GOD DETHRONED, vendredi 08 mai 2015, Cave à Musique, Macon par Raph

Dans notre beau pays, il existe encore des associations qui se bouge les fesses pour monter des événements tout à fait intéressants. C’est notamment le cas à Macon, où l’association WAKE UP DEAD, pour la 2e année d’affilée propose son festival de Chair et d’Acier. En dehors d’un nom qui claque tel un coup d’épée sur une cuirasse d’infidèle, ce festival a la bonne idée de proposer dans un même lieu une fête médiévale et des concerts de Metal ! Des épées, de l’hydromel et du Metal ! Que rêver de plus ?

Même si dans ce compte-rendu, je vais m’attacher à relater le concert de GOD DETHRONED, je ne voudrais pas omettre d’évoquer l’aspect fête médiévale fort réussie.

Le festival de Chair et d’Acier se tient autour de la CAVE A MUSIQUE, la salle de concert de Macon qui possède une cour suffisamment vaste pour accueillir les réjouissances moyenâgeuses. Le soir, les concerts ont lieu dans l’enceinte de la salle, alors que durant la journée, les gens déguisés font la fête dans la cour. Une décoration soignée à base d’oriflammes et la tenue d’un marché où des artisans proposent des marchandises typiquement moyenâgeuses (fringues, ferronnerie, pâtisserie …) nous dépaysent. Au bar, il est possible de déguster des alcools concoctés à la mode de l’époque. La journée est ponctuée de différentes animations très réussies : démonstration de fauconnerie, chorégraphie d’escrime à base de grosses haches et d’épée (merci à La Maisnie du Chevalier Bragon), cracheur de feu, échasses … Cet évènement est une grande réussite. Ayant participé à la journée du dimanche avec toute ma tribu de farfadets, je peux vous assurer que le succès était au rendez-vous.

Cette parenthèse refermée, il est temps de passer au cœur de ce compte-rendu : le concert de GOD DETHRONED.

J’ai découvert GOD DETHRONED en première partie de BOLT THROWER lors du concert de 2006 au Marché Gare. Avant cette date, je ne m’étais jamais intéressé à ces Hollandais. Quelle erreur ! Pour tout avouer d’ailleurs, j’étais persuadé que le groupe évoluait dans un registre Black-Metal plus que primitif. Quel idiot je fais ! Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir sur scène un groupe de Death Mélodique très agressif loin du son policé de la scène de Göteborg. S’appuyant sur une section rythmique très solide et une voix tranchante, ce groupe propose de véritables petites pépites de Death appelant au head-banging le plus débridé. Menée par le géant chauve Henri SATTLER, GOD DETHRONED est un groupe musicalement passionnant qui a un don pour proposer des mélodies accrocheuses et particulièrement malsaines.

Depuis ce concert de 2006, je suis donc un énorme fan de la formation batave. Formé en 1991, GOD DETHRONED a sorti pas loin d’une dizaine d’albums. Le groupe est avant tout la création d’Henri SATTLER, dernier membre fondateur à l’heure actuelle. Il est le principal compositeur et le leader incontesté. Depuis toutes ces années, les musiciens n’ont cessé de tourner autour de lui. Dans les années 90, les disques de GOD DETHRONED sont marqués par un antichristianisme presque caricatural (il faut voir les pochettes de l’époque). Ce propos ultra blasphématoire a pour résultat de cantonner le groupe dans une espèce de confidentialité. Cependant, au fil des années, le propos s’adoucit quelque peu pour finir par aboutir à un deal avec le label METAL BLADE en 1997.

GOD DETHRONED propose alors de véritables petites perles de Death agressif, mélodique et ultra catchy : « Into the Lungs of Hell » (2003), « The Lair of the White Wurm » (2004) et « The Toxic Touch » (2006).

En 2009, GOD DETHRONED s’émancipe totalement de son satanisme de pacotille pour adopter une thématique globale : la première guerre mondiale. Brillante idée ! En effet, les groupes de Death évoquent très souvent la 2e Guerre mondiale (on pense notamment aux compatriotes de GOD DETHRONED, les HAIL OF BULLETS, qui composent des albums complets sur des épisodes de la guerre 39-45) mais les références sur le 1er conflit mondial sont beaucoup plus rares. Pourtant, les thèmes envisageables font légions : chute des derniers grands empires européens, apparition d’armes terrifiantes, massacres de masse aussi inutiles que sanglants, absurdité des politiques … Bref, un terreau fertile incroyable pour inspirer des milliers de morceaux de Death.

En s’appuyant sur cette thématique forte, GOD DETHRONED va sortir ses 2 albums les plus aboutis : « Passiondale » (2009) et « Under the Sign of the Iron Cross » (2010). Malheureusement, malgré cette orientation artistique réussie, le succès n’est pas au rendez-vous et le groupe finit par jeter l’éponge en 2011. A mon grand regret !

Et ô miracle ! 4 ans plus tard, sans doute rongé par l’ennui au fin fond des Pays Bas, Henri SATTLER remonte son bébé et s’attaque à la composition d’un nouvel album. Quelques concerts sont aussi programmés ! Et cerise sur le gâteau, une date est organisée à Macon dans le cadre de la première journée du Festival de Chair et d’Acier. GOD DETHRONED est même la tête d’affiche du vendredi.

En plus des vétérans bataves, l’association WAKE UP DEAD nous a concocté une programmation variée et éclectique : nous avons les Grenoblois de GLIESERS (Stoner) les post-rockers de CELESTE, les Death-coreux helvètes de VOICE OF RUIN et les RIGHT TO THE VOID (Death). Pas mal !

Avec ma tendre et douce, nous arrivons sur place vers 20h. En ce début de soirée, la température est agréable. Beaucoup festivaliers en profitent dans la cour en sirotant des boissons alcoolisées. Nous croisons nombre de potes pas vu depuis longtemps, du coup, nous faisons l’impasse sur tous les groupes de première partie évoqués plus haut. Désolé !

GOD DETHRONED

C’est quand GOD DETHRONED va débuter son set que nous investissons enfin la Cave à Musique. Malgré la qualité de l’affiche, la salle n’affiche pas complet ce qui nous permet de nous glisser tels des anguilles tout près de la scène, aux tout premiers rangs. La position est idéale pour apprécier le spectacle.

Les 2 croix inversées disposées de part et d’autre de la batterie sont là pour nous rappeler que, malgré son évolution récente, GOD DETHRONED n’est pas là pour rigoler. Les caisses de munitions non plus, du reste.

On retrouve avec plaisir Henri SATLLER avec ses éternels rangers et son treillis militaire ! Entouré par 3 musiciens talentueux, le guitariste / hurleur chauve va nous balancer 1 heure 20 de barrage d’artillerie lourde. S’appuyant essentiellement sur ses tout premiers albums (et faisant, du coup, quasiment l’impasse sur ses 2 derniers disques) GOD DETHRONED fait monter la pression à coup de mélodies vicieuses et de rythmique efficace. Le head-banging est obligatoire ! Quelle plaisir de retrouver les Hollandais en action. D’ailleurs, eux-aussi ont l’air ravir de refaire parler la poudre. Dans le public, c’est du délire et notamment dans les premiers rangs ! Ça pogote à tout va !

Sur scène, GOD DETHRONED déploie une sacrée puissance de feu. Avec des morceaux incisifs interprétés avec brio, le groupe a des arguments à faire valoir. L’intensité est incroyable. D’ailleurs, le groupe ne nous laisse quasiment pas respirer, tirant ses cartouches les unes après les autres. Heureusement, la plupart des morceaux comprennent des parties mélodiques qui nous permettent de reprendre notre souffle. Le son se révèle impeccable.

Vu la cohésion affichée sur scène, on a du mal à croire que le groupe est de retour après une pause de plusieurs années. Après ce retour triomphal et réussi, j’espère que nous aurons le plaisir de croiser les Hollandais sur une des tentes du Hellfest (Ben Barbaud, si tu me lis…).

En conclusion, merci à l’association WAKE UP DEAD d’avoir eu le cran de monter cette affiche ! Voir GOD DETHRONED à la maison est quasiment miraculeux.

Set-liste GOD DETHRONED – vendredi 8 mai 2015
01. Hating Life
02. Art of immolation
03. Though Byzantine Hemisphere
04. Nihilism
05. Boiling Blood
06. Swallow the Spikes
07. Soul Sweeper
08. No Man’s Land
09. Soul Capture 1562
10. Villa Vampiria
11. Poison Fog
12. Grand Grimoire

Cette entrée a été publiée dans compte rendu de concerts, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *