Montrer le sida ?

Cette semaine dans On est pas de cadeaux !, un troisième volet de la série sur la transmission des vies, des communautés et des luttes transpédégouines. Cette fois la mémoire et les archives du VIH-sida, avec Renaud qui participe à la valorisation des collections liées à la lutte contre l’épidémie au MuCEM (le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée à Marseille). On y parle d’un musée national et d’une collecte historique, de modes de conservation et d’un projet d’exposition, mais aussi d’expertises et de patrimoines, de communautés et d’émotions…

On y entend aussi les Sœurs de la perpétuelle indulgence le 1er décembre dernier, Élisabeth Lebovici dans « Quand la création raconte le sida » (La Série Documentaire, 2018), « Écrire pour exister » d’Anne Coppel (Vacarme n° 46, 2009) et 120 battements par minute de Robin Campillo (2017).

Et on y parle surtout de pédés, de travailleurSEs du sexe et d’usagerEs de drogues, sans oublier qu’aujourd’hui les migrantEs sont le deuxième groupe le plus touché en France et que le VIH constitue la première cause de mortalité des femmes dans le monde. Et justement du 5 au 7 avril c’est le Sidaction : l’occasion de soutenir concrètement la lutte contre l’épidémie en participant aux collectes et évènements organisés tout le weekend.

Et les musiques : « Premier Club » d’Arnaud Rebotini (extrait de 120 battements par minute), « America » du Wu-Tang Clan, « Gay Dog » de Mykki Blanco, « Sid’amour à mort » de Barbara, « La java du séropo » de Philippe Miller (extrait de Jeanne et le garçon formidable) et « Riot » de Mykki Blanco.

Bonne écoute !

Publié dans Nos émissions | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

10 ans et demi… l’enfer n’est pas fini

Les filles sages vont au paradis, les autres vont où iels veulent…

Les infernales féministes Lilith, Martine et les autres et On est pas des cadeaux ! organisent une émission spéciale pour le 8 Mars 2019… L’occasion de fêter sur les ondes et avec leur chèrEs auditrices et auditeurs, 10 ans et demi d’antenne diabolique !
Dans une ardeur désordonnée, nous vous concoctons de délicieux supplices sonores et quelques cadeaux d’enfer !
Le 8 mars dès 17h00 et jusqu’à pas d’heure, nous allons mettre le feu ! Branchez vos postes  sur le 102.2, lancez le streaming sur radiocanut.org ou venez dans le studio contribuer à une ambiance radiophonique… bouillonnante !
N’hésitez pas à venir avec une bouteille, un pti’ grignoti et une offrande pour l’autel à la gloire de Lilith. La soirée dans les limbes du 24 rue sergent blandan, lyon 1er sera en mixité choisi meufs gouines trans pédés, comme celle de nos deux émissions réunies !

Publié dans infos | Laisser un commentaire

Not gay as in happy but queer as in fuck you

Dasn cette émission, on s’écoute une playlist de queercore, une branche du punk qui apparait dans le milieu des années 80. Une sélection de groupes qui critiquent notamment l’hétérosexisme du milieu punk et de la société et l’assimilationnisme des LGBT.

Des morceaux enragés de groupes historiques ou récents.

Bonne écoute !

Pansy Division – That’s so gay
The Butchies – More rock more talk
Peeple Watchin – I’m still here asshole
G.L.O.S.S. – We’re from the future
G.L.O.S.S. – Outcast Stomp
Team Dresh – Hate the christian right !
Warpath – The result
Warpath – Silence = Death
God is my copilot – Straight Not
Tribe 8 – People Hate Me
Tribe 8 – Lezbophobia
Gayrilla Biscuit – No homosexual surrender
Gayrilla Biscuit – Gay till death
Hunx & His Punx – Don’t call me fabulous
Hunx & His Punx – Everyone’s a pussy (fuck you dude)
The Third Sex – Mombies
Mukilteo Fairies – Queer enough for you
Limp Wrist – Punk ass queer
Limp Wrist – Rainbows
Dog Park Dissident – Queer as in fuck you
Pansy Division – Smell like queer spirit

Publié dans Nos émissions | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Archives vivantes

Cette semaine dans On est pas de cadeaux !, le deuxième volet d’une série d’émissions sur la transmission des vies, des communautaés et des luttes transpédégouines. Parce qu’il faut  arrêter de croire qu’on est néEs de la dernière pluie !

Après avoir abordé la transmission de nos mémoires, on part avec de nouvelles questions. Comment conserver les traces de nos vies et de nos luttes ? Qui a gardé les écrits et comment les partager d’une manière qui enrichisse nos pratiques ? Faut-il les verser dans des archives publiques, au risque de se sentir dépossédéEs, noyéEs dans des fonds qui ne sont consultable que par certainNEs ? Ou créer des centres communautaires, et donc devenir conservateurTRICEs ?

Et pour y répondre, on découvre de nouveaux projets présentés par celleux qui les font : le Point G, Qui sème le vent récolte la tapette, Archives cultures recherches lesbiennes, le Lodoti, le collectif Archives LGBTQI et Mémoire des sexualités.

Bonne écoute !

Publié dans Nos émissions | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Du zapping sur internet

Dans cette émission, on va parler  de Youtube et de plateformes de vidéos à la demande. YouTube est un site qui en 2018, chaque mois, compte plus de 1,9 milliard d’utilisatricEs connectéEs. C’est un média social sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, regarder, commenter, évaluer et partager des vidéos. Même si la barrière est plus flou que dans un magasin, il y a quand même celles qui consomment Youtube et celles qui fabriquent du contenu, créent des chaînes.Nous nous demandons quel est le rapport des Transpédésgouines/queer à Youtube, comment c’est un outil qui nous donne accès à pleins d’informations et en même temps comment ces médias sociaux viennent alimenter une société capitaliste et libérale.Il y a aussi des alternatives, qui inventent et mettent en place des plateformes  moins capitalistes dont les membres du collectif QueerToPeer qui ont monté Queertube, que nous interviewons aujourd’hui ! Bonne écoute!

 

Publié dans Nos émissions | Laisser un commentaire

Sur le rythme de nos nuits…

La fête… mais qu’est-ce qu’on fête ? qu’est-ce qu’on vient chercher dans les fêtes ? Pourquoi on y va, pourquoi on n’y va pas ? Pourquoi on en organise ? Ça nous fait quoi ?

Il y a les fêtes qu’on aime, celles où on enflamme le dancefloor de nos habits de lumière, celles qui nous rendent tristes, celles où on se met la tête, celles où on se sent somptueuses, celles où on est d’humeur à flirter, celles où on se sent seul·es, celles où on veut tout péter, celles où on se sent entouré·es, celles où on est décalé·es, celles où on passe juste quelques minutes pour dire bonjour et on rentre à 5h du mat, celles où on se fait chier mais on doit attendre que les potes avec qui on s’est organisé·es veulent bien partir aussi, celles qui resteront dans nos souvenirs (pour le meilleur ou pour le pire), celles où il nous manque des bouts, celles où on s’est battu·es, celles où on ne s’est jamais couché·es. Il y a les conventionnelles, les improvisées, les communautaires, les habituelles, les extérieures,… Il y a les concerts,
les cabarets, les boums, les karaokés, les spectacles,…

Pour ce début de nouvelle année, dans On est pas des cadeaux, on vous raconte des petits bouts de fêtes.

Bonne écoute et bonne année !

Publié dans Nos émissions | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Bienvenue en Existrans’

Aujourd’hui dans On est pas des cadeaux !, nous partons en Existrans’. Une sorte de bulle scintillante qui se produit une fois par an à Paris au mois d’Octobre pour les personnes trans’ et inter. Cette année 2018 le mot d’ordre était « La France expulse, mutile et précarise les personnes trans’ et intersexes », nous y avons pris du son et nous remercions touTEs les copinEs et camarades qui ont bien vouluEs jouer le jeu de s’exprimer dans notre micro.
Et on continue avec Le feu la rage l’orage, une émission queer et féministe animée par des camardes depuis quelques mois sur Radio Pikez. On écoute deux extraits de l’émission de novembre dernier, qui portait sur les luttes trans, autour de l’existrans et du Tdor.
Nos transidentités sont vastes, multiples, complexes, farfelues et belles. Nous ne le dirons jamais assez il n’y a pas une bonne manière de vivre sa transidentité et surtout il n’y a pas de prototype trans’, nous ne voulons pas être vu comme des modèles !
Une émission aussi pour se rappeler que la famille est celle qu’on s’est choisie et pas que celle de sang… Alors bonne écoute en cette fin d’année 2018 !

Publié dans Nos émissions | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Même pas peur !

Aujourd’hui dans On est pas des cadeaux ! nous allons parler de mots. Nous avons décidé de réfléchir aux termes qui se terminent en « phobie » tel que homophobie, transphobie, islamophobie et qui sont très présents dans les jargons militants. Ces mots nous questionnent, nous dérangent aussi, alors on va tenté d’expliquer pourquoi et imaginer d’en utiliser d’autres. Alors tendons l’oreille et tentons de ne pas avoir peur….

Des lectures :
« Au-delà de la phobie de l’homo : quand le concept d’homophobie porte ombrage à la lutte contre l’hétérosexisme et l’hétéronormativité » – Janik Bastien Charlebois
The cultural politics of emotion – Sara Ahmed

Bonne écoute !

Publié dans Nos émissions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Après Rihanna, Madonna et Beyoncé, On est pas des cadeaux ! lance enfin sa ligne de vêtements

Dix ans maintenant que vous écoutez On est pas des cadeaux !, un vendredi sur deux sur le 102.2 : il est temps de le faire savoir au monde entier. L’émission transpédégouine et féministe de Radio Canut vous propose enfin ses t-shirts, disponibles en quatre tailles (S, M, L et XL), à 5 € l’unité.
Idéal pour tes cadeaux de noel, ou pour te faire un cadeau à toi-même…
Si tu veux un t-shirt ou une info, écris-nous à :
pasdescadeaux chez poivron.org

Publié dans infos | Laisser un commentaire

Que se déchaînent les victimes

… qu’elles se transforment en furies ! ( Ze Revengers – Autodéfense)

Dans cette émission on va parler de violences sexuelles, et du tabou qui va avec. On va parler de la psychiatrie qui fabrique des victimes, et par là, s’immisce un peu plus loin dans nos vies et dans nos luttes avec sa puissance normalisatrice : il y a les bonne réponses aux traumatismes, et les comportements déviants qu’il faut s’efforcer de gommer.

On en mettra un coup aussi sur comment se faire penser par les psychiatres avant tout comme malades et/ou traumatisé·e·s par un monde violent permet l’individualisation des rapports sociaux issus de systèmes d’oppression, et une perte d’autonomie dans nos luttes.

On parlera aussi de comment c’est encore partout présent, que le silence continue de nous tenir, que des fantômes nous hantent encore, et que des fois on se sent sacrément seul·e avec nos blessures, plus ou moins vielles, plus ou moins tenaces. Et qu’on en chie a trouver des solutions, des pansements qui tiennent, parce que dans le fond, ce qu’on voudrait, c’est que les violences s’arrêtent.

Et ce qui nous tient comme feministes, c’est l’envie de lutter collectivement, c’est de se battre sans concessions contre les violences dégueulasses de ce monde, sans en mettre une au dessus des autres, et sans nier qu’elles nous traversent toutes différemment. C’est savoir qu’on a tout·e·s des solutions différentes, qu’on a tous et toutes peur à des endroits différents, mais qu’on a la force et les ressources collectives pour ne pas s’abandonner et continuer à raconter, à s’épauler et à attaquer, là où on veut nous enfermer.

Bonne écoute !

Nos lectures :
Silence Public, terreur privée – Peau – Dorothy Allison
Stratégie du fusil de chasse – Peau – Dorothy Allison
Impossibile de violer cette femme pleine de vices – King Kong Theorie – Virginie Despentes
« tu me fais violence ! » La rhétorique néolibérale de la blessure, du danger et du traumatisme – Jack Halberstamm
A critique of Posttraumatic stress disorder and the DSM – Bonnie Burstow

Les musiques :
Shove – L7
Patriarchal Laws – Dominatrix
Get out of my head – Heavens to Betsy
Autodefensa Feminista – Pottors ta klito
Autodefense – Ze Revengers

Publié dans Nos émissions | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire