Spectaculaire

émission à caractère culturel (un peu mais pas trop quand même) les mercredi de 14h à 15h

émission n° 237 (mercredi 16 juin)

Posté le | mar 15 Juin 2021 | Aucun commentaire

Onéguine ! C’est le nom de l’étourdissante adaptation dramatique du roman en vers de Pouchkine (1831) par Jean Bellorini au TNP (jusqu’au samedi 26 juin) ! Pour en parler, nous recevrons les comédiens ce mercredi – Mélodie sera-t-elle là aussi ? Si vous voulez tout savoir, ne manquez pas le direct – et essayez de mettre la main sur le livre aux éditions Actes Sud, dans la magnifique traduction d’André Markowicz reprise dans le spectacle !

Illustration spectacle Onéguine
DR Serge Bloch

intégralité du spectacle disponible sur France Culture (mais franchement, c’est un spectacle à voir ; tant qu’à l’écouter au casque, il vaut mieux se rendre au TNP !)

émission n° 236 (mercredi 9 juin)

Posté le | sam 5 Juin 2021 | Aucun commentaire

VinylesMania ! Quel nom d’exposition ! Il claque et dit tout : une exposition qui parle de vinyles – mais pas que ! C’est Joseph Belletante, commissaire de l’exposition ainsi que directeur du Musée de l’Imprimerie et de la communication graphique (magnifique écrin pour cette déroutante exposition) qui est revenu (après septembre 2019) pour vous inciter à ne pas manquer cette manifestation qui se termine le dimanche 29 août – il reste certes du temps mais je ne peux que vous prévenir de faire attention car celui-ci passe vite et il ne faudrait pas le laisser filer et s’en vouloir après d’avoir manqué ce voyage dépaysant et stimulant dans le monde des vinyles !

Mise en bouche (dix minutes de vidéo, c’est peu ; une heure de radio, ce sera bien mieux !)

Programmation musicale (inspirée par le musée ici !) :

(à défaut d’une diffusion à l’antenne, je vous recommande l’écoute de ce titre de disco coréen [1980] qui crée une très pertinente ambiance dans l’avant-dernière salle )

(clic droit ici pour un téléchargement et une écoute ainsi plus facile chez soi)

émission n° 235 (mercredi 2 juin 2021)

Posté le | mar 1 Juin 2021 | Aucun commentaire

« IKKONS » ! Non, ce n’est pas un cri de guerre ! IKKONS est une revue gratuite créée par des membres de KINOKS, l’association étudiante de Cinéma, Photographie et Arts de l’image de l’Université Lumière Lyon 2. Nous œuvrons à développer une cinéphilie critique, notamment basée sur la découverte de films peu médiatisés. Nous avons également pour objectif de fédérer les étudiants créatifs sur des projets cinématographiques et photographiques. Cette présentation, très bien faite mais un poil courte, a été parfaitement développée et complétée par Ambre, jeune étudiante collaboratrice de la revue (vous pouvez lire ici [pp. 4-6] son excellent article sur Thomas Vinterberg dont le dernier film Drunk est encore à l’affiche !). En plus d’assurer la programmation musicale (avec un propos liminaire pour chaque titre !), notre invitée nous en a aussi dit plus sur le cinéma en général avec les films à venir cet été (car oui maintenant que nous sommes en juin, il est proche !) ! Tout est à réécouter ci-dessous, comme toujours !

Kinoks Association – Cinéma & Photographie étudiant à Lyon

A venir prochainement sur les écrans :

Avec cette envie de rattraper le temps perdu des spectateurs, et les films qui se bousculent à l’affiche avec les producteurs qui se tirent dans les pattes, il y en a pour tous les goûts.

o    Le film qui aurait dû sortir il y a une éternité et qui est, à mon sens, le plus attendu pour cet été : The French Dispatch de Wes Anderson. Il sera d’abord programmé au Festival de Cannes, et arrivera ensuite en salles.

o    Les films actuellement ou prochainement en salles se plongent dans l’histoire, mais aussi dans le présent historique. Ceci est le cas Des hommes de Lucas Belvaux déjà en salles (qui traite du souvenir de la guerre d’Algérie) ou encore 200 mètres d’Ameen Nayfeh qui sortira le 9 juin (dont la distance du mur de la honte sépare des familles au cœur d’Israël). 

o    A défaut de retrouver les politiques dans les médias, ils s’inventent aussi au cinéma. Le 30 juin, Présidents d’Anne Fontaine imagine Nicolas tentant de convaincre François de faire équipe pour redorer leur blason politique.

o    Parmi les films qui ont fait parler d’eux, on retrouve Nomadland de Chloé Zhao le 9 juin ou encore Sound of metal de Darius Marder le 16 juin.

o    On peut noter le retour de Kamelott d’Alexandre Astier, dont le premier volet sera sur les grands écrans à partir du 21 juillet.

o    Pour les friands d’horreur, vous êtes servis cet été : on commence par The conjuring 3 de Michael Chaves qui sort aujourd’hui, ensuite American Nightmare 5 d’Everardo Gout le 14 juillet 2021, ou encore le remake Candyman de Nia DaCosta le 25 août.

o    Dans l’animation, on retrouve essentiellement des suites : les Croods 2 de Joel Crawford à partir du 7 juillet, Pierre Lapin 2 de Will Gluck dès le 21 juillet ou encore Hôtel Transylvanie 4 de Derek Drymon et Jennifer Kluska le 4 août.

Il ne faut pas non plus oublier les rendez-vous de cinéma avec les festivals :

o    Pour ce début d’été, on a le festival international du cinéma d’animation d’Annecy (14 juin au 19 juin).

o    On a aussi le festival de Cannes qui a été reprogrammé au début du mois de juillet (du 06 au 17 juillet). Leos Carax nous fait l’honneur de revenir sur le devant de la scène, ou plutôt du tapis rouge, dix ans après son dernier long-métrage Holy Motors. Le réalisateur de Mauvais sang ou des Amants du pont Neuf inaugure l’ouverture du festival avec son film Annette, où l’on retrouvera Marion Cotillard et Adam Driver. 

o    Et pour ceux qui vont se balader en France, on aura aussi le Festival du Film Francophone d’Angoulême (du 24 au 29 août) ou encore le Festival du cinéma Américain de Deauville (du 03 septembre au 12 septembre). Et dans la région on aura la 33e édition des États généraux du film documentaire à Lussas (du 22 au 28 août).

Programmation musicale :

Parlons de l’Eurovision. Ce show musical, peut-être trop identitaire, peut-être trop kitsch, peut-être trop politique, est tout de même le plus regardé au monde ! Sa création remonte à 1956 et pour la troisième fois, nos voisins italiens – que l’on adore détester et que l’on pointe du doigt en faisant mine de voir de la poudre là où il n’y a que des bulles de champagne, ou parce que la défaite a un goût trop amer – sont passés devant nous avec une chanson rock. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que cette performance puissante est une révolution. En cette période sanitaire qui étouffe la jeunesse et le monde de la culture, des jeunes âgés de 19 ans à 22 ans se sont hissés au sommet en critiquant fermement ces générations d’adultes qui ne comprennent pas et ne valorisent plus les jeunes. Rebelles et désinvoltes, ils parlent de nous et ils s’adressent à vous, le tout en italien. Ils réveillent le rock et nous écorchent à coup de baguettes, de cordes et de voix rauque. Ils ont convaincu l’Europe, et le monde tend l’oreille puisque deux de leurs chansons sont dans le top 50 actuellement. Dans un entretien pour Corriere della sera, ils disent « La rabbia dei ventenni è di nuovo forza creativa. La nostra è una generazione di individui aperti, non deve farsi ingabbiare » (« La colère des jeunes de vingt ans est de nouveau une force créatrice. La nôtre est une génération d’individus ouverts, qu’il ne faut pas mettre en cage »). Bref, le ton est donné. 

La fièvre du samedi soir est brûlante et la scène nous manque terriblement. Bruce Springsteen est une des dernières grandes légendes du rock. A 71 ans, le rockeur américain a sorti son dernier et vingtième album Letter to you en fin d’année dernière. Mais ce qui est le plus attendu, c’est de revoir ce géant de la musique américaine sur scène. Sa popularité tient notamment à ses performances. Il est une bête de scène, jouant dans des stades gigantesques, dont les concerts durent plusieurs heures. Incarnant et critiquant l’Amérique, il célèbre en janvier l’inauguration de Joe Biden et le départ de Donald Trump. Ses chansons sont le reflet de sa vie : ce descendant d’immigrés italiens et irlandais a grandi dans le New Jersey profond, au cœur de la vie ouvrière, partagé entre le rêve Américain et ses revers. Ses paroles tantôt mélancoliques, tantôt politiques ou poétiques, sur des rythmes très entraînants, ont marqué des générations entières, comme le clip Dancing in the Dark réalisé par De Palma. Bref, il nous tarde de retrouver le Boss sur scène, mais en attendant, réécoutez ses classiques et découvrez son nouvel album.

Si vous avez vu la bande annonce ou vu en salle le film Drunk de Thomas Vinterberg, cette chanson vous dit forcément quelque chose – d’autant plus qu’elle accompagne certainement les plus belles séquences du film. Tout est une question de coïncidences. Populaire sur la scène danoise, ce jeune groupe originaire de Copenhague a écrit en 2018 cette chanson entre la fête et la « gueule de bois ». Parallèlement, Thomas Vinterberg concocte une liqueur cinématographique qui nous enivre dans une dangereuse allégresse en donnant la réplique à Mads Mikkelsen. En 2021, What a Life a été joué pendant la soirée des Oscars, et le film Drunk a remporté le prix du « meilleur film en langue étrangère de l’année ». Avec cette chanson, Thomas Vinterberg s’enorgueillit de cette société danoise, historiquement imbibée, qui sait s’amuser et célébrer comme il se doit. Et n’oubliez pas ces mots de Baudelaire, dans la section « Les paradis artificiels » de son recueil Petits poèmes en prose : « Il faut être toujours ivre. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules, il faut s’enivrer sans trêve. De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous ! ». Ceci est à bon entendeur.

 (pour télécharger le podcast : clic droit sur ce lien) 

« Échos de la fabrique » : spectacle total énergique, tellurique et politique !

Posté le | mer 26 Mai 2021 | Aucun commentaire

(compte-rendu à venir prochainement sur ce spectacle fantastique de François Hien au théâtre de la Renaissance les jeudi 27, vendredi 28 et samedi 29 mai à 17h !)

montage final.png
(DR Renaissance / Harmonie communale)

émission n° 2-3-4 (mercredi 26 mai)

Posté le | mer 26 Mai 2021 | Aucun commentaire

Pas d’invité (quelle calamité) mais cela ne devrait plus (trop) se reproduire, le musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique étant d’ores et déjà prévu pour la mi-juin ! Des annonces, donc, pour cette émission (à réécouter en bas), mais plus ciblées que la semaine dernière : des pièces (et un spectacles musical : I Silenti, du samedi 12 au mardi 15 juin) aux Célestins (notamment Électre des bas-fonds par Simon Abkarian pour achever la saison, du mercredi 23 juin au samedi 3 juillet) ainsi qu’au TNP (Oneguine par Jean Bellorini, du samedi 3 au samedi 26 juin), l’opéra « tango » d’Astor Piazzolla Maria de Buenos Aires (1968) aux Nuits de Fourvière (les jeudi 24, vendredi 25 et samedi 26 juin, à 21h) puis à l’Opéra de Lyon (du samedi 15 janvier 2022 au dimanche 23 janvier 2022 !) et surtout, Échos de la Fabrique (ou la révolte des Canuts) au théâtre de la Renaissance du jeudi 27 au samedi 29 mai à 17h ! Pour mieux en parler, la deuxième partie de l’émission a donc consisté en la rediffusion de l’émission n° 224 du mercredi 23 septembre dernier avec François Hien, à la tête de l’immense projet !

(© Nuits de Fourvière)
Maria de Buenos Aires
(© Antoine Henault)

programmation musicale :

bonus déconfinement :

informations à prendre dans la Presse montréalaise

(pour télécharger le podcast : clic droit sur ce lien) 

émission n° 233 (mercredi 19 mai 2021)

Posté le | mer 19 Mai 2021 | Aucun commentaire

Back to business ! L’émission a repris ! Yahoo ! Youpi ! Certes, nous avons fait hélas sans invité – et Dieu sait que nous n’aimons pas cela… – mais il fallait relancer la machine et amorcer la fin de saison ! L’émission n’a donc été constituée que d’annonces en ce premier jour du redéconfinement, et rassurez-vous les invités arriveront (ils sont programmés : un dessinateur, un mathématicien, un directeur de musée, des comédien.ne.s, tous.tes seront là bientôt !). Tout est à réécouter (avec la superbe programmation musicale que j’ai assurée – si si ! – et j’en ai été bien content !) ci-dessous, comme usual ; pour les annonces, il a été question de tout ceci :

  • le concert de réouverture à l’Auditorium le vendredi 28 mai
  • le concert de fin de saison avec Rone les vendredi 25 et samedi 26 juin
  • les dernières (nombreuses !) pièces à venir aux Célestins en mai-juin, et quelques spectacles au théâtre de la Croix-Rousse (dont un concert de Bertrand Belin le samedi 19 juin à 19h30 !)

Programmation musicale :

(pour télécharger le podcast : clic droit sur ce lien) 

comme un goût de redite, comme une impression de déjà vu…

Posté le | mer 7 Avr 2021 | Aucun commentaire

Bon : comme il y a à peine plus de tout pile un an, l’émission se met en pause. Dans une période de nouvelle fermeture de tout ce qui tourne (les institutions culturelles, les commerces ET MêME les établissements scolaires !), sans invité disponible, nous n’avons rien à dire. De ce fait, pour être cohérent, nous ne prendrons pas l’antenne à 14h les mercredi pour au moins les trois prochaines semaines – pour le 28, nous vous tiendrons au courant dans le cas où aurait bien lieu une éventuelle conversation scientifique avec Étienne Ghys ! D’ici là, portez-vous bien !

Pause & Play Animated Icon by Kelsey Olson | Dribbble ...

émission n° 232 (mercredi 31.3)

Posté le | mar 30 Mar 2021 | Aucun commentaire

C’est Maxime Decout que nous avons été honorés de recevoir pour une date et un numéro d’émission tout à fait palindromiques ! Rassurez-vous : nous n’avons jamais tourné en rond avec notre invité ? Essayiste érudit (et « facétieux », avons-nous pu constater, comme on nous l’avait dit !), celui-ci nous a parlé de son parcours et de ses diverses publications (toutes aux éditions de Minuit), et cette conversation a été assurément enrichissante, dans cette période sinistre et morose ! Gérald, a mené l’émission de main de maître et nous a concocté une programmation musicale savante et pertinente, comme toujours ! Oui, lui et moi avons voulu faire forte impression à notre public du jour : un spectateur et une spectatrice, à Spectaculaire, c’est élémentaire ! Merci à eux pour leur souriante et touchante participation ! Tout est à réécouter ci-dessous – même les titres diffusés !

(publié en février dernier)

Programmation musicale :

(pour télécharger le podcast : clic droit sur ce lien)

oups : émission 2-3-1 ? on a oublié 1, 2, 3 petites annonces !

Posté le | jeu 25 Mar 2021 | Aucun commentaire

Gérald et moi avons perdu l’habitude : annoncer, en fin d’émission, des spectacles ou événements divers à venir ! C’est normal, hein, la période actuelle n’est pas riche en manifestations culturelles… mais il se passe quand même des choses – et il faut le dire !

  • Dans le cadre du Festival « Magnifique Printemps » (des Poètes) dont le thème, cette année, est « Le Désir », Odile Bertotto (déjà venue à l’émission !) présente une lecture musicale : « Cultivez le désir comme une plante rare» sur des textes d’Elisa Brune (Chansons de Brassens, Satie, Maria Joao, Camille…), ces jeudi 25 et vendredi 26 mars à 19h, pour une version sonore en direct par ZoomPublic (limité à 30 connections ; participation libre ou « chapeau numérique » via Helloasso) ; attentionla lecture, en elle-même, sera uniquement sous forme sonore, en direct (pas d’image, juste le son, comme à la radio !) ; Inscription obligatoire à : contact@etoile-secrete.fr (le lien de connexion et le lien Helloasso seront envoyés en retour de l’inscription)
Affiche
  • l’Opéra de Lyon propose son festival annuel en ligne (jusqu’au vendredi 26 mars), pour cette très intéressante édition : « Femmes libres ?«  (question en écho avec Diglee pendant cette émission # 231 !) ; trois œuvres Le Château de Barbe-Bleue, Ariane et Barbe-Bleue et Mélisande) pour une trilogie qui questionne les relations entre les hommes et les femmes (leurs clartés et leurs ténèbres, leurs énigmes et leurs mystères) avec, forcément, une diffusion sur le site internet de l’Opéra des oeuvres de Bartok et Dukas et un reportage inédit autour de la création de la pièce de Maeterlinck revisitée par le futur directeur de l’Opéra, Richard Brunel ; ne pas oublier une dizaine de rendez-vous, du podcast à la conférence en passant par des ateliers !
DR Opéra

émission n° 231 (mercredi 24 mars)

Posté le | ven 19 Mar 2021 | Un commentaire

Comme nous avons été honorés de recevoir Diglee, illustratrice, lectrice et féministe – et autrice aussi ! Pour (presque !) tout savoir sur cette passionnante artiste aux multiples facettes qui, après maintes oeuvres chez Michel Lafon et Hachette notamment, publiera cette année, chez la Ville brûle, deux oeuvres différentes et engagées (oui, Diglee est engagée et cet engagement est nécessaire car il n’est pas tolérable que les femmes soient emmerdées dans la rue !), sur une retraite faite en Bretagne début 2020 ainsi que sur une cinquante de poétesses peu à l’honneur des programmes scolaires, réécoutez l’émission disponible ci-dessous ! – concernant la playlist, nous avons beaucoup parlé et donc diffusé peu de titres de la sélection… Découvrez lesquels par vous-mêmes !

Diglee

(aperçu de l’émission ?…)

Libres ! Manifeste pour s'affranchir des diktats sexuels
à feuilleter ici si vous voulez ! ou à voir sur Arte aussi !

Programmation musicale prévue (à « voir » si on diffusera tout !) :

(seul choix dû à Gérald ! – oui oui un jour nous recevrons Dick ! comme Élise Caron !)

« liste de like actuels »

« Incontournable ! BO de mes première BD »

« Playlist witchy » !

« Plaisir coupable… »

(pour télécharger le podcast : clic droit sur ce lien)
keep looking »