ARCTURUS, lundi 04 mai 2015, CCO, Villeurbanne par Raph

10 ans ! … ça faisait 10 ans qu’ARCTURUS ne nous avait pas rendu visite. Une éternité ! A l’époque, l’association HAMMER OF GONES qui existait encore avait organisé une date au NINKASI KAO. ARCTURUS venait de sortir son « Sideshow Symphonies ».

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts : les Norvégiens ont splitté en 2007 pour un hiatus qui va durer 4 ans. Heureusement, en 2011, ARCTURUS revient pour quelques concerts puis, en 2015, le groupe marque son retour définitif sur le devant de la scène avec un nouvel album. Les gars prennent leur temps. En effet, prévu le 8 mai, « Arcturian » n’est que leur 5e disque. Il faut dire que leur Black Metal Avant-Gardiste (comprendre fortement alambiqué) n’est sans doute pas aisé à composer.

Personnellement, ARCTURUS m’a traumatisé avec 2 œuvres inqualifiables : « La Masquerade Infernale » en 1997 et « The Sham Mirrors » en 2002. Ces disques représentent le sommet de la créativité de Steiner Johnsen, le compositeur principal. Avec des structures improbables, des mélodies imparables, les vocaux épiques de ICS Vortex, les morceaux incitent aux voyages et à l’élévation. Difficiles d’accès, ces albums se révèlent sur la longueur des monuments de Black Metal, inspirés et progressifs. On espère que « Arcturian » se révélera à la hauteur de ces 2 monuments.

Avant cette sortie événementielle, les Norvégiens ont organisé une tournée européenne pour se rappeler aux bons souvenirs de tous les Métalleux. Et pour une fois avec ce type d’évènement, 4 dates sont prévues en France ! Alléluia ! (est-ce dû au lobbying intensif de leur label marseillais SEASON OF MIST?)

Aujourd’hui, après la disparation de HAMMER OF GONES, c’est DREAM FACTORY qui se charge de l’organisation de ce concert lyonnais. Cette association a toujours fait du bon boulot (référez-vous à mes comptes rendus précédents de BEHEMOTH, NAPALM DEATH, SEPULTURA …) Cependant pour cette date précise, j’ai l’impression que les choses se sont un peu moins bien passées. En témoigne l’affluence du jour, loin d’être exceptionnelle … Il faut dire que trouver des tickets pour cet évènement s’est révélé très compliqué. En effet, le concert n’était pas listé dans les grands sites de reventes de billets, et seul le site web de DREAM FACTORY en fournissait. Pas simple !

Pour l’occasion, ARCTURUS est accompagné par 3 groupes norvégiens qui me sont totalement inconnus : SEVEN IMPALE, KRAKOW et VULTURE INDUSTRIES. C’est donc bien un package « Only From Norway » qui nous est proposé. Cependant, programmer 4 groupes en semaine n’est-ce pas un peu trop ? Avec les contraintes d’horaires et pour offrir un minimum de temps de jeu, les concerts ont dû commencer avant 19h. Ainsi, malgré mes efforts (j’arrive avant 20h pour une fois), je ne réussis pas à assister aux prestations de SEVEN IMPALE et KRAKOW. Dur ! Heureusement, le groupe suivant va tout rattraper.

VULTURE INDUSTRIES

Globalement, les premières parties ont ça de magique : il nous arrive parfois de tomber sur des pépites improbables. Et c’est exactement ce qui va se passer ce soir avec les VULTURE INDUSTRIES.

Voilà un groupe dont je n’avais jamais entendu parler. Pourtant, les Norvégiens existent depuis 1998 et comptent 3 albums à leur actif. L’étiquette qui leur est rattachée est « Progressif / Avant Gare Black Metal ». Tiens ? Eux aussi. Les voir accompagner ARCTURUS n’est donc pas surprenant, c’est même très cohérent.

Visuellement, les musiciens se démarquent : pieds nus (sauf le chanteur) ils portent tous de superbes chemises blanches et des pantalons noirs à bretelles. Détonnant !

Le vocaliste, Bjørnar Nilsen chante d’une voix parfois claire parfois plus menaçante. Sur scène, le gars semble complétement habité, comme s’il incarnait différents personnages. Car la musique de VULTURE INDUSTRIES se veut avant tout très théâtrale : les morceaux sont longs et très progressifs. Manifestement, ils racontent des histoires. Les autres membres du groupe sont très discrets assurant leurs parties avec brio mais n’interférant quasi pas avec leur leader. Celui-ci en fait des tonnes : montant sur les retours, arpentant la scène de long en large comme un possédé, descendant même dans la fosse pour se frotter au public…. Il est d’ailleurs très perturbant quand il fait ça : se mettant bien en face d’un quidam, le regardant droit dans les yeux, le chanteur éructe ses paroles ! Il change ainsi toutes les 15 secondes de cible mais l’effet est réussi.

Chose étonnante : entre les morceaux, le chanteur s’adresse à nous avec peine et effort. Il semble fatigué, transpirant à très grosses gouttes. Mais, une fois la musique repartie, tel un diable sorti de sa boîte, il se transcende à nouveau et chante parfaitement bien. La classe! Sur le dernier morceau, il redescend d’ailleurs dans la fosse pour lancer une chenille endiablée.

Même si le show est absolument excellent, il ne faut pas oublier la musique de VULTURE INDUSTRIES. Haaaa la musique ! Elle est clairement difficile à décrire : très inventive, elle fait fi des structures classiques Couplets / Refrains. Elle mélange tout un tas de style avec une orchestration classe. Les moments mélodiques de grâce aérienne sont nombreux. Mais avant tout, c’est une atmosphère sombre qui prévaut.

Ce groupe n’a rien de black Metal, mais serait plus a rangé du côté du Gothic grandiloquent. La set-liste de ce soir est consacrée en grand partie à leur dernier album « The Tower » (6 morceaux sur 8). Pendant un peu plus d’une heure, VULTURE INDUSTRIES va donc nous enchanter et nous séduire. Après cette prestation enflammée et passionnée, je repars avec ce CD acheté au stand de Merchandising.

Après cette très grosse impression, je pense que cette performance de VULTURE INDUSTIRES sera probablement dans ma sélection des lives 2015. Quoi qu’il en soit, ces Norvégiens talentueux viennent d’intégrer ma liste des groupes à suivre de très près.

Set-liste VULTURES INDUSTRIES – 04 mai 2015
01. The Tower
02. The Hound
03. The Pulse of Bliss
04. The Bolted Door
05. Blood Don’t Eliogabalus
07. Lost Among Liars
08. A Path of Infamy

ARCTURUS

Après ce tourbillon, il est nécessaire de reprendre ses esprits. Dans une veine musicale quasi similaire, comment ARCTURUS va pouvoir relever le défi et présenter un show aussi marquant ?

Après quelques minutes de changement de plateau, les musiciens arrivent sur scène déguisés comme les navigateurs spatiaux vus sur le livret du disque « Sideshow Symphonies » Enfin pas tous … car Hellhammer, le monstrueux batteur n’est pas déguisé, lui. Car, il faut que tu le saches ami lecteur: Hellhammer ne rigole pas ! Il n’est là que pour une chose : écœurer tous les apprentis batteurs présents dans la salle en étalant sa technicité et sa facilité. Musicalement, ce mec est un tueur et il va le démontrer amplement ce soir.

ICS Vortex, le chanteur ne semble pas trop bourré et chante divinement bien : ses parties sont restituées comme sur album. Néanmoins, en termes de show, on est loin des prédécesseurs de VULTURE INDUSTRIES. En effet, les musiciens se contentent de jouer, avec maitrise certes mais sans folie. Vu la complexité des morceaux, vous allez me dire que c’est déjà pas mal. Quel contraste cependant entre un ICS Vortex qui chante les mains dans les poches (véridique!) et un Bjørnar Nilsen, fatigué certes mais bien décidé à marquer les esprits par ses arabesques !

ARCTURUS joue seulement 2 morceaux issus de son album à sortir quelques jours après: « The Arcturian Sign » (un véritable tube) et « Pale ». Le reste de la set-liste puise dans toute la discographie, avec une préférence pour le « Sideshow Symphonies » (malheureusement je dirais, car du coup il reste peu de place pour mes 2 albums référentiels)

Heureusement, il reste quelques morceaux de bravoure comme « Nightmare Heaven » (joué en 2e position pour mon plus grand plaisir), « The Chaos Path » ou « Master of Disguise ». ARCTURUS va également piocher dans ses tout premiers enregistrements en proposant un medley « Wintry Grey / Du Nordavind / Morax ». Idée intéressante !

En court de concert, ICS Vortex se mélange les pinceaux et oublie 2 morceaux dans la set-liste prévue qui seront du coup joué en fin de show.

Venu avant tout pour assister au retour des Norvégiens, le public écoute religieusement et ne démontre aucune folie : je n’ai vu aucun pogo. C’est dire !

Pour son retour, ARCTURUS aura donc parfaitement exécuté ses chansons sans malheureusement parvenir à transcender leurs interprétations. Un manque d’implication ? Une fatigue passagère ? Aucune idée… Même si voir ARCTURUS sur scène reste un immense plaisir (rare en plus), les Norvégiens n’auront pas réussi à proposer un show suffisamment marquant pour rendre leur prestation inoubliable. Dommage !

Set-liste ARCTURUS – 04 mai 2015
01. Evacuation Code Deciphered
02. Nightmare Heaven
03. The Arcturian Sign
04. Painting My Horror
05. The Chaos Path
06. Pale
07. Hibernation Sickness Complete
08. Master of Disguise
09. Wintry Grey / Du Nordavind / Morax
10. Shipwrecked Frontier Pioneer
11. Deamonpainter
12. Alone

En conclusion, merci à DREAM FACTORY d’avoir proposé cette date sur Lyon. Même si l’information n’a manifestement pas beaucoup circulé, les gens présents ont passé un excellent moment. Pour ma part, malgré le plaisir de retrouver ARCTURUS sur scène, je retiens avant tout la prestation donnée VULTURE INDUSTRIES. Je repars sous le charme de ce groupe.

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *