Communauté mon amour #2: de temps en temps, il faut vider les seaux

Par temps de confinement, le studio est mobile mais on continue malgré tout ! Après pété-e-s du casque ?!, voici un volet qui parle de gérer notre caca… c’est-à-dire d’aller questionner un peu plus nos solidités collectives, les dynamiques de groupes à l’œuvre dans nos communautés de luttes et de vie. À On est pas des cadeaux ! on a échangé sur le fait d’avoir chacun-e de nous participé à des processus de gestion de conflit qui nous ont posé question après coup, ou avec lesquels on était pas d’accord, qu’on ait réagi pour le dire ou plutôt qu’on se soit tu, et d’autres processus qui nous ont semblé être des tentatives réussies. C’est avec ces expériences multiples, et les réflexions qu’elles nous ont produites qu’on discute autour des conflits. Nos réflexions sont accompagnées de citations de l’ouvrage de Sarah Schulmann Conflict is not Abuse et des écrits de Kay Cheng Thom.

Bonne écoute !

[ERRATUM : La citation initial de « oublie le mais ne l’oublie jamais » vient de Pat Parker, une lesbienne féministe afro-américaine qui a dit :

“The first thing you must do is forget that I’m Black. Second, you must never forget that I’m Black.”

Merci à l’auditrice cultivée qui nous a renseigné sur l’origine de la citation.]

Cette entrée a été publiée dans Nos émissions, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *