut bien agréable : malgré quelques prestations un brin décevantes, ce fut surtout l’occasion de voir les amis (Hail Mumu & JD) et de bien s’amuser. Le plein de bonne humeur a été fait : nous voici prêt à retourner au turbin !

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *