LOUDBLAST / BENIGHTED, Vendredi 28 février 2014, Transclub, Villeurbanne par Raph

Habituellement, mes soirées du vendredi se déroulent dans les mythiques studios de Radio Canut pour animer la plus grande émission de Metal de l’univers (Noise Pollution-102.2FM-Lyon). Mais, en ce vendredi du mois de février de l’an de grâce 2014, c’est relâche : dans sa grande magnanimité, mon compère radiophonique, le Grand Timonier, m’a autorisé à m’absenter. En conséquent, il animera cette édition de Noise Pollution tout seul.

Ceci dit, c’est pour la bonne cause. En effet, 2 générations de groupes de Metal français ont décidé d’unir leur force dans une belle tournée française : les vétérans de LOUDBLAST (qui étaient là avant tout le monde à la fin des années 80) et les petits Stéphanois de BENIGHTED. Cette série de concerts, baptisée « Brutale Coalition », a prévue une escale ce soir, au Transclub.

Il faut dire que de brutalité, il va en être question dans cette séance de ratatinage de tronches 🙂 Car, entre les vétérans du Thrash / Death hexagonal LOUDBLAST (revenu dernièrement aux affaires) et les leaders français de la scène Brutale Death (rien de moins) BENIGHTED, la soirée promet d’être sportive.

L’affiche est complétée par quelques jeunes loups dont ABSURDITY (déjà croisés lors du festival « Léz’Arts Scéniques » de Sélestat il y a quelques années) et les affreux lyonnais de DEATH AWAITS.



Cette date prometteuse est aussi l’occasion de célébrer le retour aux affaires de MY REFERENCE EVENTS, le promoteur de concerts lyonnais à l’arrêt depuis un petit moment suite à quelques difficultés administratives.

Malheureusement, nous ne le saurons que plus tard, mais cette date sera la dernière organisée par Stéphane, jeune boss de MY REFERENCE EVENTS. Il décédera tragiquement quelques jours après ce concert (Paix à son âme).

DEATH AWAITS

Comme d’habitude, j’arrive en retard ! Mais pour une fois, je vais pouvoir assister au concert d’une première partie ; en plus, il s’agit de la prestation des DEATH AWAITS

Le groupe profite de cette date pour fêter en grande pompe la sortie de son 2e album, le justement nommé  » The Abominable », le tout accompagné d’un joli clip tout fleuri (et hilarant pour ceux qui connaissent un peu les zicos).

Acteur de la scène lyonnaise depuis de nombreuses années, on sent que DEATH AWAITS est largement soutenu : a priori Nombre de potes sont dans la salle. Les blagues fusent et les sourires sont de rigueur.

Jouant à la maison, les musiciens ont la banane, se font bien plaisir et nous avec eux. Flo, leader / chanteur donne le tempo avec une prestation énervée.

Depuis toutes ces années, les gars ont pris une sacrée assurance sur les planches. Musicalement, DEATH AWAITS a quelque peu évolué pour pratiquer un mélange de Death / Grind teinté de Thrash et de Core. C’est carré, sans concession et non dénué d’humour bien gras.

Pendant une grosse demi-heure, les pogos effrénés se succèdent dans une fosse en fusion. Sur scène, même si ça rigole sévère, les musiciens n’ont pas oublié de jouer.

Jouer en première partie d’une telle affiche doit représenter un sacré aboutissement (d’autant plus que DEATH AWAITS remettra le couvert quelques temps après en ouvrant pour le concert de NAPALM DEATH)
En tout cas, ce soir, la performance est bien bonnarde : à revoir d’urgence.

BENIGHTED

Le Transclub est maintenant bien rempli : pas loin de 500 personnes ont fait le déplacement. C’est un nouveau signe encourageant de la bonne santé du style dans la région.

Il y a quelques mois, dès l’annonce de cette belle tournée, les 2 groupes avaient pris le temps de communiquer sur leurs temps de jeux respectifs. Ils devaient être identiques, mais avec LOUDBLAST clôturant la soirée. Vu la popularité incroyable de BENIGHTED dans le coin (ils jouent quasi à domicile !), j’ai longtemps cru que pour cette date, l’ordre serait inversé.

Et bien non …

Du coup, après DEATH AWAITS, ce sont bien les BENIGHTED qui se présentent sur la scène du Transclub pour défendre leur dernier album, « The Carnivore sublime » à la pochette sulfureuse.

Depuis quelques mois, BENIGHTED a connu quelques mouvements de personnel qui sont venus perturber la belle mécanique du groupe : en effet, le guitariste Liem et la bassiste Eric ont quitté le navire. Ces départs sont signes que la formation change peu à peu de dimension. La popularité augmente, les dates de concert s’enchaînent pour les Stéphanois et cela nécessite plus de disponibilité de la part des membres. Des choix sont à faire. Néanmoins, c’est très bon signe.

Ce soir, comme à son habitude, BENIGHTED nous prend d’entrée à la gorge avec son Brutal Death sans concession! Le son est bien lourd: on imagine presque le gras couler le long des murs. Une vraie boucherie ! Ça blast à tout va : Kevin, le batteur est une véritable pieuvre, insufflant une pulsation frénétique à la prestation de BENIGHTED. Le bagage technique du garçon est totalement hallucinant. Les nouveaux musiciens se sont manifestement adaptés sans problème : notamment, le nouveau guitariste qui pousse des hurlements tout à fait dans le ton …

Pieds nus, Julien, hurleur de son état, arpente de long en large la scène, la tête tremblante tel un dément : l’effet est garanti. Entre chaque morceau, il profite de l’accalmie pour répéter son plaisir d’être là ce soir parmi nous.



La set-liste fait la part belle au dernier disque des Stéphanois, avec des morceaux très efficaces ( « Collection of Dead portraits », « Experience your Flesh » …)

Sur scène, c’est la guerre : il faut dire que la musique s’y prête particulièrement. Inutile de préciser que par ricochet, dans la salle c’est le champ de bataille : tout le monde s’en donne en cœur de joie. Circle-pits et autres Walls of Death s’enchainent sans temps mort dans un joyeux bazar !

Au cœur du concert, Julien fait une dédicace bien sentie à FACEBOOK. En effet, le géant américain de l’Internet a fermé la page officielle du groupe à cause de la pochette de « The Carnivore Sublime' ». Hallucinant de bêtise ! Quand on voit la pochette (une mère qui allaite) on a du mal à comprendre ! Ha si, on aperçoit un bout de téton !

Lamentable !

BENIGHTED profite également de la soirée pour nous annoncer que le groupe sera à l’affiche du festival du SYLAK open air en Août pour enregistrer un DVD : Excellent !

Après une heure de gymnastique intense, le concert se conclut sur le tubesque « Slut »

Bon, vous l’avez compris, ce soir, le groupe a rassuré tous ses fans en délivrant un set ultra brutal et ultra carré ! Une réserve cependant : pas de « Identisick » ou de « Spit » au programme ?!?!

Pas grave !

Une question demeure cependant : à la vue de l’énergie dépensée et des litres de sueurs déversés lors de ce concert, comment LOUDBLAST va-t-il pouvoir assurer sereinement la tête d’affiche ?

Sacré challenge en tout cas !

Set-liste BENIGHTED – 28 février 2014
01. X2Y
02. Noise
03. Let the Blood Spill Between My Broken Teeth
04. Collapse
05. Experience Your Flesh
06. Carnivore Sublime
07. Grind Wit
08. Prey
09. Collection of Dead Portraits
10. Fritzl
11. Nemesis
12. Slaughter/Suicide
13. Slut

LOUDBLAST

Il en faut plus pour impressionner le père Buriez, leader, guitariste et chanteur de LOUDBLAST. Affuté comme jamais, avec son beau dossard GHOST, le gars calme tout de suite le jeu. Il en a vu d’autres depuis 25 ans : sûr de la qualité de son groupe, il nous assène plusieurs bonnes claques tout en puissance avec une set-list qui va gagner en intensité au fur et à mesure du concert.



Cependant, dans l’assistance, l’ambiance n’est plus aussi frénétique : on sent que le public a brûlé pas mal de gomme pendant la prestation de BENIGHTED. D’ailleurs, le Transclub commence à se vider doucement.

Il est vrai que la musique de LOUDBLAST se prête moins à la démonstration de violence. En effet, après le Brutal Death décoiffant, le groupe officie plus dans un Death / Thrash imposant à tendance mélodique où le mid-tempo est de rigueur.

Après un long break et un premier retour partiellement raté au début des années 2000, LOUDBLAST a bien relancé sa carrière. La formation a eu l’intelligence de se régénérer en allant chercher 2 nouveaux musiciens talentueux et surtout plein de jus, Drakhian et Alexandre. L’alchimie a parfaitement fonctionné avec les 2 anciens, Hervé Coquerel et Stéphane Buriez.

Cela s’est concrétisé par un album « Frozen Moments between Life and Death » sorti en 2011 dont de nombreux extraits sont joués ce soir.

Un nouveau disque est même déjà sur les rails : « Burial Ground ». Même s’il n’est pas encore sorti, LOUDBLAST va profiter de la soirée pour nous en servir quelques extraits savoureux, promettant un disque sombre!

La sortie effective du CD, intervenue quelques temps après ce concert, ne le démentira pas : LOUDLAST a réussi à enregistrer un album racé et efficace tout en restant fidèle à son Death / Thrash traditionnel. Ce disque se révèlera même d’une qualité qu’on attendait plus de leur part (il faut bien le concéder)

En fin de leur set d’une heure, LOUDBLAST nous assène un superbe triptyque « Sublime Dementia » / « Cross the Threshold » / « My Last Journey », le tout sans rappel ! Oui, je confirme : ça calme !

En conclusion, LOUDBLAST n’est pas tombé dans la surenchère. Au contraire, le groupe s’est attelé à nous présenter un set carré et imposant, tout en groove !

Mais, dur, dur de passer après un BENIGHTED incandescent qui a mis le Transclub à genoux.

En tout cas, cette soirée démontre que le Metal français est capable de produire de bien belles choses, et que les formations bien de chez nous n’ont plus rien à envier aux grands groupes internationaux.

Set-liste LOUDBLAST– 28 février 2014
01. Steering For Paradise
02.Flesh
03. Emptiness Crushes My Soul
04. From Dried Bones
05. Neverending Blast
06. Frozen Moments Between Life and Death
07. The Abstract God
08. The Bitter Seed
09. A Bloody Oath
10. Taste Me
11. The Horror Within
12. Sublime Dementia
13. Cross the Threshold
14. My Last Journey

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *