Théâtre de la gamelle

une émission de théâtre radiophonique proposée par la compagnie les Montures du Temps

Carte blanche à Anne Laure Pommier

Posté le | mer 7 Mar 2012 | 2 commentaires

Anne Laure Pommier à créé la compagnie Actias Luna et est notre invitée autour de Tolstoï et d’une de ses nouvelles qu’elle a adaptée pour le théâtre « le Bonheur conjugal ». On peux aller la voir du 13 au 18 mars à l’Espace 44 tous les soirs à 20h30 et dimanche à 16h. réservation 04 78 39 79 71.

Aux micros, Marion Gronier et Anaïs Cintas, à la technique Combor.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

 

Comments

2 commentaires to “Carte blanche à Anne Laure Pommier”

  1. MICHEL
    lun J Mar 2012 @ 22 h 46 min

    A l’attention d’Anne-Laure Pommier
    J’ai vu hier après-midi avec beaucoup de plaisir le spectacle Le bonheur conjugal que vous avez monté à l’Espace 44. J’ai pu discuter un peu avec vous mais je me permets de vous écrire ces quelques lignes pour détailler ma pensée sur votre spectacle. J’ai trouvé que vous aviez une présence très forte avec un ton toujours convaincu d’un bout à l’autre, un regard lumineux. Vous exprimiez parfaitement les émotions successives de votre héroine, ses joies et ses périodes d’abattement, ainsi que les réactions de son mari. Vos déplacements sur scène étaient bien choisis. J’ai apprécié les décors très sobres mais aptes à donner une ambiance,avec des choses simples,ces poupées russes bien adaptées pour être vos interlocutrices, ces sortes de troncs d’arbres ou de piliers que l’on peut déplacer à loisir, avec ces masques qui représentent le bal. Le son de l’horloge qui symbolise le temps qui passe et l’ennui de l’héroine. La musique était aussi bien choisie, ce morceau d’Elgar très prenant et mélancolique, cette musique de bal de Tchaikowski qui en se ralentissant traduit le trouble derrière le clinquant des mondanités.
    Le texte que vous avez choisi, est aussi bien étudié et me fait penser à des pièces d’Ibsen avec ces rapports amoureux conflictuels. La situation peut paraître banale mais Tolstoi en tire le meilleur parti grâce au portrait de son héroine énergique,éprise de liberté.Cette jeune fille amoureuse va découvrir les joies de la passion, la monotonie affligeante d’une vie rurale étriquée, puis le mirage des mondanités, la scène de rupture avec les sacrifices réciproques jetés à la figure l’un de l’autre puis la solitude, le repli sur soiune certaine sérénité et une fin elliptique pleine d’espoir avec une main posée sur une épaule. Il n’y a donc pas de mélodrame excessif mais une peinture nuancée de deux êtres qui s’affrontent mais qui ont chacun une grandeur d’âme qui les empêche de plonger dans l’abime de la haine. J’ai donc passé une heure de rêve. J’espère que j’aurai l’occasion de vous voir dans un autre spectacle à Lyon, ou ailleurs
    Jacques MICHEL

  2. Pommier
    lun J Déc 2012 @ 8 h 04 min

    Bonjour monsieur,
    je lis longtemps après son écriture, ce message très chaleureux et très très réconfortant.
    Je vous remercie beaucoup.
    Je suis très touchée
    Anne-Laure Pommier

Poster un commentaire