BATTALION, jeudi 30 avril 2015, Thunderbird Lounge, Saint-Etienne par Raph

On va la faire courte : combien de personnes parmi vous ont déjà entendu parler des Suisses de BATTALION ? Personne je parie. Quel dommage !

En effet, à l’heure où SLAYER semble avoir perdu le feu sacré en se fourvoyant dans une musique poussive et peu inspirée, les amateurs de Thrash virulent devraient se pencher sur ce groupe suisse. Venus tout droit de Zurich, les petits gars ont clairement grandi en écoutant en boucle justement les premiers SLAYER (et sans doute les premiers METALLICA également). Devenu grands, ils jouent ce Thrash si précis et si abrasif qui fait mal aux gencives. Après 3 albums énervés (« The Fight for Metal » en 2006, « Underdogs » en 2010 et « Set the Phantom Afire » en 2012), BATTALION sort en ce mois d’avril sa 4e offrande: « Generation Movement ». Avec ce nouveau disque, les Suisses continuent de puiser leurs influences dans toute la vague Thrash des années 80.

Cette inspiration se ressent clairement au niveau d’une production qui sonne volontairement un brin datée, tout en restant très tranchante et très à propos. Les morceaux restent toujours aussi efficaces, avec un sens du riff assassin absolument incroyable. (Ecoutez le titre « Rapid Damage » en libre accès sur youtube pour vous en convaincre) Le hurleur en titre, Silvan Etzensperger, s’arrache les cordes vocales avec un chant haché et bien rentre-dedans.

Malheureusement, malgré toutes ses qualités et son fort potentiel, il faut reconnaître que BATTALION évolue encore dans la catégorie des groupes confidentiels. Les Suisses viennent de se rajouter à l’affiche prometteuse du Rising Fest V de Dijon qui se tiendra le dernier week-end du mois de Septembre. J’espère que ça sera l’occasion pour eux d’élargir leur audience et leur popularité dans notre beau pays.

Pour ma part, j’ai eu la chance de découvrir les petits Suisses (ha ! ha !) lors d’un concert partagé avec les copains de HOLY CROSS. Les 2 groupes s’apprécient beaucoup et ont échangé pas loin d’une dizaine de dates ensemble. Compte tenu de cette amitié qui lie les 2 groupes, BATTALION a tenu à se produire à Saint-Etienne, dans le fief de HOLY CROSS, pour la tournée de promotion de « Generation Movement ». C’est donc avec un plaisir non dissimulé que je me rends en ce jeudi soir au THUNDERBIRD LOUNGE, le pub du centre-ville de Saint-Etienne qui fait office de salle de concert pour tous ces petits concerts.

Cette date est aussi l’occasion de recroiser nombres de membres actifs de la scène de Saint-Etienne : en effet, des membres de HOLY CROSS et FURYENS n’ont pas hésité à se déplacer pour supporter BATTALION.

Pour l’occasion, ce sont les Stéphanois de KORROSIAH qui ouvrent les hostilités avec leur Death / Thrash des familles. Tout occupé à écluser des godets de houblons avec les copains, je manque cette première partie : désolé les gars.

BATTALION

Par contre, pour BATTALION, il n’est pas envisageable que je fasse l’impasse. Donc, dès le début des balances, je descends directement à la cave qui sert de salle de concert au THUNDERBIRD LOUNGE. Ici, les groupes font eux même leurs réglages et ne s’embarrassent pas de fioritures. Les conditions quelque peu spartiates des lieux font partie du charme : pas de scène, une cave voutée, les groupes jouent face à leur public, les yeux dans les yeux, sans se cacher. Cela permet d’établir des liens forts pendant les concerts générateurs de vraies ondes.

Avec BATTALION, les choses ne vont pas changer. Après quelques réglages et l’exécution d’un premier morceau « à blanc », le groupe attaque directement les choses sérieuses. Le THUNDERBIRD LOUNGE est plutôt bien rempli pour l’occasion (Ne riez pas : 25 personnes à vue de nez).

Malgré le peu de temps pris pour faire les réglages, le son est bon (ce qui relève quasiment du miracle en ces lieux). Les membres de BATTALION ont-ils des talents insoupçonnés de technicien ?

La proximité du groupe nous permet d’apprécier la technique des musiciens. D’autant plus que Silvan prend un malin plaisir à venir directement se frotter aux premiers rangs. En plus de son poste de chanteur, le mec joue de la guitare. A quelques centimètres, on est capable d’apprécier sa précision et son attaque tranchée qui excelle dans le Thrash.

A ses côtés, Alexander Gulber est plus discret avec sa basse. Je le soupçonne d’être déjà dans un état d’ébriété avancé. Le 2e guitariste, Claudio Hürlimann, plaque ses solos nerveux avec une facilité déconcertante. Enfin, le batteur Samuel Riedener martèle ses fûts avec une délicieuse brutalité. La somme de ces 4 musiciens donne un spectacle incroyable. Je dirais même que BATTALION donne une véritable leçon de thrash à base de riffs plombés et de rythmes syncopés. Dans la salle, c’est l’hallali : ça head-bangue à tout va ! Comme d’habitude en de pareilles circonstances, la température s’élève dangereusement dans la salle du THUNDERBIRD LOUNGE. Cela n’empêche pas nos gaillards helvètes de continuer à envoyer les watts comme si de rien n’était. Silvan lèvera tout de même plusieurs fois son verre de bière en hurlant « Santé ! ». Il a raison : c’est important l’hydratation, surtout quand les conditions deviennent extrêmes. (C’était le conseil médical du jour !)

La set-liste relativement ramassée fait la part belle aux morceaux énergiques (Mais, BATTALION fait-il autre chose que des morceaux qui tabassent Mamie ?). A peine une dizaine de morceaux, mais quels morceaux ! Mention spéciale tout de même à la tuerie « Bomber » qui apparait comme l’hymne du groupe avec son riff de cinglé.

Cette set-liste a tous les atouts pour déclencher la folie parmi les tarés qui assistent au concert. Et forcément, ça le fait ! Compte tenu de l’étroitesse des lieux, il n’y aura pas de rappel. Vu qu’il est impossible de s’éclipser dans les loges (les loges ? Quelles loges ?) Cela aurait été ridicule.

A l’issue du concert, on retrouve Claudio au stand de merchandising, tout sourire. Le grand mec est d’une gentillesse rare. Après quelques mots échangés et un salut viril, je repars avec l’intégralité de la discographie de BATTALION en CDs acquis pour une poignée d’euros.

Après cette leçon de Thrash, le temps d’une dernière accolade et il faut déjà reprendre la route pour rentrer sur Lyon. Ce concert a clairement démontré que BATTALION possède toutes les qualités pour gravir quelques échelons dans la hiérarchie métallique européenne.

Le thrash metal puissant et sans concession des Suisses mérite votre écoute. N’hésite pas à jeter une oreille dessus, surtout si vous êtes fan du Thrash issu de la Bay Area.

Set-liste BATTALION – jeudi 30 avril 2015
01. Rapid Damage
02. Headbangers
03. Militia Callin’
04. Bomber
05. Thrash Maniacs
06. Exiled
07. Bullets and Death
08. Low

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *